Invité


 C'est au hasard des couloirs que l'on fait les grandes rencontres [Pv Etsujiro]

 :: Cimetière RPs
C'était le grand jour. Enfin, grand jour, le mot était un peu fort. Elle n'avait fait que récupérer son emploi du temps au secrétariat, la rentrée des élèves ne serait que le lendemain et ses premiers cours pas avant la semaine d'après. Ce n'était pas plus mal, elle aurait plus de temps pour préparer ses séances et jeter un œil aux différents programmes. Elle était toute excitée à l'idée de pouvoir enfin donner des cours et transmettre sa passion à d'autres, oubliant presque à quel point cela pouvait vite devenir difficile si l'on n'a pas ce que certains gastronomes de la pédagogie appellent la fibre enseignante. Comme quoi, les enseignants sont bien faits pour faciliter le transit, ils sont plein de fibres !

Le bruit de ses pas se répercutait faiblement dans les couloirs, et elle se rendit alors compte du silence quasi-religieux qui régnait en ces lieux. C'était la première fois qu'elle entrait dans un lycée presque entièrement vide, comme sans vie. Le genre de détails qui laissent songeur, comme beaucoup d'autres, d'ailleurs. Mohana n'était pas du genre à apprécier l'agitation, mais un lycée sans élève, c'était tout de même triste. Elle avait hâte d'entendre les voix juvéniles retentirent entre les couloirs, sous le préau, les réprimandes bienveillantes sur un ton qui se voulait plus sévère que les véritables intentions, l'odeur des cahiers tout neufs, le son de la photocopieuse, les blagues entre surveillants et l'odeur de café bon marché de la machine de la salle des professeurs. Tout cela, elle pouvait parfaitement se l'imaginer, comme si elle y était déjà. Restait à savoir si la réalité serait aussi lisse et bien rangée que le rêve qu'elle se faisait déjà.

A la réflexion, elle aurait dû demander à Etsujiro de l'accompagner. Il ne s'était pas froissé qu'elle ne lui en fasse pas la demande, mais il aurait été on ne peut plus râvi de lui faire refaire le tour des lieux, surtout de ceux qu'elle ne connassait pas encore. Ils auraient bien le temps de faire tous ces tours et détours avec leur bonne humeur habituelle !
Aaah, Etsujiro ! Après toutes ces années, impossible de ternir cette chaleureuse amitié qui avait su s'imiscer entre eux, comme une chose inhérente à leur nature. Même son frère ne pouvait se vanter de recevoir autant ses confidences, pourtant elle devait passer autant de temps à parler avec l'un qu'avec l'autre. Il était bien entendu hors de question de parler de garçons à Teheiva, c'était le genre de sujet qui pouvait le rendre dingue en un éclair, sans parler des images visiblement dégoûtantes qui lui venaient immédiatement à l'esprit. A plusieurs reprises, elle l'avait surpris en train de dire haut et fort : « Non, je ne veux pas savoir, ma petite sœur est toujours vierge ! » à sa copine qui ne pouvait que rire encore plus fort, se faisant chaque fois une joie de provoquer ce genre de réactions chez lui. Avec Etsu, c'était différent. Leurs goûts presque communs pouvaient les mener loin dans des discussions parfois à la limite du correct, mais toujours sans aucune vulgarité et une bonne dose de fous rires. Que ne ferait-elle sans lui ? Elle serait sans doute encore plus dans la lune qu'elle ne pouvait l'être à l'heure actuelle.

D'un geste délicat, elle réajusta sa saccoche en bandoulière sur son épaule, veillant à ne pas froisser l'épaule de son ample robe noire un peu courte. C'était un peu trop pour venir enseigner, peut-être, mais elle devait faire quelques heures à la bibliothèque en fin de journée, et il n'était pas sûr que Zanmai ne tolère un vêtement qui s'apparenterait à une toile de tente ou autre pantalon à une jambe. Sa longue natte ne serait déjà pas un sujet de remarque, mais elle voyait de là son regard malicieux qu'elle accueillerait avec un sourire en coin. Elle ne pouvait pas toujours être au top de la féminité tout le temps ! Après un coup d'oeil à son téléphone pour regarder l'heure, elle releva le regard et quelle ne fut pas sa surprise quand elle vit, l'air aussi perdu qu'elle dans les couloirs...

« Etsu ! »

Leste dans ses bottines noires, elle courut jusqu'à lui, un sourire avenant illuminant son visage. Ce qu'elle pouvait être contente de le voir ! Elle ne chercherait pas des heures la salle des professeurs sans pouvoir non plus retrouver le chemin du secrétariat ! L'enlaçant brièvement pour le saluer, elle le gratifia d'un habituel regard pétillant quand son esprit n'était pas en train de vagaboner ailleurs.


« Je suis si contente de tomber sur toi par hasard ! J'étais perdue et te voilà, tel un chevalier sur son cheval blanc pour voler à mon secours ! A moins que... » Elle fit une pause, manquant de se flanquer à rire. « Ne me dis pas que tu es perdu, toi aussi !? »
rang Etsujiro

Description
Avatar: Shin Koganei
Pouvoir/Hybridité:
Âge: 23
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Date d'inscription : 28/11/2015
Age : 21


 C'est au hasard des couloirs que l'on fait les grandes rencontres [Pv Etsujiro]

 :: Cimetière RPs
Premier jour dans l'Ecole d'Ariesten enfin... Le premier... Faut pas pousser je suis en vacances encore jusqu'à demain à 7h59, j'étais dans l’établissement aujourd'hui pour récupérer les petits papiers officiels, signature, carte ect... au secrétariat. J'étais tellement fatigué, j'en avais marre ! J'étais bien moi au soleil, me baladant un peux partout sur l'île pas d'élève, ni de classe, aucune restriction... BREF LE BONHEUR ! En plus je vous dis pas je stress car je vous explique, imaginez deux secondes... Si, si, j'insiste ! Imaginez si j'ai des collègues horribles, que je me fasse persécuter au travail comme les filles dans les shojos ou il y a toujours le malfrat qui te parle comme une sous m****e et veut que tu lui fasses ceci, cela ect... L'horreur ! Ou peut être que le shojo n'est pas la même chose que dans la vie de tous les jours... ! Enfin bref c'est horrible ! J'en tremble au moment ou je vous en parle...

Je marchais instinctivement dans les couloirs, il était tellement long... En plus avec les casiers coller au mur cela n'arrangeait pas cette effet d'infini. Mes pieds suivaient une ligne qui moi même ne savait pas ou cela allait me mener ni même ou j'allais atterrir pour être franc mais bon un peux de hasard et de recherche dans la vie cela ne fait pas de mal. Surtout que quand on est enseignant on est peut dans une jungle et on se bat contre les élèves alors que l'on est tous seul ! Mais bon la on est pas dans la jungle, je suis juste dans un couloir et je suis tous seul et je connais personne j'ai l'impression d'être seul dans cette petite école... Ils sont ou les autres profs ?! Alors que je suis supposé être dans la salle des profs pour la présentation des collègues la galère...

Pourquoi Mohana n'est pas la... Je croyais qu'elle faisait sa rentrée ici aussi...? Bah de toute façon il y a que cette école donc bon... Ça m’étonnerait pas qu'elle se soit perdu sachant qu'elle souvent dans la lune pour n'importe quoi. Je paris que si il y avait un papillon devant elle, elle pourrait passer des heures sur ce papillon et oublié qu'est ce qu'elle fait ici. Mais c'est ce qui fait sa personnalité et après tous c'est pas ma bestie pour rien. J'entendis des pas derrière moi, je sursauta tous seul et je me précipita vers la fin d'une rangé de cassier pour me caché derrière, je vis une sorte de silhouette mais je ne pu la distinguer à cause de la buée de mes lunettes... Je suis vraiment un boulet, j'utilise ma cravate pour essuyer les verres... Je déteste mes lunettes, faudrait que j’investisse dans des lentilles. Lorsque je puis retrouvé la vue, je remarque directe cette taille fine, ni trop grand ni épaisse. Je me mis à courir vers elle.

- " MA CHERIE ! ♥ Mohana ! ♥"


Mon dieu il suffit que je parle d'elle, qu'elle apparaît, c'est la magie des besties moi je vous dit ! Elle existe dans un monde merveilleux prénommé Ariesten... Mais c'est une légende urbaine croisé entre phœnix & des vampires après je me souviens plus trop de la suite il faisait noir... Bref... Ma chérie est la et elle aussi courra vers moi, on avait eu la même réaction ! On s'enlaça brièvement pour se saluer, notre regard unique que l'on a ensemble à chaque fois, pétillant et pleins de passions comme d'habitude enfin si elle m’oublie pas...et qu'elle préfère le papillon...MAUDIT PAPILLON ! Elle enchaîna directe :

« Je suis si contente de tomber sur toi par hasard ! J'étais perdue et te voilà, tel un chevalier sur son cheval blanc pour voler à mon secours ! A moins que... »

J'enchaina et elle aussi ensemble :

« Ne me dis pas que tu es perdu, toi aussi !? »

Nous rimes à éclat, ce moment sera unique dans nos mémoires je pense enfin après chez Mohana je sais pas... Mais chez moi ça le sera et je lui rappellerais tous le temps ! Je continua la phase :

-"Toi aussi tu cherches la salle des profs ? Tu sais que l'on a une demi-heure de retard la... je te dis pas la galère..."

Invité


 C'est au hasard des couloirs que l'on fait les grandes rencontres [Pv Etsujiro]

 :: Cimetière RPs
Ah, ces éclats de rire ! Ils resteraient à jamais gravés dans sa mémoire et même quand ils seraient vieux, elle pouvait déjà présager qu'ils ne pourraient jamais rire autrement. C'était en eux, et elle se plaisait à s'imaginer qu'il y avait quelque chose d'unique dans leur comportement entre eux par rapport à celui qu'ils pouvaient avoir avec les autres. Elle se rappelait presque chaque fois qu'ils s'étaient mis à rire si spontanément, avec autant d'intensité, et elle préférait se dire qu'elle ne les oublierait jamais. Simplement parce qu'avec lui, tout semblait si facile. Les confidences, les conversations, les solutions... Tout prenait une dimension plus importante et pourtant plus limpide quand elle lui parlait de choses qui pouvaient paraître anodines ou indémêlables. Parce qu'il était la seule personne avec qui elle pouvait partager ce genre de choses, il ne pouvait être qu'inoubliable dans l'entièreté de sa personne. Même s'il lui arrivait parfois de se mettre à rêver en sa présence, chose qu'il avait appris à repérer et à parer quand le moment semblait le plus opportun. Et elle s'en voulait toujours au plus haut point d'avoir l'impression de le délaisser, pourtant il savait toujours la pardonner d'une manière ou d'une autre ! Du moins quand il ne décidait pas de la faire lambiner un peu !

Quand il lui annonça qu'ils avaient une demi-heure de retard, elle aurait pu se mettre à angoisser comme une dingue et se tordre les doigts jusqu'à perdre une phalange, mais il était là, alors pourquoi se faire du souci pour rien ? Ce n'était pas tant le fait de savoir qu'ils seraient deux dans la même panade qui la rendait si tranquille, avec une autre personne, ça n'aurait pas eu cet effet. Bien au contraire, rien que le fait de se dire qu'ils étaient plusieurs à ne pas avoir reçu les bonnes informations lui aurait paru un obstacle insurmontable, un verre d'eau dans lequel se noyer, et pourtant, c'était une personne pleine de ressources quand elle le décidait ! Oui, avec une autre personne, elle aurait cédé à la panique et elle aurait perdu tous ses moyens, se serait morfondue dans la culpabilité face à une incapacité dont elle se croyait toujours et irrémédiablement pourvue, et elle aurait juste gagné à passer pour ridicule. Elle ne serait sans doute pas moins ridicule avec Etsujiro, mais le simple fait qu'il soit là la rendait sereine. Ce n'était pas pour autant qu'elle trouverait la solution miracle, mais ils avaient au moins une chance, à deux cerveaux joyeux, de s'en sortir à bon compte.

Toujours hilare, elle lui désigna d'un signe de tête la direction d'où elle venait :

« Allez, je te propose de repartir du secrétariat. A nous deux, on va bien la trouver cette salle. Et au pire, on leur dira qu'on est des élèves et qu'on s'est perdus, avec un peu de chance, on n'est pas encore trop vieux ! »

D'un pas plus tranquille qu'avant sa rencontre fortuite, elle reprit comme annoncé le chemin en sens inverse. Il fallait bien commencer quelque part. Elle avait envie de rire à l'avance en imaginant voir le panneau de la salle des professeurs en face de la porte du secrétariat, ce qui voudrait dire, si c'était le cas, qu'elle n'avait pas regardé derrière elle en sortant et aurait décidément pris la première direction venue sans réfléchir. Ce qui ne l'étonnerait pas tant que ça, toute réflexion faite. Ce  n'était pas comme si elle était incapable de se repérer dans l'espace en grande partie à cause de ses rêveries incessantes mais pourtant si tentantes. Enfin, dans un lycée elle ne risquait pas grand chose au fait de se perdre. En forêt, en pleine ville, c'aurait été toute autre chose !

« J'ai tellement hâte de commencer mes cours ! J'espère juste que je ne vais pas me mettre à partir ailleurs en plein milieu d'une explication... J'y pense mais ça serait vraiment catastrophique si j'étais vraiment incapable de me concentrer trois heures par semaine, encore que tout est possible ! Pourvu qu'il n'y ait pas de papillons ! »

Plaisanter à propos de ces petites absences était devenu une habitude. Elle savait qu'elle ne pouvait lutter contre, alors autant faire contre mauvaise fortune bon cœur. Même si pour autant, la plupart des gens ne se sentaient pas mieux considérés avec une petite blague en compensation !
Leurs ombres se dessinaient comme des demi-reflets sur le carrelage rutilant, sans doute frotté de frais le matin-même par le... Oh mon dieu, oui ! Le concierge !

« Dis, tu as vu le dieu qu'il y a à l'entrée du lycée, au fait ? Sur le coup il était de dos, je me suis juste dit qu'il était pas mal, mais il s'est retourné et bon sang, qu'est-ce que j'aurais aimé être ailleurs... ou transparente, j'aurais pu rester là comme une imbécile à le fixer pendant des heures en faisant simplement attention à ne pas trop baver sur le sol pour ne pas lui signaler ma présence. Ça devrait être interdit de laisser de si beaux garçons en liberté, c'est criminel, même ! » acheva-t-elle en riant à nouveau.
rang Etsujiro

Description
Avatar: Shin Koganei
Pouvoir/Hybridité:
Âge: 23
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Date d'inscription : 28/11/2015
Age : 21


 C'est au hasard des couloirs que l'on fait les grandes rencontres [Pv Etsujiro]

 :: Cimetière RPs
Ce fou rire... Ah franchement qu'est ce qu'il m'avait manqué avec Mohana, c’est ce qui notre forgeait notre amitié de besties !

Bah oui, moi je vous le dit à vous, notre amitié c’est du solide car on rigole pour rien, mais nos rires sont uniques et remplies de joies, on sait que quand on rigole c’est pour un rien mais on imagine qu’ils resteront dans nos mémoires pour le restant de nos vies.  Je sais que des que je suis avec Mohana, tous devient plus simple, la vie n’a plus de limite, aucune contradiction, juste vivre de chaque instant entre ses amies.  J’ai l’impression quand je suis avec elle, je suis dans une bulle, ou il n’y pas de problème, aucune condition d’existence, juste vivre chaque moment à fond sans aucune limite. Bref un sentiment unique qui nous caractérise bien ! Et j’adore cette fille, elle est tellement unique et me complète tellement et moi aussi je suppose… ? Enfin je crois pour vous dire… Mais bon peut importe ! Je sais qu’avec elle je n’aurai jamais de soucis ou aucun problème, nous sommes tous les deux des personnes assez posées qui ne cherchent pas de problème et qui veulent juste profiter de chaque moment entre besties.

Ah mais bon grâce à cela je peux m’évader la tête sans pression… OH ! Je viens de me rappeler d’ailleurs que je suis avec elle actuellement et que nous sommes perdus dans une jungle moderne avec comme seuls armes, nos cartables, notre paperasse et nos cerveaux mais bon je pense que la dernière option n’a pas été coché pour nous deux lors de la distribution des outils car la preuve on se retrouve seul comme des petits écoliers qui vont pour la première fois dans un lieu sans leurs parents…  Je repris mes esprits qu’elle me parla en me faisant un signe de la tête :

- « Allez, je te propose de repartir du secrétariat. A nous deux, on va bien la trouver cette salle. Et au pire, on leur dira qu'on est des élèves et qu'on s'est perdus, avec un peu de chance, on n'est pas encore trop vieux ! »

Je sortis de ma petite sacoche un miroir (Oui les hommes ont le droit d’avoir un miroir ! Pourquoi ? Mais mon dieu comment vous faites… ? Imaginez si un bel étalon est devant vous ! Vous faites comment si vous êtes tous décoiffer ? Et bah vous sortez votre miroir et le tour est joué !) Je la pris à coter de moi et je me mis à parler devant le miroir :

« Regarde nous ma chérie, on n’est pas encore trop vieux, nous sommes tellement jeunes que j’ai l’impression de faire ma première ma rentrée dans l’école. »

Je lui fis un gros bisou sur la joue et ferma mon miroir pour le ranger dans mon sac pour ensuite prendre le chemin que ma bestie avait emprunté pour me rejoindre par erreur mais bon parfois on peut se dire que se tromper dans la vie peut apporter aussi des bonnes choses ! La preuve on s’est retrouvé, ce n’est pas magnifique ? Je découvris un autre couloir qui était le même que celui que j’avais emprunté précédemment mais il était juste d’une autre couleur. On en profita pour discuter de n’importe quoi, de mec, de boulot, d’études…

Bref la total ! Je lui demanda à propos de cette histoire de gérant de bibliothèque qui se baladait en caleçon, elle me confirma que effectivement elle le retrouvait souvent en caleçon le matin car il dort à la bibliothèque, ça ne la gênait pas plus que cela, mais pourquoi Zanmai ferait-il ceci… ? Peut-être veut-il l’appâter en montrant son gros paquet ?! Mais, mais… Seigneur ! Comment je vais faire pour le regarder droit dans les yeux maintenant ?! Dites-moi ?! En plus, il veut peut être dragué ma chérie en montrant qu’il a été gâté par la nature ! Non mais il va voire je vais le congeler, le congeler et encore le congeler ! Pour le découper en petit glaçon qui finiront par la suite dans mes verres « d’eau »… Non mais oh !

A force de discuter nous arrivâmes au secrétariat, nous étions dehors lorsque ma collègue qui est ma meilleur amie pointa du doigt un homme devant l’entrée :

- « Dis, tu as vu le dieu qu'il y a à l'entrée du lycée, au fait ? Sur le coup il était de dos, je me suis juste dit qu'il était pas mal, mais il s'est retourné et bon sang, qu'est-ce que j'aurais aimé être ailleurs... ou transparente, j'aurais pu rester là comme une imbécile à le fixer pendant des heures en faisant simplement attention à ne pas trop baver sur le sol pour ne pas lui signaler ma présence. Ça devrait être interdit de laisser de si beaux garçons en liberté, c'est criminel, même ! »

Je me mis à tourner les yeux vers cette ombre qui m’intriguait, je vis son dos qui était musclé. Je me mis à siffler pour exprimer la joie qu’il me procurait sans qu’il m’entende, je la rejoigne en ajoutant par la suite :

- « Plus que criminel, c’est une injustice ma chérie ! Franchement comment un concierge peut être aussi canon, le miens était un vieux crouton tous moche qui ne faisait qu’embêter les élèves en retard mais avec lui j’aurais bien voulu ça je te le dis… »

Je me mis à rigoler mais mon rire fut tout de suite stopper par un petit panneau juste en face et où il était écrit : « Réunion nouveaux professeur ici. »  Je lui tira la manche pour éviter qu’elle se ridiculise encore plus devant tous le secrétariat :

- « Ma chérie je crois que tu as dut croiser un papillon durant ton chemin… »
Je me mis à rire … !

Invité


 C'est au hasard des couloirs que l'on fait les grandes rencontres [Pv Etsujiro]

 :: Cimetière RPs
Il existe plusieurs sortes d'art en ce monde. L'art d'avoir toujours le bon ressort comique au bon moment en faisait partie, et en la matière, Etusjiro lui donnait l'impression d'être un magicien. Mary Poppins n'aurait pas mieux fait à toujours sortir le bon objet de sa saccoche, et en ce qui concernait la répartie, elle pouvait rajuster son jupon et céder la place sur un petit air de charleston, le grand maître arrivait à grands pas ! Elle fit mine de se recoiffer tandis que leurs deux visages se partageaient l'espace brillant du petit mirroir.

« Oui, avec un peu de chance, on ne nous mettra pas d'heures de colle pour être arrivés en retard ! Enfin tant qu'on ne me prive pas desserts comme on ferait avec les tout petits, ça me va ! »

Son sourire se fit plus grand tandis qu'il l'embrassait sur la joue, un geste que bien peu d'hommes en dehors de Teheiva pouvait se vanter de faire sans qu'elle ne réagisse mal. Non pas qu'elle puisse être capable d'une quelconque violence à l'égard d'un être vivant quel qu'il soit, mais elle était parfois capable d'avoir des réactions extrêmement vexantes pour ne pas dire répulsives. Mais Etsujiro, ce n'était pas un être vivant comme les autres ! Bien au contraire, c'était son meilleur ami, celui qui pouvait tout lui dire et tout écouter, et puisqu'il avait le bon goût de ne pas être attiré par les femmes, ce qui s'avérait très pratique quand il s'agissait d'échanger sur des hommes qu'ils avaient croisés dans la rue mais aussi de recevoir des conseils et des avis plus impartiaux que de la part d'un homme hétérosexuel qui se sentirait peut-être visé par une quelconque remarque généraliste, puisqu'il avait donc le bon goût d'aimer les hommes, elle pouvait le laisser avoir ces élans affectifs sans peur d'un effet secondaire sur leur relation, somme toute parfaite.

Alors qu'ils échangeaient joyeusement sur le concierge qui devait faire semblant de ne pas voir les deux pipelettes, Mohana regardait partout sauf dans la bonne direction, et ne put voir son erreur qu'une fois que le jeune homme lui eût énoncée. Mais... Mais elle était... Bon sang, mais quelle gourdasse ! Elle pourrait prier tous les saints d'Ariesten et du monde d'en bas pour qu'ils aient un jour créé un être plus stupide et plus ridicule qu'elle, même en faisant exprès ils n'auraient jamais pu recréer ne serait-ce qu'un accident neuronal comme elle. Heureusement pour elle, il n'y avait pas encore une horde de personnes dans les couloirs pour se rendre compte, et ce dès le premier jour, qu'il existait une sorte de vide intersidéral entre ses deux oreilles qui permettait de temps en temps une éclipse de vide, car à ce stade de concentration, c'était bien le vide qui s'éclipsait au profit d'une présence bien, mais bien trop rare.

Elle éclata de rire à son tour, se demandant si elle pourrait jamais retrouver une respiration ordinaire. Heureusement pour elle, elle ne rougissait pas, sinon elle en aurait sans doute eu pour des jours à ressembler à une fraise trop mûre de la tête aux pieds ! Quand elle put enfin reprendre son souffle, elle se redressa légèrement et se permit de répondre :

« Un très gros papillon, alors ! Peut-être même carrément un avion, je ne vois que ça ! »

D'une main rapide, elle attrapa son téléphone dans sa besace et regarda l'heure. Ils étaient décidément bien, mais bien en retard.

« Tu crois que ça vaut encore le coup d'y aller ? J'ai peur qu'on ne se fasse salement allumer dès le premier jour. D'un autre côté, ne pas y aller ne serait pas mieux. »

Elle soupira et rangea son téléphone, attendant de voir ce que dirait son ami.

« La bonne nouvelle, c'est qu'on aura quand même de quoi se rincer l'oeil tous les matins en arrivant ! »
rang Etsujiro

Description
Avatar: Shin Koganei
Pouvoir/Hybridité:
Âge: 23
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Date d'inscription : 28/11/2015
Age : 21


 C'est au hasard des couloirs que l'on fait les grandes rencontres [Pv Etsujiro]

 :: Cimetière RPs
Le monde dans lequel nous vivons n’a pas que des avantages, nous devons : nous lever, se brosser les dents, prendre un petit déjeuné (j’aime encore ceci), aller à une pré-rentré et être paumé dans l’enceinte d’un établissement que tu ne connais pas avec sa meilleur amie. Ce que la vie peut être cruelle. Après que je rangeai mon miroir dans mon sac, qui, par la même occasion est extrêmement bien organisé. Chaque chose à sa place, les carnets, ma trousse qui contient les mêmes ustensiles qu’un élève qui va en cours, mon téléphone portable. Bref un kit de survie pour une rentrée qui m’a l’air déjà très prometteuse…

Mais bon après je me dis que je suis un professeur certes mais je suis aussi un tuteur qui est la pour les étudiant à pouvoir avancer tout en contrôlant leur pouvoir au fur et a mesure qu'il progresse dans l'école. Je me dois de les accompagner car c'est aussi mon choix que j'ai fais quand j'ai voulu faire ce métier dés le début, je n'ai pas choisis ce métier pour une sécurité d'emploi ou bien pour un salaire fixe, je veux juste servir à quelque chose dans ma vie que je trouve tellement pitoyable... Mon souhait le plus cher c'est de ne plus être seul... Mais bon rien que le fait de rentrer dans mon appartement me donne la nausée...

« Si on me prive de la seul partie du repas qui est froid… Mais mon dieu je ne sais pas comment je serais… Heureusement que je suis un enfant très sage… »

Je me mis à tousser pour illustrer la dernière partie de ma phrase qui montrait la bêtise dans où nous nous retrouvons actuellement… Oui dans un couloir vide, dans une fin d’après-midi avec juste le bruit du vent que l’on pouvait entendre par les fenêtres entre ouvertes. Je pouvais sentir ce sol, qui était si froid dans ce couloir, pourtant nous étions dans une période ou l’air n’était pas si froid même si cela ne me dérangeait pas personnellement mais j’avais l’impression d’être dans une maison hantée ou dans un livre d’horreur qui me donne encore plus la chair de poule… Il ne manquait plus qu’une porte grince ou qu’un volet claque pour que je crie aussi fort qu’une fille dans un de ses films bidon qui passe au cinéma ou il ne manque plus qu’une blonde pour se faire égorger pour essayer de remonter la pente qui « illustre » la qualité de ce magnifique film… Quoi vous trouvez ça gore… ? Je ne suis qu’un humble professeur…qui pense à un simple film d'horreur...

Après être sortis de notre magnifique jungle de fer produit par la sensation de ce sol froid et de cet entourage de compartiment de type acier appelé communément « casier ». Nous discutâmes par la suite de ce magnifique concierge qui était en train de balayer avec sensualité les dernières feuilles mortes de l’arbre qui trônait sur l’école, avec ma chérie, nous sommes resté à l’observer pendant au moins 5 minutes… Je sais que la notion du temps n’a aucune importance pour moi et moi bestie mais il est craquant quoi ! C’est un crime à la société que cet homme vende du rêve en public, il est tellement beau, il remplira mes pensées pour me faire oublier mon célibat… Faudrait que je pense à me trouver un mec qui puisse supporter mes caprices et mes problèmes d'élèves & de copies mal faites... Cependant, je ne sort pas et je n'ai toujours pas pris l'habitude grâce ou peut être à cause de mes parents... Franchement ils m'énervent... Mais bon ils ne sont plus la, je suis bien heureux comme ça après tous, ne pas avoir accepter mon homosexualité ni même le fait que je puisse sortir ne va pas m'aider à les aimer. Je repris mes pensées en main lorsque je vis la pancarte qui pointait la salle réservé pour les nouveaux professeurs nous tendait les bras. Je regardais Mohana en lui montrait la pancarte, elle me répondit instinctivement :

« Un très gros papillon, alors ! Peut-être même carrément un avion, je ne vois que ça ! »

Je rigolai en rajoutant :

« Je pense que même l’avion a emporté ton esprit loin d’Ariesten. »

Je regardais l’heure sur ton téléphone et j’en profita pour répondre à sa question :

« Bah autant y aller tu sais... On va voir pour nos emplois du temps ensemble. »

Je lui pris la main et de mon autre petite mimi je pris la poignée de porte en disant :

« Désole pour le retard, nous étions perdu ! »
Invité


 C'est au hasard des couloirs que l'on fait les grandes rencontres [Pv Etsujiro]

 :: Cimetière RPs
Il y avait des milliers et des milliers de choses qu'ils avaient en commun, mais s'il y avait bien une chose sur laquelle Etsujiro et Mohana étaient parfaitement en raccord, c'étaient les desserts. Habituée à ne prendre que très peu de poids à la base, elle ne s'était jamais privée pour se resservir à table, alors les desserts, imaginez ! Surtout quand elle était avec son meilleur ami, qui raffolait avant tout de cette partie du repas pour sa température qui ne lui était que plus appréciable étant donné ses dons. Bien entendu, ils essayaient toujours d'être les plus raisonnables possibles afin de ne pas trop altérer un physique qu'ils essayaient tous deux de conserver agréable. Se soigner, certes, mais pas au prix d'une ligne iréprochable ! Même si la jeune femme était particulièrement tête en l'air et ne faisait pas attention à grand chose autour d'elle, Etsujiro était toujours là pour lui rappeler la présence de beaux specimens autour d'elle, ce qui rendait parfaitement légitime qu'elle se tienne un minimum en forme, quand bien même elle savait pertinemment qu'elle aurait du mal à prêter une véritable attention à tout individu qui essaierait de la côtoyer sans être averti. Il y avait tout de même quelques difficultés à vivre avec une imagination débordante, mais heureusement elle avait le meilleur retour automatique à la réalité qui soit, même quand il s'agissait simplement de lire un panneau de signalisation à l'intérieur d'un bâtiment vide.

« Oui, je suis partie loin, trèèèèès loin d'Ariesten ! Mais quelque part, ça m'a permis de te trouver alors que tu étais perdu aussi ! »

Un clin d'oeil glissé, et la prise de décision se devait d'être iminente. Entrer ou ne pas entrer dans la salle des professeurs ? Quelque part, Etsujiro avait raison, mieux valait y aller pour récupérer les emplois du temps, ne serait-ce que ça, et puis ne pas se présenter du tout serait montrer une image plutôt négative pour ne pas dire complètement nihiliste des deux nouveaux enseignants qu'ils étaient. Le directeur les prendrait pour des pinioufs et ils se retrouveraient peut-être à la rue l'année d'après, à devoir retrouver du travail. Après tout, passer pour deux imbéciles heureux motivés et un peu paumés serait certes ne pas donner une image très glorieuse mais néanmoins plus rassurante pour le directeur et le reste de l'équipe pédagogique, qui seraient peut-être plus bienveillants à leur égard.

« Mmmmh... Argument recevable ! »

Plus le choix, il fallait entrer ! Elle fut presque éblouie par la luminosité de la salle, et se dit que sans doute, elle devait passer pour la ravie de la crèche avec son air ébahie et un peu terrorisée. Toutes les têtes se tournèrent vers eux, et heureusement qu'Etsujiro s'était chargé d'introduire leur irruption quelque peu fortuite au milieu de la réunion. Il y eut un moment de silence pendant lequel on les dévisagea puis l'assemblé parut se détendre :

« Ce n'est que le premier jour, ça passera pour cette fois. Prenez place et suivez ce que vous pouvez, si vous avez des questions, vous viendrez les poser à la fin, hein ? »

Ils acquiescèrent et s'assirent, se faisant tout petits et restèrent les plus discrets possibles jusqu'à ce que la réunion prenne fin, autant dire... dix minutes plus tard ! Décidément, ils avaient raté le plus important ! Encore que, si l'on prenait en compte le concierge des plus... Agrrrr... Se concentrer ! Il fallait se concentrer ! Ne pas se détourner du sujet principal, bien écouter, bien retenir... Même si Etsujiro pourrait sans doute lui faire un résumé, ce serait bête d'avoir à lui demander par la suite.

Une fois la réunion terminée, tout le monde se leva, et ceux qui se connaissaient commencèrent à parler entre eux. Mohana se pencha vers Etusjiro avec un léger sourire :

« Finalement, tu as eu raison, on a bien fait. Par contre, y a pas beaucoup de beaux gosses, dans le coin ! »

La principale-adjointe s'approcha d'eux et leur donna leur emploi du temps en leur recommandant de bien faire attention aux heures et aux salles qui y étaient écrites pour ne pas se tromper le jour J, et qu'elle pourrait même leur faire une visite guidée de l'établissement s'ils le souhaitaient. Quelle merveilleuse personne !

« C'est une bonne idée ! Je pense qu'on va bien regarder nos emplois du temps et voir si l'on arrive à s'y retrouver. »

Elle jeta un coup d'oeil à sa fiche et haussa un sourcil.

« Oh ! J'ai quatre heures de cours ! Juste un après-midi, en plus. C'est Zanmai qui va être content ! »
rang Etsujiro

Description
Avatar: Shin Koganei
Pouvoir/Hybridité:
Âge: 23
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Date d'inscription : 28/11/2015
Age : 21


 C'est au hasard des couloirs que l'on fait les grandes rencontres [Pv Etsujiro]

 :: Cimetière RPs
Mohana est ma meilleur amie depuis le jardin d'enfant, je passais toute mes journées avec elle et cela n'a pas changer depuis que nous avons 24 années de passées dans notre pauvre vie. Nous avons toujours été de très bon camarade, on se soutenait dans n'importe quel épreuve de la primaire jusqu'à nos études supérieurs dans n'importe quel domaine.

De l'amour jusqu'à la haine d'un homme qui nous avais brisé le cœur ou bien dans les études ou nous rédigions des thèses. Le fait est que nous étions inséparable nous prenait aussi pour cible... Je me souviens d'un jeune homme au collège... Il s'appelait Cassis je crois... Il nous balançait des boulettes de papiers tous ce que contenait sa trousse pour nous déconcentrer.... Car oui nous étions dés notre plus jeune âge, des être intelligents qui ne s'abaissait pas du tous à ce genre de bêtise. J'espère ne pas le croiser car sinon je pense que je lui métrais bien mon poing de glace dans sa grande gueule ! Le pire, un jour notre enseignante avait déplacé Casis entre Mohana et moi, on était tellement dégoutté que l'on se tendait la main à chaque fois devant lui pour montrer notre mécontentement.

Aussi nous nous éclatâmes à le congeler de mon côté et de l'aveuglé du côté de ma chérie, c'était assez drôle... La bonne époque ou nous n'avions plus trop de soucis... Comme la à ce moment actuel ou nous étions en train de chercher une salle qui était juste sous notre petit museau. Je rajouta par rapport à l'envolement de ma meilleur amie.

« Oui ce n'est pas faux, mais n'oublie pas ma chérie il ne faut pas s'envoler durant nos cours.»


Je répondais à son clin d’œil en lui tirant la langue, j'avais argumenté le fait qu'il fallait qu'on rentre dans la salle car si il distribuait les emplois du temps, les parkings ou autre règle et papiers d’administration illustrant bien le système d'éducation d'Ariesten... En plus ça la foutrait mal, deux nouveaux enseignants qui ne vont même pas à la réunion et qui préférait rire et s'exclamer dans les couloirs d'une école qui ne connaissaient même pas... Franchement je pense que la on avait atteint un sommet...

Ma chérie avait accepté mon argument et nous décidions alors de rentrer dans la salle ensemble. Les lumières étaient très fortes, on pouvait voir une tête d'illuminée se dessiner chez ma chérie comme si elle avait été photographié plusieurs fois non stop sans avoir eu de pose. J'expliqua notre problème à l'organisateur de la réunion pour que tous le monde lâche Mohana du regard... La pauvre, elle a déjà des étoiles dans les yeux... Une futur célébrité est parmi nous ?

« Ce n'est que le premier jour, ça passera pour cette fois. Prenez place et suivez ce que vous pouvez, si vous avez des questions, vous viendrez les poser à la fin, hein ? »

Nous exécutions ses ordres pour éviter d'être mal vu encore plus j'ajouta :

« Merci beaucoup, vous êtes charmant. »

Je termina ma phrase par mon plus beau sourire pour lui faire comprendre que nous étions désole et pour essayer de... comment nous pouvons dire...
"Brosser dans le sens du poil" cette personne pour éviter d'être mal vu !

Je remarqua que la personne à qui j'avais dis ça s'était mise à rougir... Apparemment je faisais toujours des ravages, je me mis à sourire vers Mohana pour lui faire comprendre :

« Heureusement que mon truc marche toujours ! »

La principal adjointe nous donna nos emploies du temps avec les recommandations de base, les salles, les heures blabla... Mais ce que appréciai chez elle c'est qu'elle nous proposa une visite de l'établissement !
Mohana avait répondu positivement et j'accentua son accord par le miens :

« Oui ! Surtout que l'infrastructure est gigantesque... ! »


Je regarda mon emploie du temps :

Mon emploie du temps:
 

Il me plaisait bien, les horaires étaient plutôt cool, de plus j'ai des heures de soutiens qui vont permettre à des élèves qui sont dans le besoin de pouvoir progresser à leur rythme, ça me fait plaisir et j'ai des heures d'analyse, il faudra que j'aille à la bibliothèque pour trouver des textes anciens.
J'entendis Mohana s'exclamé sur son emploie du temps :

« Oh ! J'ai quatre heures de cours ! Juste un après-midi, en plus. C'est Zanmai qui va être content ! »

Je me mis à rigoler et je montra mon emploie du temps à Mohana :

« Il va t'agresser avec son caleçon ! En parlant de Zanmai ! Ma chérie j'aurai besoin de toi, j'ai des analyses et des études à faire, je passerai à la bibliothèque un de ses quatre, tu pourras lui demander et à toi aussi de me préparer des livres sur les différents pouvoir, race et contrecoup répertorié sur Ariesten jusqu’à ce jour ? »
Invité


 C'est au hasard des couloirs que l'on fait les grandes rencontres [Pv Etsujiro]

 :: Cimetière RPs
Il était vrai, le complexe éducatif d'Ariesten était immense et comportait bon nombre de possibilités de se perdre, mieux valait un guide avisé pour s'y retrouver. L'initiative ne pouvait être que plus appréciée, sans parler du fait qu'elle soulignait une chose importante : la direction et l'équipe administrative ne serait pas un obstacle ni un étau qui punirait à la première occasion. C'était rassurant de voir dès le début que l'on se trouvait dans une sphère coopérative et pleine d'entrain. Certes, dans quelques mois quand il faudrait faire les conseils de classe et remplir les bulletins, ça ne serait pas la même limonade. Il ne fallait pas pour autant partir défaitiste et se dire que ça ne se serait pas aussi agréable, car dans la difficulté on parvient toujours à se serrer les coudes, surtout quand l'on part avec un panaché de bons caractères. De toute façon, ils n'y étaient pas encore, alors autant ne pas trop s'avancer sur ce qu'il pourrait se passer !

Seulement quatre heures, c'était une bonne nouvelle. Surtout si les heures ne bougeaient pas et étaient regroupées, au moins elle aurait le temps de tout préparer d'une semaine sur l'autre. L'avantage de travailler dans une bibliothèque c'était surtout de pouvoir faire ses cours à l'avance avec tout le matériel à disposition, et ce sur ses heures de travail à l'accueil. Zanmai ne lui dirait rien tant que le travail serait fait dans la bibliothèque dans les temps et qu'elle ne délaisserait pas la clientèle. Elle regarda mieux son emploi du temps et se rendit compte qu'il y avait deux feuilles. Semaine A et semaine... B ? Quésako ? Elle ne put réprimer un sourire en comprenant l'arnaque : les semaines A, elle avait cours l'après-midi, les semaines B, le matin. De la même journée, heureusement. Ils ne savaient pas encore à qui ils avaient confié la responsabilité d'une telle alternance, mais ils allaient vite le comprendre ! Il faudrait qu'elle note immédiatement dans son agenda les cours semaine par semaine et qu'elle n'oublie pas de se trouver un calendrier de l'alternance des semaines qu'elle devrait consulter irrémédiablement huit fois par mois pour s'assurer qu'elle ne se trompait pas d'horraire. Et dire qu'il fallait que ça tombe sur elle, la plus tête en l'air de l'établissement, sans aucun doute !

Elle jeta un coup d'oeil à celui d'Etsujiro. C'était pas mal du tout, en effet, il aurait pas mal de temps pour faire ses préparations et se reposer entre deux paquets de cours. L'air de rien, la maîtrise de pouvoirs demandait énormément de concentration et d'adaptation : se concentrer sur ce que les élève pouvaient faire, leurs progrès, mais aussi s'adapter au caractère et au don de chacun. Mais elle avait une confiance parfaite dans les capacités d'Etsujiro car ce n'était pas pour rien qu'elle pouvait se vanter à ce jour d'être parmi les personnes qui maîtrisaient le mieux leur capacité sur Ariesten.

« Il est cool, le tien, aussi ! Tu vas pouvoir aller t'encanailler le soir sans risque d'arriver en retard le matin ! »

Connaissant Etsu, c'était une belle blague de le dire, mais un changement était toujours possible ! Il évoqua alors les fameux cours pour lesquels il n'avait pas nécessairement une formation complète. La théorie pouvait être une excellente chose mais aussi une vraie calamité quand l'on doit se préparer en aussi peu de temps. Encore qu'il avait seulement besoin d'une introduction pour la première semaine. Mohana acquiesça d'un signe de tête :

« Oui, je ferai ça. Je vais noter tout de suite la liste sur mon téléphone, comme ça je n'oublie pas en arrivant là-bas. Tu passeras les prendre quand tu veux, je te laisserai en tête à tête avec Caleçon en Goguette. »

Elle joignit le geste à la parole, son téléphone en main avant d'oublier ce que venait de lui dire Etsujiro. C'était encore la saison des papillons, après tout ! Elle rangea son téléphone et reprit son propre emploi du temps sous les yeux :

« Alors par contre, je retire : j'ai toujours la même salle, ça c'est bien, par contre mes horrairs changent une semaine sur deux. Je sens que ça va être la pagaille quand je vais commencer à croire que je me souviens de l'alternance des semaines ! »

L'adjointe revint vers eux et leur proposa de commencer la visite puisqu'ils n'étaient pas les seuls à ne pas se rappeler tous les recoins du bâtiment, pour ne pas dire qu'avec un établissement aussi vaste, aucun élève ne pouvait les avoir tous vus. Aaah, qu'elle était bien, cette dame !
Mohana tendit son bras à Etsujiro, prenant un faux air de gentleman comme dans les vieux films en noir et blanc, et contrefit sa voix pour la rendre plus masculine et comme si elle avait de la guimauve dans la gorge :

« Si monsieur veut bien me faire l'honneur ! »
rang Etsujiro

Description
Avatar: Shin Koganei
Pouvoir/Hybridité:
Âge: 23
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Date d'inscription : 28/11/2015
Age : 21


 C'est au hasard des couloirs que l'on fait les grandes rencontres [Pv Etsujiro]

 :: Cimetière RPs
L'infrastructure scolaire d'Ariesten est gigantesque, on pouvait distinguer plusieurs bâtiments qui représentaient les différents cycles et niveaux des élèves, du plus petit bout'chou au plus vieux. L'école permettait à tout le monde d'étudier en toute sincérité sans se marcher dessus. On se sentait bien dans ce cadre, je pouvais sentir rien qu'en discutant avec le comité éducatif, le personnel etc.. Il y avait une bonne entente et que la communication et l'aide étaient les règles clés de cette école. Je me dis que mes premiers jours en tans qu'enseignant vont bientôt commencer, c'est un peu stressant non ? Je commençai déjà à me demander quel cours j'allais faire, les remarques et punition que j'allais donner à mes futurs élèves... Je serai peut être un tyran... Qui sait...?

Mon emploie du temps me donnait plein d'idées vis-à-vis de la construction de mes cours, le lundi je n'ai pas cours le matin je pourrais en profiter pour travailler à la bibliothèque ou même emprunter des livres pour étudier différentes thèses sur les éléments ou même sur les types de population qui peuple Ariesten. Il faudra que je me renseigne plus ! Mohana a de la chance elle, cette dernière est directement sur place... Et en plus elle voit Zanmai en caleçon tous les matins ! Franchement ! Quel bonheur pour un homme qui est attiré par le même sexe que lui, d'aller sur son lieu de travail et de voir son patron en caleçon dans la bibliothèque, sérieusement moi je signe direct ! Bref j'en étais ou dans mes caleçons... JE VEUX DIRE COURS, OUI, COURS ! Ah oui il faudra que je pense à réfléchir aux bulletins et à l'entrainement des élèves aux combats. Oui je pense que j'organiserai des combats de pouvoir entre eux bien évidement, c'est plus marrant de les voir se taper entre eux tout en ne perturbant pas ma classe. Franchement j'ai une idée de génie. Je tiens quelque chose je vous le dis.
Mohana sera une très bonne enseignante, de mon point de vue même si elle oubliait ce qu'elle faisait dés qu'un papillon était dans la pièce (d'ailleurs je plains les élèves quand on sera en été si ils ne pourront même pas ouvrir les fenêtres...), elle arrivera à donner des cours d'une très grande qualité ! Ma chérie a toujours été doué pour la restauration d'art ou même expliqué les principes fondamentaux historiquement parlant du passé d'Ariesten, elle connaissait tout par cœur sur le bout des doigts. Donc je pense que les élèves qui ont choisis cette spécialité ne seront que conquis. Et surtout c'est ma chérie quoi ! Mes pensées furent brisé par ce qu'elle me disait :

« Il est cool, le tien, aussi ! Tu vas pouvoir aller t'encanailler le soir sans risque d'arriver en retard le matin ! »

J'exprima son accord en ajoutant par la suite :

« Oui c'est vrai ! Je pourrai travailler mes interros surprise de la mort ! Mouahahah (très beau rire démoniaque n'est ce pas...) J'aurais bien voulu en profiter avec mon mec de ses petites pauses mais la j'en ai pas actuellement donc bon... Mais ça va me permettre de travailler d'arrache pied sans être perturbé par des pensées furtives ! »

Par la suite à ma demande, elle nota tous ce que je lui avais demandé vis à vis de mes prochains cours, heureusement que ma bestie travail dans une bibliothèque, ça m'ôtai une très grande épine du pied car j'allai pouvoir m'investir dés le début de l'année. Je pense que cette année va être génial !
Je me rappelais qu'elle avait toujours un problème sur les semaines qui alternaient, un coup A, un autre B, c'est vrai que ce n'était pas très pratique. Mais bon heureusement que j'étais la pour ça.

« Alors par contre, je retire : j'ai toujours la même salle, ça c'est bien, par contre mes horaires changent une semaine sur deux. Je sens que ça va être la pagaille quand je vais commencer à croire que je me souviens de l'alternance des semaines ! »

Lorsque j'entendis cette phrase que j'attendais depuis le début, je mis ma main dans ma petite sacoche pour dégoter un agenda complet tous neuf pour ma chérie. Je lui tapota sa tête avec.

« Tiens petite tête. Ce bijoux va t'aider à arriver à l'heure pile ou 5 minutes en avances. C'est le meilleur sur Ariesten ! Donc tu as intérêt à bien t'organiser sinon je vais te congeler. »

Je termina ma phrase en lui faisant un bisous sur la joue.  

L'adjointe nous rejoignit pour nous proposer de commencer la visite, heureusement que nous nations pas les deux nouveaux, nous étions 5 6 je crois... D'ailleurs je remerciai cette adjointe qui m'a permis de ne pas me tromper entre la porte des toilettes des filles et celle de la salle des profs... Rien que d'y penser... Cela me congèle mon sang presque... Mohana tendit son bras vers moi pour nous illustrer comme dans un défilé ou même dans un vieux film de l'époque qui donnait envie de balancer son soda sur l'écran. La voix de Mohana me faisait marré encore plus, ce qui illustrait bien la scène actuel. Je rajouta par mon visage de charmeur.

Et si madame me ferait l'honneur d'emboiter le pas avec moi. »
Invité


 C'est au hasard des couloirs que l'on fait les grandes rencontres [Pv Etsujiro]

 :: Cimetière RPs
Il y avait des choses avec lesquelles elle aurait toujours dumal, jusqu'à la fin, et les semaines A et B avaient toujours été son point faible dans les emplois du temps. Elle s'imaginait déjà enseigner encore à cinquante ans, toujours incapable de se dépatouiller et se faire engueuler par ses élèves qui seraient scandalisés : « Mais madame ! Enfin ! C'est pas compliqué, la semaine dernière, on a fait cours l'après-midi, donc cette semaine, c'était le matin ! » Oui, certes, ce serait d'une logique implaccable, mais faudra-t-il encore qu'elle se souvienne de ce qu'elle aura fait la semaine d'avant. Et dire que quand il s'agissait de retenir tout sur un peintre ou un auteur, elle était hors concours. La mémoire, une bien drôle de machine ! Peut-être qu'avec le temps et la routine, elle finirait par se rappeler instinctivement de l'alternance des semaines sans avoir besoin de consulter un calendrier trois fois par jour. Ce qui risquait d'arriver assez souvent au cours de cette nouvelle année scolaire quitte à re-vérifier plusieurs fois même les jours où elle ne travaillerait pas.

Et puis, Etsu, grand sauveur de l'humanité -du moins d'elle-même, ce qui était déjà pas mal-, apporté LA solution : un agenda. C'était tout bête, elle en avait un énorme à la bibliothèque dans lequel Zanmai et elle ne cessaient de noter de nouvelles choses à faire à chaque heure, et faisaient un pavé pour résumer tout ce qui avait été fait la veille pour enlever ce qu'il y avait à ne pas faire le jour-même. Mais elle ne pouvait pas se permettre de mélanger son travail à faire pour l'école avec ce qu'il y avait à faire pour la bibliothèque dans le même agenda, sans parler du fait qu'elle ne pouvait pas prendre le dit agenda avec elle en cours, sinon son patron allait péter les plombs. Non, comme d'habitude, Etsu savait se rendre parfaitement indispensable avec toujours la bonne idée au bon moment !

« Tu es génial ! » dit-elle en rangeant le dit agenda dans sa besace, avant de recevoir un bisou sur la joue et lui en donner un en retour. Ah ! Etsu, l'homme de sa vie, en quelque sorte. Sauf que lui, il n'était pas gentil avec elle pour obtenir sa petite culotte, mais juste parce qu'il en avait envie. Et ausis parce que c'était le meilleur, tout simplement !

Ils partirent tous deux en riant derrière l'adjointe qui semblait assez satisfaite de voir autant de bonne humeur dès le premier jour. Au moins ça présageait une ambiance bonne enfant, et puis c'était toujours mieux qu'une horde de zombies dépressifs déjà prête à râler après les élèves qu'elle n'avait encore jamais vus. Non, les deux amis étaient des optimistes dans l'âme et l'un comme l'autre aimaient suffisamment les gens en général pour se sentir en phase avec l'enseignement. Quand l'on est pas prêt à donner de sa personne, mieux vaut travailler dans le secrétariat ou dans tout autre métier ne demandant que peu de contact avec le public.

On leur montra d'abord les différents bureaux, la salle de la photocopieuse, puis la salle de surveillance, le bureau des surveillants ou vie scolaire, comme ils l'appelaient maintenant, puis on leur détailla doucement, au gré d'une montée tranquille, les types de salles par étages et le CDI qui se trouvait au premier étage et en mangeait d'ailleurs bien le tiers. Mohana se retint de discuter boutique avec les documentalistes, elle aurait bien le temps de le faire, mais elle était ravie de voir une si belle surface qui devait contenir sans doute bon nombre d'ouvrages intéressants.

Quand ils retournèrent enfn au hall principal après une visite dans le calme et la bonne humeur, avec quelques blagues et une écoute attentive. Quand on est professeur, on est relativement discipliné, de toute façon, et même si l'on ne peut s'empêcher de se détendre en sortant quelques vannes, on est toujours attentif et capable d'apprendre plus facilement de nouvelles choses. Du moins, dans l'idéal. Car Mohana n'était pas sûre de pouvoir tout retenir, mais elle allait faire un effort ! Quand tous se souhaitèrent la bonne journée, la jeune femme se tourna vers son ami et lui fit des yeux de biche :

« Etsuuuu, dis, tu manges avec moi ? Je suis sûre que tu as des tas de choses à me raconter ! »
rang Etsujiro

Description
Avatar: Shin Koganei
Pouvoir/Hybridité:
Âge: 23
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Date d'inscription : 28/11/2015
Age : 21


 C'est au hasard des couloirs que l'on fait les grandes rencontres [Pv Etsujiro]

 :: Cimetière RPs
L'organisation était la clef de la réussite quand on voulait s'acheminer vers la voie de l'enseignement, cependant certaines personnes ont des petits problèmes dans la vie de tous les jours comme oublié de mettre des chaussettes, se tromper de sens dans ses vêtements, s'enfermer dans sa voiture, se perdre dans la rue juste en regardant un papillon... Bref je n'allais pas vous réciter la définition de ma chérie... Bon elle avait une petite mémoire, certes, mais grâce à ce petit bijoux, Mohana pourra enfin arriver 5 minutes en retard au lieu de 5 heures, voyons les côtés positifs de la chose... Oh mon Ying... Mais pourquoi ils ont fait cela... Mettre à ma chérie un cours une semaine sur deux ? Mais il pensait à quoi... ? J'ai l'impression que je vais devoir apprendre son emplois du temps et lui dire de se lever les jours ou elle aura cours une semaine sur deux car sinon la directrice va la tuer... Enfin... C'était pas comme si je faisais cela depuis le collège mais bon...

Pourtant ce bijoux de la société active nous permet de nous organiser et planifier notre vie de tous les jours, cependant pour les élèves c'était plutôt une corvée qu'autre chose... Je me souvenais qu'une fois lorsque j'avais fait mon stage ici, un élève m'avait dit : « Moi je ne note pas c'est dans ma tête ! »... Pauvre petit malheureux... Je ne savais plus trop si je l'avais congeler entièrement ou si je l'avais fait progressivement... Dans les deux cas... ll avait eu froid ! Surtout que c'était en été, le petit short ne l'avait pas aider... Surtout la tache qu'il avait à cause de la glace fondu n'était pas à son avantage... Pauvre petit...

Lorsque je lui avais donné l'agenda de façon la plus amicale qui soit entre nous, elle me faisait un bisous sur la joue après que je lui en avais fait un pour me remercier. Elle était tellement mignonne ! De toute façon son côté lunaire donnait souvent des déclarations à son égard... Cependant elle ne calculait pas ses prétendants... Je me souvenais de Cassis qui avait dit quelque chose dans un style très romanesque, cependant ma chérie ne l'a pas calculé... Le pauvre il était vert ou rouge... A vrai dire avec ses cheveux on ne sait pas !

On enchaîna la suite de la visite dans une ambiance bonne enfant comme à notre habitude que l'on avait depuis notre plus jeune âge, l'infrastructure donnait envie d'étudier. Les élèves devaient vraiment s'y plaire dans ce cadre de vie qui était presque un rêve. Momo et moi, voulions surtout donner envie aux élèves d'avoir plaisir à étudier surtout que notre manière d'enseigner était assez proche et notre humour aussi, nous faisions souvent rire la population qui nous entourait si mes souvenirs étaient encore gelé. Pour certains, enseigner était surtout pour l'emploie comme je l'expliquais avant mais pour d'autre comme nous deux, on voulait instruire la passion !

La directrice adjointe nous montra les différents lieux que constituaient ce magnifique complexe éducatif tel que le CDI(Ma salle préféré quand j'étais encore au lycée !) , la salle des professeurs (la ou j'allais passer le plus de temps.), bureau des surveillants, les toilettes (Oui... On ne sait jamais !), nos salles de classes et ainsi de suite.. Franchement, c'était cool !

Nous retournâmes dans le hall ou toute notre aventure avait débuté, le calme et la bonne humeur étaient présent dans notre maison de la joie ! Enfin je voulais dire dans notre école, des petites blagounettes de temps en temps entre nous pour poser une bonne entente entre tous...Comme celle ci que j'avais sortit... : « Sais-tu ce qui est le plus dur quand on apprend à patiner? La glace. » Parfois je me demandais si j'étais normal... Ou mon humour était-il peut être trop givrer... Je n'en savais rien pour être franc... Lorsque la directrice nous quitta, nous lui souhaitèrent une bonne journée en la remerciant très chaleureusement pour le temps qu'elle avait passé avec nous. Mais je supposais que ce petit moment était plutôt agréable pour elle, lorsque nous étions plus que tous les deux, je vis Mohana me faire des yeux biches... Alors la c'était une demande ! Elle faisait souvent cette petite frimousse pour me demander quelque chose ou de faire quelque chose avec elle. Mais pas dans le style que vous pensiez bien évidemment... ( ͡° ͜ʖ ͡°)


« Etsuuuu, dis, tu manges avec moi ? Je suis sûre que tu as des tas de choses à me raconter ! »

Oh oui passez du temps avec ma chérie me ferait le plus grand des biens !  

« Oh oui ! Allons dans l'avenue commerçante, il y a un salon de thé divin ! Tu m'en diras des nouvelles ma chérie ! »
Invité


 C'est au hasard des couloirs que l'on fait les grandes rencontres [Pv Etsujiro]

 :: Cimetière RPs
 
C'est au hasard des couloirs que l'on fait les grandes rencontres [Pv Etsujiro]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Le hasard n'existe pas
» Se croiser par hasard [pv]
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Cimetière RPs-
Sauter vers: