Cyborg

Description
Avatar:
Pouvoir/Hybridité:
Âge:
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 38
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 15


 ☼ Je ne sais pas quoi prendre... (ft. Hanako Takeo)

 :: Ville :: L'Avenue Commerçante
Maxyanne Sykes

— Je ne sais pas quoi prendre... —


C'était le week-end, une moment de repos pour beaucoup de jeunes étudiants, une période de détente, la fin de la semaine. Deux merveilleux jours où l'on était libre de ce faire ce que bon nous semble. Nous comprenions donc à peu près le concept de joie de ces périodes répétitives, mais nous comprenions encore plus le manque de connaissances de nos camarades de classe. Ils étaient tous tellement heureux à l'idée de ne plus étudier, ne plus apprendre et faire des choses dénué d'utilité... Comment comptaient-ils rattrapé leur retard sur nous? Nous qui pourrions déjà prétendre à des diplômes universitaire que 95% d'entre eux ne peuvent même pas se permettre d'imaginer de les entrevoir.

Nous décidions de profité de notre temps libre. Maman nous autorisa à une ballade en ville, mais elle nous colla Jill pour nous accompagnez. Jill Sazyel, une femme gentille mais trop collante. C'était notre servante. Celle de Maman également mais elle nous suivait plus qu'elle ne restait avec maman.



Karla se méfie d'elle encore malgré que cela fait plusieurs mois qu'elle nous est proche. Lizzie commence peu à peu à l'apprécier ou s'y attachée? Karla n'aime pas trop ça.



Cependant, cette fois, durant cette sortie bien précise, nous étions tombées toutes deux d'accord pour nous épargnez la peine d'être suivit en permanence par Jill, certainement pour son plus grand désarroi. Pauvre Jill. Cela nous pris un certain moment, sans utilisé nos capacités il fallait plus de temps que prévue pour faire en sorte que la servante perde notre trace. Mais quand ce fut enfin le cas et que nous étions seuls... enfin entre nous, entre sœurs! Nous ne sommes jamais réellement seuls toutes les deux, ensemble, unie et ne faisant qu'une alors que nous sommes deux.

Ceci étant, là n'est pas la question. Nous nous baladions donc paisiblement dans la ville, prêtant tout de même attention à ne pas retombée sur Jill par mégarde. Nous entamions une réflexions momentanée guider par le fil conducteur d'une pensée apaiser par cette marche en paix.




Dis grande sœur. Tu te rappel de ce dont parlais les filles de la classe?




Tu parle du centre commercial? Leur histoires d'achat de toutes sortes et futiles? Oui je m'en rappel pourquoi?




Si on essayait d'en faire... des achats. Maman serait contente non? Ce serait comme faire un truc de fille de nos âges non?



Hmm... Je ne sais pas. C'est vrai que Maman pourrait être contente et se sentir un peu mieux... Bon j'approuve Liz, allons-y!



C'est donc d'un commun accord que nous décidions de nous diriger vers le centre commercial. Le long du chemin Karla sous sa forme holographique avait pris une petite taille, cinq centimètres et était assise sur l'épaule droite de Lizzie. Arrivant dans la rue principale menant jusqu'au grand centre commerciale, bien des gens nous dévisagèrent, surtout Karla. Il faut reconnaître qu'elle faisait son petit effet vue que rien de comparable n'existait sur Ariesten. Maman nous avait prévenu que l'on risquait d'attirée le regard des gens. Nos débuts de lycéenne nous l'avait démontrée. Karla intriguait et Lizzie aussi quand on savait son âge. Cependant nous n'y prêtions pas plus d'attention que cela. Nous étions sœurs, peu importe les commérages des gens trop limité par leur peur de l'inconnu ou leur manque d'ouverture d'esprit.

Une fois dans le centre commercial, nous constations la foule. Une immense foule, bien plus encore qu'à l'école. C'était bizarre, nous n'étions pas à notre aise. Les gens semblait déambulait en fixant devant eux ou en ne se souciant guère de qui ils bousculaient. Nous nous refermions sur nous même, un peu perdue dans l'immensité de la société et ses codes et conventions que nous ne comprenions que trop mal. Cela nous déranger un peu. Nous n'avions pas d'amis, juste nous deux. Même à l'école on avait du mal à côtoyer nos camarades, trop de différence, trop de questions sans réponses, trop de paramètres sociaux inconnue à nos esprits.

Nous marchions sans but, allant d'un étage à un autre, d'un magasin à un autre sans trop vraiment savoir ce que l'on pouvait faire. Nous finissions par entrée dans un magasin de vêtements. Parcourant lentement les rayons et regardant les vêtements de manière distraite.



Karla remarqua alors que nous arrivions au rayon sous-vêtement et que des filles dans nos âges s'y trouvé, seul ou en groupe. Ce qui inquiétait Karla c'était les groupes et leurs propos, comparant bêtement leur poitrine dans une fierté égoïste certainement guider par des penchants bien loin des préoccupations de sa petite sœur.


Nous terminions notre mouvement face à des sous-vêtements plutôt osé. Observant ceux-ci un peu intriguée. Jetant un œil au groupe de fille sur notre droite, nous nous regardions ensuite. Posant nos mains sur la poitrine naissante de Lizzie et son corps de petite fille... Une moquerie fusa, une intentionnellement de tonalité supérieur. Clairement à notre attention.


Lizzie baissa la tête un peu gênée et se sentant bête. Ne sachant pas trop comment réagir à ce genre d'acte verbale. Karla par contre disparu pour apparaître aussi vite sur la tête de Lizzie et à sa taille maximal de 30cm et ne se retint pas d'agir en grande sœur.



Avant de critiquer les gens vous feriez bien de réfléchir bande de pouffes! Vous faites les fières alors que vous êtes là à vous reluquez comme des animaux en chaleur. Avec des filles comme vous, l'humanité est pas prêtes d'évoluer!



Plutôt surprises, l'une d'elle avança vers les sœurs d'un air menaçant... Cette fille allait surement finir blesser, nous la briserions instinctivement. Nous sommes une arme humaine... Nous ne voulons pas la blesser... Faites-là partir, nous ne voulons pas crée d'ennuie à Maman.



ft. Hanako Takeo





Humain
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 15/03/2017
Age : 18


 ☼ Je ne sais pas quoi prendre... (ft. Hanako Takeo)

 :: Ville :: L'Avenue Commerçante
La solitude, elle aimait sa compagnie parfois bien qu'elle l'effrayait. Elle en avait besoin, comme tout le monde, elle en voulait à ses amies de l'avoir traîner dans le pire des endroits il y a quelques jours. Au fond, ce dont elle a le plus peur est le rejet et c'était un sentiment qu'elle traînait en boulet depuis quelques jours. Ça allait lui passer, c'était certain. La fille n'allait pas faire la tête pendant plusieurs jours, ce n'était pas dans son caractère. Elle déambulait dans les rues d'Ariesten sans vraiment de but, elle voulait juste passer son temps en dehors de sa maison, autre part que dans les plaines et les étendues de ce qui se trouvait à côté d'ici. Même si à la vue de la foule, elle avait bien envie d'y retourner, dans ces petits endroits rien qu'à elle où elle était sûre de ne croiser personne. Mais elle devait arrêter de fuir le monde, si elle voulait changer, la timide Hanako ne devait pas rester dans son coin à regarder les autres avec envie, en espérant un jour avoir une vie pareille. Elle devait s'affirmer, marcher avec allure même si son cœur partait à contre-sens. Rien que d'y penser ça semblait être une tâche compliquée pour elle, elle soufflait, se détestant qu'à son âge elle ait toujours l'air d'une gamine aussi bien intérieurement qu'extérieurement. Son regard frôlait celui de ses vêtements, sa jupe qui devait sans doute avoir l'air trop enfantine et ses dents grinçaient, enfantine, trop simple, voilà ce qu'elle était. Si ça lui plaisait, ça ne devait pas plaire aux autres pour autant et elle avait peur des regards qui la jugeaient. Elle s'inventait un tas d'histoire juste pour se convaincre d'aller acheter autre chose, de changer de style ou simplement acheter un vêtement, commencer doucement. Elle n'était pas dépensière, en fait elle n'avait pas vraiment le droit par conscience. Ses parents ne roulaient sur l'or et bien que les humains pouvaient avoir des rangs bien mieux gradé sous prétexte qu'ils étaient ce qu'ils étaient, dans sa famille il y avait bien une conscience dans le crâne de tous, il ne fallait pas qu'il se sente supérieur aux autres. C'était peut-être pour ça qu'Hanako se sentait si inférieur aux autres, qu'elle les enviait tous autant qu'il était. Elle voulait être tout sauf humaine, elle voulait quelque de plus, pouvoir avoir quelque chose du bout des doigts, quelque chose de magique. Ses pensées s'éparpillaient encore, ses yeux, eux, restaient admirer les vitrines jusqu'à ce qu'elle se décide de passer la porte d'un des magasins. Ses pieds embrassaient le sol bien trop rapidement, elle n'arrivait pas à se poser mentalement et se dire qu'elle n'avait rien à craindre dans cet endroit, que personne n'allait la reconnaître, personne n'allait se moquer d'elle ou bien la regarder avec ce regard d'envie qu'elle ne comprends pas. Son ouïe se perdait dans les sons que pouvaient offrir le magasin, dans les conversations des gens qu'elle ne devrait pas écouter parce que c'était bien trop malpoli. Mais elle finissait par détourner le regard vers un groupe de filles qui piaffaient le regard pointé vers une fille. La brune n'essayait de ne pas se montrer trop concerné par la conversation jusqu'à ce qu'elle entende les paroles venant de la fille qui était seule, qui avait l'air bien plus jeune. Ses lèvres ne bougeaient pas, les paroles semblaient sortir d'une autre personne. Elle relevait doucement les yeux, puis remarquait une femme posté sur la tête de la blonde. Comme si son inconscient avait voulu l'effacer de ce monde, elle ne faisait que tout juste la remarquer. Quand une des personnes du groupe commençait à s'avancer vers les deux personnes, Hanako se déplaçait aussi, instinctivement, vers elles. « J'te conseille de ne pas t'avancer plus si tu ne veux pas te créer des problèmes. » Hanako changeait son regard, dévoilant un plus blasé ou plus mécontent, elle n'en savait rien. Elle espérant avoir au moins une petite once de crédibilité. « T'as pas entendu l'autre ? Retourne beugler et faire ta belle avec tes miss, tu fais peur à personne. » Elle aurait clairement pu rester en dehors de ça parce qu'elle n'en avait rien à voir, mais elle s'en serait voulu si quelque chose se serait passé et qu'elle serait partie sans s'en soucier. Elle laissait place à la comédie dans l'âme des gens pour changer son masque, prendre un qui ne lui était pas familier, prendre ce langage que personne ne connaissait chez-elle et qui lui était aussi inconnu d'elle-même.
 
☼ Je ne sais pas quoi prendre... (ft. Hanako Takeo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mary & Tom : Je ne sais plus quoi faire ...
» quoi faire pour une bonne armée du gondor en Gda 1500points
» Une baston... Quoi de mieux pour se détendre... et pour boire du Tzinpaf ? (PV Jenna, Laara, Saeko, Clio et Keylo)
» Je ne sais pas jouer au piano[PV Niko']
» Quelle corvée ce shopping ! [Kimberley]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Ville :: L'Avenue Commerçante-
Sauter vers: