Dérivé

Description
Avatar: Nakigitsune > Touken Ranbu
Pouvoir/Hybridité: Renard Polaire
Âge: 19 ans
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 108
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 16


 Hello, I have a question for you... Help me, please? ♥ [PV: Ame Rwar~ ♥ ]

 :: Alentours :: La Forêt
Ame
Plaine
Saoki
Hello, I have a question for you... Help me, please? ♥
Tu venais du lac. Après tout, tu avais profité d'un petit rayon de soleil afin d'aller te laver. Cela faisait longtemps hein?
Tu avais trempé, décrassé et tu étais à présent tout propre. Mais n'ayant pas de serviette, tu t'étais enroulé dans ta couverture le temps de laver tes vêtements. Tu t'appliquais à la tâche, certes ce ne serait pas parfait mais tu frottais le moindre petit endroit de tes vêtements afin d'en enlever la poussière, la boue et le reste de saleté arrivée à cause de tes conditions de vie. Grâce à Ying, tu pouvais laver et sécher tes habits au soleil, tu ne manquerais pas de le remercier en lui offrant quelque chose au temple une fois que tu seras tout propre.

Tes cheveux blancs dégoulinant, tes yeux dorés plissés afin de repérer la moindre tâche, tes oreilles blanches sur ta tête étaient dressées et ta queue touffue blanche également remuait afin qu'elle se sèche. Une fois ta lessive faite, tu  gardas ta couverture enroulé, elle te tombait jusqu’aux chevilles, heureusement car tu ne portais pas un seul vêtement en dessous, et, avec tes vêtements trempés à la main, tu cherchas le bon endroit pour les étendre.

Tu avais opté pour la plaine, c'est grand, en plein soleil et il fait chaud. Bon, alors que tu t'y dirigeais en coupant par la forêt, oui oui, si tu coupais par la ville on aurait pu appeler la police pour exhibitionnisme, afin d'arriver à ton petit coin de paradis. Tu adores la plaine!
Tes yeux farfouillant de partout tu te mis à courir tel un ninja tout en gardant ta couverture sur toi. Tu finis par te calmer le temps d'étendre tes vêtements dans l'herbe et tu remarquas,
à ta plus grande joie, que ton sous-vêtement était sec. Alors tu l'enfilas afin de laisser tomber cette grosse couverture qui te tenait chaud en hiver.

Tu scrutas ton corps, tu le fais rarement puisque tu es toujours habillé mais là... Tu as encore des marques de cet hiver,  mais, sinon ça va! Juste un peu maigrichon par rapport aux autres mais, ton papa te disais qu'il ne faut pas se comparer aux autres, on est unique et puis c'est tout... Même après 10 ans à la rue tu penses toujours à eux... Tu dois te changer les idées! Mais c'est normal que tu penses à eux, tu les as aperçu quand tu te baladais dans le quartier résidentiel... Depuis 10 longues années, tu passes souvent devant chez toi, tu vois la lumière allumée et ton cœur se serre. Tu voudrais rentrer par moment, passer l'hiver au chaud, rire avec ta famille, aller à l'école, te faire border avant de dormir, regarder la télé tous ensemble... Mais non, ils t'ont mis dehors, par moment tu les détestes d'avoir fait cela... Ou au moins, ils auraient pu te reprendre maintenant qu'ils vivent mieux... Ils t'ont surement oublié... Et c'est peut-être mieux comme cela...

Tu reviens au présent en regardant tes vêtements, le T-Shirt noir que tu portes sous tes vêtements est sec alors tu l'enfiles puis, petit-à-petit, plus tes vêtements sèchent, plus tu t'habilles jusqu'au moment où tu te retrouves totalement habillé. Alors tu t'assieds et tu regardes ta main droite où Fox venait de faire son apparition...

-Fox, on devrait raconter le lavage à Drassyr? Il pourra peut-être en faire quelque chose dans mon conte! Cela fait un moment que je ne l'ai pas vu et puis...
Je me demande comment il va! La dernière fois je l'ai croisé dans la ruelle, il racontait mon conte à des enfants et, quand y'a eu un passage triste, une petite à pleurer... Je voulais aller lui dire que maintenant tout allait bien mais, Drassyr a continué et elle s'est mise à rire...
J'étais vraiment content... Mais, je n'ai pas entendu la fin de l'histoire! Je me suis endormi avant, en même temps, j'étais dans mon carton, ma couverture sur moi et la voix de Drassyr me berçait. Tu l'as entendu la fin de la histoire toi?

Bien sûr, tu sais que tu n'aurais pas de réponses alors tu souris avant de regarder le ciel bleu, le printemps revenait, encore un hiver de passé sans mourir, tu te demandais si le suivant sera pareil...

-Je dois faire quelque chose d’intéressant à raconter à Drassyr... Il m'a beaucoup aidé! Oh! Et si je lui offrais un cadeau? Non... Je n'ai pas d'argent et un dessin serait trop enfantin... Hm...

Tu regardais aux alentours pour voir si il n'y aurait pas quelqu'un qui puisse t'aider ou alors un truc qui te donnerais des idées... C'est compliqué de faire un cadeau, surtout que c'est le premier que tu fais.
Cyborg

Description
Avatar: Gunji - TNC
Pouvoir/Hybridité: Truc qui fait ronron mais pas que les boulons.
Âge: 27 ans
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Date d'inscription : 22/02/2017
Age : 21


 Hello, I have a question for you... Help me, please? ♥ [PV: Ame Rwar~ ♥ ]

 :: Alentours :: La Forêt

ft. Saocute ♥

ft. Amebaka

「 Hello, I have a question for you... Help me, please? ♥ [PV: Ame Rwar~ ♥ ]
« I’m still the life's shield… »

Rien qu’un murmure qui soupire alors qu’on est encore au fond du trou. Vieux rouage clinquant, il brise toutes les lois, grince et ne montre qu’un aspect rouillé d’une face cachée. D’avant en arrière le bras se balance, tintant une vieille comptine, il commençait à le connaître par cœur ce son. Il posa son regard dessus, les pupilles bleutés empreintes d’une profonde tristesse, il se revoit en hurlant sa détresse. Le corps sectionné, la douleur fulgurante, et baignant dans son propre sang, tout n’est qu’une cicatrice du temps. Alors il suit du regard les marbrures que provoque le métal sous la peau artificielle, quelques bosses, elles dépassent, quelques imperfections, mais rien ne trahissait le semblant de réalité. Il s’attarda un long moment sur ce bras mécanique, puis pris d’un accès de rage, son poing rencontra la surface râpeuse d’un tronc d’arbre, ce dernier se craquela, une fissure de la taille d’un poing marquant son être. La peau se déchira, mais la main resta intacte. Aucune douleur ne marquait ses traits, aucune douleur physique. Pourtant, un air de désespoir s’imprima sur son visage, une douleur bien réelle reflétait ses orbes d’azur. Comme gravé au plus profond de lui, une séquelle encore béante, il ne pouvait encore pas se relever d’un tel fardeau. Il ne semblait n’être rien pour le moment, mais Amerawdwr ne supportait pas le poids de ce passé encore trop lourd pour lui. Il sent encore les réflexes qui dévorent ses nerfs, la chaire qui se déchire, le sang qui couvre son visage, des visions cauchemardesques auxquelles il ne s’était jamais fait. Le blond n’avait été qu’une machine, un être à qui on avait retiré toute conscience jusqu’au jour fatidique où il fut réduit en charpie. Cette femme, ce démon aux traits angéliques qui l’avait mené par le bout du nez, qui n’avait pas hésité une seconde pour le démembrer comme un simple pantin.

Hébété après ce petit accès, il regarda comme fasciné le trou qu’avait provoqué son coup, la chaire aurait dû être à vif, et il ne voyait lui, que quelques articulations, à ne voir que ça, il avait l’impression de perdre chaque jour un peu plus son humanité. Il déplia ses doigts nerveusement, avant de l’enfoncer d’un geste rageur au fond de sa poche. Son visage s’assombrit derrière ses quelques mèches blondes qui lui tombaient devant les yeux. Valait-il la peine qu’il reste en vie encore un peu ?
Il cracha quelques insultes à l’égard de celui qui avait fait de sa vie un enfer et reprit sa marche d’un pas rageur au milieu de la population. Le félin se moquait pas mal des personnes qui se trouvaient devant lui, il était grand et bousculait les gens sans soucier d’une quelconque représailles. De l’air, il en avait besoin. La sensation d’étouffer lui prit la gorge, manquant de peu le haut-le-cœur. Comme un sauvage, il écarta le passage. Quelque chose clochait en lui. Paniqué, son regard alla d’une personne à une autre, chaque personne le toisait d’un regard mauvais. L’angoisse serra son estomac, le cœur battant à tout rompre. Le blond vit le latex de son bras se déchirer totalement, la patte prenant forme avant l’heure. Un rugissement franchit la barrière de ses crocs. Son dos se courba avant qu’une fourrure soyeuse se dessine le long de ses vertèbres. La veste craqua, il ne restait plus que quelques haillons qui pendaient mollement sur son corps difforme. Bientôt, il ne resta plus qu’un fauve qui regardait autour de lui perdu. Il sentait encore les os se briser sous sa mâchoire puissante. Mais rapidement, avant de perdre totalement sa conscience, il bondit entre la masse humaine qui l’étouffait et courut, vite, loin. Il ne s’arrêta jamais, même si ses muscles le faisaient souffrir, même si le souffle lui manquait. Jusqu’à ce que ça conscience ne s’éteigne ne lui laissant qu’un grande vide sombre.

Lorsqu’enfin, l’intelligence se matérialisa à nouveau dans ses prunelles bleutées, le sang s’écoulait de sa gueule béante, s’étalant sur sa robe tacheté, entre ses pattes. La panique agita l’animal qui recula comme un chaton terrifié. Qu’avait-il fait ? Il haleta, tourna la tête de chaque côté, il ne voulait pas, pas encore planter ses crocs dans la gorge d’un être humain, il ne voulait pas tuer, il ne voulait plus. Un gémissement désespéré lui échappa, le léopard se tassa sur lui-même en émettant un jappement rauque proche du sanglot. Puis la carcasse d’un cerf se dessina devant ses yeux. Le soulagement étreignit ses traits. Mais il n’en restait pas moins terrifié. Que s’était-il passé ? Finalement, il se laissa tomber sur les feuilles mortes qui recouvraient le sol terreux. À l’ombre d’un arbre, ses pupilles furent absorbées par l’immensité du ciel. Le bleu semblait faire écho à la couleur de ses yeux, puis lourdement, le félin laissa son crâne s’effondrer sur l’amas de terre. Il en finit même par se demander si Ying lui-même n’avait pas décidé d’abattre une malédiction sur lui. Un couinement douloureux lui échappa.

Ses oreilles se dressèrent subitement, un craquement se fit entendre. Comme une vieille habitude, l’animal se redressa sur ses quatre pattes, dans une position défensive, un grognement lui échappa. La mâchoire de métal claqua contre les crocs d’albâtre. Un danger ? Ou une future victime ? Puis ses yeux firent face à un regard doré adorable. Les babines retroussées se fermèrent, et les oreilles rabattues se dressèrent. Il observa cet étrange énergumène aux mèches immaculées, bien que sur la défensive, son expression s’était finalement détendue. Cette beauté innocente avait attiré son regard.
 
Hello, I have a question for you... Help me, please? ♥ [PV: Ame Rwar~ ♥ ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le débat sur la question du protectorat
» Question à nos historiens
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?
» [question] moyen de truquer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Alentours :: La Forêt-
Sauter vers: