AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

casino royal (vrål)
Invité
Ven 24 Mar - 22:21
C'était une idée de son amie, elle n'avait pas hésitée une seconde en disant qu'elle voulait bien y aller. Une surprise sur l'île festive. Ce n'est qu'en chemin chez elle, en compagnie d'une autre amie qu'elle avait appris qu'elle allait au casino, ce n'était pas un endroit qu'elle avait fréquenté dans le passé parce qu'elle n'avait pas de l'argent à jeter par les fenêtres, mais aussi qu'elle n'était pas particulièrement une bonne joueuse et qu'il il fallait un certain temps avant de comprendre une règle, un fonctionnement d'un jeu. Pour dédramatiser, elle se disait simplement qu'elle n'aurait qu'à se diriger vers les machines à sous, même si ça ne devait pas être le plus amusant, c'est peut-être la seule occupation qui ne la ridiculiserait pas. Si elle restait avec ses amies ça irait de toute manière. En arrivant devant les portes du casino, la brune s'arrêtait sur une affiche qu'il y avait à l'entrée. “Soirée spéciale” elle ne s'attardait pas sur plus de mots, simplement deux lui suffisait pour comprendre que la soirée allait être bien plus différente que ce à quoi elle pensait. Sourcil arqué, elle poignardait du regard son amie qui lui esquissait un large sourire avant de lui dire que c'était pour qu'elle rencontre de nouvelles personnes. Elle grommelait avant de rentrer dans la pièce, il y en avait des gens, elle se sentait petite face aux autres, mais c'était simplement sa timidité qui lui prenait à la gorge. Sa soirée entre amies allait tourner à soirée avec un inconnu. Regarder les personnes dans la pièce, elle s'inquiétait de tomber avec un vieux, pas que leur présence soit désagréable, mais elle n'arrivait pas à se défaire l'image de vieux au casino égal à vieux pervers. Et rien qui l'idée la faisait grimacer. Hanako perdait son regard dans la foule sans vraiment savoir comment ça se passait, tout son être lui disait de partir, mais ce n'était pas correct envers les autres, elles n'allaient sûrement pas apprécier de ne plus la voir dans les parages. Elle allait sagement faire ce qu’on lui imposait, même si elle ne se sentait pas rassurée. Elle s’avançait un peu plus vers une table où on lui donnait un numéro en badge puis dans l’autre main, un papier avec un autre numéro. Elle relevait la tête vers les autres personnes, les hommes puis soufflait doucement avant de chercher des yeux celui qui l’accompagnerait ce soir. Elle esquissait un sourire en s’approchant du numéro correspondant à ce qu’il y avait écrit sur son papier. « Salut ! » L’homme n’avait pas l’air méchant, du moins, c’est ce qu’elle pensait sur l’instant, parce qu’elle essayait de voir le positif chez tout le monde et chaque personne démarrait tous avec le même rang. Puis le physique importait peu finalement, elle ne savait pas pourquoi elle fixait dessus ce soir. Ce n’était pas une tête qui qualifiait l’intérieur d’une personne, elle l’avait bien remarquée ça il y a quelques mois de ça. « J’espère que tu n’es pas déçue de ta cavalière de ce soir pour l’instant ! » Disait-elle dans un rire. Pour le moment, il n’y avait peut-être pas de quoi être déçu, ce n’était qu’après qu’il allait sans doute se poser des questions sur sa présence dans un casino. Après elle ne pouvait pas forcer quelqu’un de penser du bien d’elle.
casino royal (vrål)
Invité
Sam 25 Mar - 14:28
Casino… Casino… Casino. Une idée qui te matraquait l'esprit. Voici quelques heures que tu débattais dessus. Tu t'ennuyais ferme ce soir. Tu avais pu chasser, tourner en rond dans la ville, regarder les étoiles, dormir au clair de lune… Tout ce que tu faisais habituellement. Tu étais en avance sur tes cours et la simple idée de rester là, planté sur ton toit, le regard rivé sur les différents astres lumineux… Ne te plaisait guère. Oh, tu adorais cela en temps normal. Seulement, depuis quelques semaines, ta vie se voyait chamboulée. Trop de nouvelles rencontres, trop de nouvelles choses intrigantes… Tu ne tenais plus en place. Ta curiosité avait eu raison de toi et t'empêchait d'avoir l'esprit tranquille. Il fallait que tu t'occupes. Découvre de nouvelles choses. Après tout, cette île, ce monde, il était immense. Pour l'immortel que tu étais, tu avais toute ta vie pour la découvrir. Et non toute ta vie pour te tourner les pouces. L'ennui t'insupporte. Voilà tout.

Tu agitais la queue, pensif, dos collé contre le béton froid du sol. La vue était tout de même agréable. Tu te sentais si petit face à cet océan nébuleux qu'était le ciel. Tu avais envie de l'attraper, de voler et de te fondre dedans. Vol… Tu étirais un sourire. Tu étais décidé. Tu allais te rendre au Casino ! Cette idée te trottait en tête depuis deux bonnes heures et tu n'y perdais rien. Un monde de jeu. Toi qui adore cela, pourquoi traîner plus ? Tu te redressais vivement et descendais les marches qui menaient du toit à ton appartement. Sur place, puisque c'était une occasion, tu en profitais pour bien t'habiller. Veste, veston, chemise, cravate. Tu avais cette image des casinos de luxe que les livres t'avaient décrit. Un lieu d’amusement et de perdition. Tu aimais cela. Tu partais dès lors, te forçant à y aller à pied au lieu du vol. Tu n'allais pas abîmer ta tenue. Pour une fois.

Ce fut après quelques temps de marche, quelques regards méprisants sur ton apparence particulière et des zigzags dans la foule, qu’apparaissait le fameux, le grand Casino. Tu arrondissais les yeux, ne pouvant t'empêcher de trépigner sur place face à cet immense bâtiment tout de lumières et bien animé. Tu n'hésitais point et entrais tête baissée, un sourire ravi aux lèvres. Tes prunelles azurées se perdaient dans l'observation de ce lieu gigantesque. Boisson, jeux… Événement. Sans comprendre, tu te faisais embarquer par une animatrice du lieu, réprimant un grognement sourd. Quand bien même ton côté humain était aux commandes, tu ne pouvais perdre les manies de l'animal que tu étais. Tu te dégageais vivement de sa prise, arborant un sourire fin, demandant le pourquoi du comment elle t'avait fourgué cette idée de soirée.

Idée de soirée et d'événement pas si mauvaise… Bien au contraire. Tu terminais avec un numéro sur la main et un autre ; celui d'une partenaire, si tu avais bien compris. Et à présent ? Tu devais aller la retrouver sur une table et te prêter au jeu. Cela tombait bien, tu étais un joueur. Un énorme joueur. Probablement un vice parmi tant d'autres chez toi. Les coutumes humaines étaient vraiment amusantes… Tu t'asseyais, laissant toujours ta vision détailler chaque recoins et personnes du Casino. L’ambiance était présente et ta queue qui se tortillait montrait ouvertement ton état d'esprit. Détendu et amusé. Tu venais ici uniquement pour mieux comprendre l'Homme et son mode de vie. Et aussi pour jouer. Tu revenais à toi quand une voix t'interpellait, t'obligeant à décoller tes pupilles bleutées de ce qui t'entourait.

S'asseyait à ta table celle qui devait être ta partenaire. Tu ne répondais pas immédiatement, conservant ce sourire amusé collé au visage, la toisant de haut en bas. Elle ne semblait pas bien méchante. Même le contraire. Elle semblait être cette personne agréable, curieuse ? A voir sa tenue, elle ne devait pas être courant. L'avait-on emmenée ici ? Tu penchais doucement la tête avant d'élargir un sourire amical, posant ta main sous ton menton, accompagnant son rire. Bonne vivante, donc ?

« Pourquoi serais-je déçu de ma cavalière, ma chère ? C'est le jeu, n'est-ce-pas ? »

Un autre rire, plus léger.

« Nous nous connaissons à peine, qui suis-je pour juger ! Es-tu aussi ici pour cette soirée ? Ou découvres-tu le lieu ? Dis-moi, qu'est-ce qui t’amène ? »

Tu conservais ton sourire amical, ta tonalité se voulant taquine. Tu étais ainsi, direct, franc et extrêmement casse-pied et joueur. Tu n'avais pas l'intention de la faire fuir. Loin d e là. Uniquement que découvrir ce que ce petit jeu de la soirée t'avais réservé.
Play every game as if it is your last one.

©endlesslove.
casino royal (vrål)
Invité
Sam 25 Mar - 20:46
Une tâche. C'est ce qu'elle se répétait sans cesse en avançant doucement parmi les gens, en les regardant tous, élégants, prêts pour cette soirée et bien plus à l'aise qu'elle. Elle ne s'était pas habillée pour l'occasion, elle avait simplement mis de quoi pouvoir aller s'amuser sur l'île. Jamais elle n'aurait pensé à ce genre d'amusement, où les jetons en guise d'argent s'envolent aussi vite que les jeux avancent. Elle était malchanceuse aux jeux, même si ses amies lui disaient que c'était pour faire de nouvelles connaissances, elle n'arrivait pas à s'enlever de la tête que pour se faire des nouveaux “amis” elle n'avait pas besoin de dépenser son argent dans un casino. Elle se faisait bien trop d'idées sur ce lieu, elle n'avait juste entendu que les choses qu'on disait dessus. Comme pour une personne dont on se méfierait par rapport à ce qu'on dit sur elle, elle faisait de même pour ce lieu galetteux. Flânant dans les lieux, elle se faisait arrêter pour prendre un numéro. Voilà ce qu'elle serait ce soir, un numéro. Elle relevait la tête croisant le regard de son interlocuteur avant de lui offrir un léger sourire. Elle avait bien compris ce qu'il fallait faire, elle espérait secrètement que quelqu'un de sa classe soit présent, que ce soit lui qui l'attendait. Même si personne de sa classe ne voudrait sûrement l'attendre, pas qu'elle soit méchante, juste bien trop timide. Elle n'osait pas aller vers les autres, les plus jeunes, les plus vieux. Ils étaient tous semblables, il ne faisait que faire grandir ce défaut qui l'habitait. Pourtant, dès qu'elle connaissait la personne, ce trait disparaissait, elle s'ouvrait, elle se sentait mieux, elle se libérait de l'emprise de ce poison. Mais ce n'était pas pour ce soir. Elle resserre soigneusement entre ses doigts ce petit bout de papier qui dictait sa soirée en se posant un tas de questions, si elle n'aimait pas la personne qui l'accompagnait, ce qui était rare mais possible, comment ça allait se passer ? Elle espérait fortement que ça allait bien se passer. Un souffle s'échappait d'entre ses lèvres en repérant le numéro sur le badge d'un homme. Physiquement parlant, il ne faisait pas parti des vieux qu'elle bannissait de son esprit, elle n'allait pas se retourner et s'enfuir. Ses pieds claquaient au sol, ça résonnait dans sa tête. La brune affichait un large sourire pour camoufler son stress qu'elle tenait en pancarte tellement ça devait être voyant. Une phrase pour se donner un peu d'assurance et la soirée était lancée. Elle jetait son regard dans la pièce dans l'espoir de trouver ses amies, mais elle était seule. Du moins, elle se sentait seule et elle espérait que cette personne, ce numéro, lui arracherait ce sentiment. Son rire se dispersait dans la pièce une nouvelle fois. « Je ne sais pas … » Pourquoi il serait déçu ? Parce qu'elle se trouvait un million d'excuse, parce qu'il ne passerait pas la meilleure soirée du monde à ses côtés, parce qu'elle manquait cruellement de confiance en elle. Réciter toujours le pourquoi ils sont tous déçus d'elle. N'était-elle pas ici parce qu'elle était décevante sur certains points ? « C'est vrai. » Un doux sourire s'incrustait sur son visage. Elle aimait cette façon de pensée, ne pas juger au premier abord. Le flot de questions qui découlait du souffle de l'homme l'intimidait un peu, mais il ne pouvait pas faire pire que ce qu'elle s'infligeait à elle-même. « À vrai dire, je me suis faite traînée ici par quelques amies. Elles disaient qu'elles m'avaient préparée une surprise. C'est la première fois que je mets un pied dans un casino ... » Elle riait nerveusement, elle se faisait beaucoup de films avant d'apprendre la nouvelle. « Je vais essayer de faire de mon mieux pour être une bonne partenaire, sinon on aura qu’à me considérer comme porte-chance ! J’ai cru lire ça dans un livre, une femme aux bras d’un homme quand il y a “jeu” se faisait appeler comme ça … peut-être que ce ne sont que des bêtises. » Et ça reprenait de plus belle, elle déballait n’importe quoi. Porte-chance. Elle n’était pas narcissique, c’était juste une manière plus belle de dire qu’elle servirait à rien. « Et toi … ? Qu’est-ce que tu fais là ? Tu te débrouilles en jeu ? »
casino royal (vrål)
Invité
Dim 26 Mar - 13:30
Confiance. Elle manquait cruellement de confiance en elle. Tout d'elle le criait. Son corps, ses mimiques, sa voix, son regard… Tu restais fidèle à toi-même, ce même sourire toujours visé aux lèvres. Que devais-tu faire ? Tu te tâtais. Devais-tu briser ce peu de confiance qu'il lui restait ? Jouer avec elle et faire qu'elle ne puisse plus jamais se relever ? En faire une simple marionnette pour un tel lieu ? Oh, cette idée, elle te plaisait. Elle caressait ton esprit d'une main charmeuse. Seulement, tu te devais de vérifier une chose avant de te décider. Que cherchait-elle du regard ? Une échappatoire ? Oh, il n'y en avait guère. Tu le savais, qu'elle aurait bien du mal à se défiler. C'était inscrit sur son front. Tu en avais vraiment envie. De te jouer d'elle. Tsk, tsk. C'est l'Homme ce soir. La bestiole va rester sagement couchée et tu vas tenter de t’humaniser un peu pour cette soirée, n'est-ce pas ?

Tu étais venu dans ce but. Mieux comprendre l'Homme et ses manies. Tu te redressais légèrement, t'appuyant sur la table, faisant fi de ses mots et explications. Tu reviendrais dessus plus tard. Pour l'instant une seule chose t'intéressait. Tu te penchais sur elle, visage proche du sien pour la sentir. Tu n’avais pas dis que tu étais un homme ce soir, Vrål ? C'était plié. Tu ne peux pas lutter contre tes habitudes. Son odeur… Tu te rasseyais, affichant un sourire ravi, agitant la queue.

« Une humaine ! Tu es humaine, n'est-ce-pas ? ♥ »


Tu étais quelque peu excité. Tu n'avais jamais eu l'occasion d'un face à face avec un humain. Tu les croisais plus dans la rue, sous leurs regards vindicatifs. Tu les ignorais tout bonnement alors que leur mode de vie t'amusais et attisait ta curiosité. Tu souriais, enfantin, trépignant presque sur place. Une humaine… Changement de plan. Tu n'allais pas jouer avec elle. C'était une bien trop belle occasion pour la gâcher de la sorte. Tu allais juste l'embêter. La découvrir. La questionner sur les hommes. Tu soufflais doucement, retrouvant un semblant de calme, ton sourire toujours accroché au visage.

« Oh ! C'est donc cela que tu cherchais du regard ! Si tu t'inquiètes tant pour elles ou que tu n'es pas à ton aise ici, nous pouvons les chercher ! Rien ne nous empêche de faire d'autres choses que de jouer… Quand bien même il semblerait que ce soit le principe d'un casino ! »

Tu riais, taquin, scrutant la pièce de tes pupilles azurées, ta queue dansant toujours. Elle trahissait ta joie. Un peu trop, même. Nerveuse, elle l'était.

« Ne te mets pas la pression… On est ici pour se détendre, non ? Tu n'as pas à essayer d'être la meilleure partenaire ou je ne sais trop quoi. Cela ne m'intéresse guère. On est ici pour s'amuser et s'évader un peu, je suppose. C’est ce que me dégage ce lieu. »

Tu détournais le visage, pensif, ta queue cessant sa danse frénétique. Tu le pensais, ce que tu venais de dire. Être le meilleur, tu t'en moquais pour ce soir. Toi, tu voulais juste t'amuser.

« Je ne connaissais pas ce dicton… Tu portes vraiment chance ? »

Tu retrouvais un visage enfantin, tes prunelles posées sur elle.

« Pour ma part… Je m'ennuyais ! Et je ne connaissais pas cet endroit ! Alors je suis venu pour découvrir, rien de plus ! »

Un rire, cristallin, avant de mettre l'index sous ton menton, dubitatif.

« Je crois que je me débrouille bien aux jeux de cartes ! Mais je ne connais pas tout, malheureusement ! Et toi ? »

Tu te décollais de ta chaise, lui tendant une main pour l'aider à se relever.

« N'a-t-on pas des jeux et des amies à retrouver ? »

Ah, quand tu veux, tu mets la gomme pour paraître humain au possible. Quand tu le veux.
Play every game as if it is your last one.

©endlesslove.
casino royal (vrål)
Invité
Mar 28 Mar - 23:11
Elle se sentait maladroite. Comme si elle avait dit quelque chose de mal, il ne répondait pas, mais il avait ce sourire espiègle au visage, Hanako ne connaissait que trop bien ce sourire, parce qu'elle l'avait bien vu sur quelques personnes quand ils s'adressaient à elle. Généralement, c'était le genre de personne qu'elle fuyait, parce qu'elle n'aimait pas avoir de problèmes, même si elle se disait vouloir changer, elle n'était pas en mesure de pouvoir dire aux gens quand elle ne voulait pas quelque chose. Comme une victime. Elle soupirait pour elle-même, continuant de regarder la personne siégé en face d'elle. À son tour elle esquissait un sourire, plus doux. Jusqu'à ce qu'il approche sa tête un peu trop près de la sienne, qu'elle se sente de nouveau mal à l'aise, parce qu'elle n'avait pas l'habitude. Sourcils froncés, elle se senti prise au dépourvu. Tout ça pour qu'il finisse par conclure que c'était une humaine, même si elle gardait les lèvres scellés, même si elle se rajoutait du maquillage stupide sur le visage pour se donner un genre, il y avait son odeur qui la trahissait. Une humaine, il fallait ça pour que les gens se mettent à lui parler ? Pour qu'on s'intéresse à elle ? Elle s'enlevait rapidement ces idées de la tête, lui était bloqué avec elle tout comme elle était bloquée avec lui. Ses menottes invisibles qui les assemblaient pour la soirée. « Une humaine, oui ! Le mystère n'est pas resté bien longtemps. » Son sourire se fit plus amusé. « Et toi … tu es ... » Ses yeux rivés sur sa queue qui claquait l'air en se mouvant. Elle l'inspectait. C'était difficile à dire, deviner ce qu'il était, en fait, elle n'avait jamais su faire la différence entre tous les êtres qui pouvaient cohabiter ensemble. Un point d'interrogation planait au-dessus de leur tête jusqu'à ce qu'ils se mettent à parler, jusqu'à ce qu'ils s'expriment. Il n'y avait que les plus évidents qu'elle arrivait à découvrir par elle-même, des hybrides d'animaux domestiques. « Laisse tomber. » Disait-elle en étouffant un rire, elle ne voulait pas s'humilier plus que ça. Elle devait déjà avoir un comportement assez gênant, parce qu'elle se sentait différente aujourd'hui que des autres jours. Parce qu'elle avait été prise au piège, qu'elle devait s'adapter à un inconnu. Cet handicap qu'elle traînait comme un boulet, elle voudrait s'en débarrasser le temps d'une soirée, juste pour ne pas paraître étrange. Une simple personne qui savait s'amuser, comme elle savait le faire quand elle était chez-elle ou simplement avec des personnes qu'elle connaissait.

Sa tête dodelinait ; stupide, c'est comment elle se sentait sur l'instant. Elle s'était fait repérer, il avait posé ses yeux sur elle pendant qu'elle, elle les avait perdu dans la pièce. « Oh ! Non non, pas besoin de les chercher, je suis désolée. » Elle faisait un rapide mouvement de main. Son corps entier se faisait engloutir par la honte. Même si ce n'était pas totalement faux, il allait pensé qu'elle voulait le fuir. Elle devait donner mauvaise impression. Ses iris tournaient, se posaient sur les détails de cette pièce. S'évader, c'est ce qu'il fallait faire. Elle n'avait pas besoin de frôler la perfection pour tout le monde, même si c'était sans doute le point qui faisait sa timidité. Elle voulait être la perfection sans l'être. Elle ne voulait pas sentir les mauvais regards sur son petit corps. « Tu as raison. On est là pour se changer les idées ! » Parce que la brune n'était pas comme ça au quotidien, qu'elle ne voulait pas que cette image d'elle reste encré dans l'esprit de cet homme. « Ça se trouve c'est moi qui ai inventé ça. Je ne sais pas, ça serait à toi de me dire, si je porte vraiment chance ! » Son rire filait d'entre ses lèvres. Si elle portait chance, elle n'en avait pas vraiment dans sa vie, même si ses souvenirs-ci s'évanouissaient dans son esprit. Elle ne vivait pas dans le malheur, elle n'avançait pas avec. Tout restait bien enfoui dans le passé. « Je vois … tu es venu avec quelqu'un ? » Sa curiosité, son côté fouine, il ressortait bien. Hanako se demandait pas une seconde si c'était indiscret, elle aimait juste connaître, elle voulait simplement ajouter de la conversation, même si ce n'était pas ce qu'il manquait avec lui, visiblement. « Je ne joue pas vraiment, j'ai dû mal à comprendre les règles des jeux parfois … je sais jouer aux dames, mais je doute qu'il y ait ça ici. » Elle riait de nouveau, sûrement qu'il n'y avait pas ça ici. Elle prenait sa main, se relevant, souriant timidement une nouvelle fois. « Mes amies … elles doivent se plaire ici je pense, pas besoin de les embêter. » Même si elles traînaient ensemble, ses amies étaient bien différentes d'elle, parce qu'elle, elle ne s'intéressait pas à l'amour, c'était bien quelque chose d'inconnu à la brune. Alors qu'à ses amies, c'était principalement ce qui les animaient. S'il y avait une soirée où elles devaient être sceller à des hommes, elles iraient. « Allons jouer alors ! Par quoi veux-tu commencer ? » Elle commençait à marcher en direction des salles de jeux.
casino royal (vrål)
Invité
Mer 29 Mar - 17:59
Rien à faire, mah ? Tu n'allais pas réussir à la mettre à son aise. Tu n'avais fait que la sentir. Une manie incontrôlée chez-toi, simple. Une façon de t'intéresser à la personne de la comprendre. L'Homme t'avait toujours intrigué. Il avait tant changé depuis le temps où il se trouvait en bas et le temps présent. Tu ne concevais pas qu'elle pouvait être gênée par cette  habitude qui était si naturelle pour toi. Tu en serais presque vexé. Toi qui fait l'effort de t'intéresser sincèrement à quelqu'un plutôt que de jouer avec et de le briser. Finalement, peut-être aurais-tu dû rester sur ton idée de base ? Jouer avec elle, tuer tes heures d'ennui et rentrer ? Tu ne savais guère. Tu décelais qu'elle semblait bien embarrassée que tu la saches humaine. Où est le mal ? Les humains sont rares. Elle est rare. Pourquoi n'est-elle pas fière comme tous ceux que tu avais vu ?

Les humains sont vraiment particuliers… Tu lâchais un long soupir, perdu dans tes pensées, bien que ton visage se voulait toujours aussi souriant. Tu explorais l'endroit, cherchant une quelconque occupation. Les jeux, tu n'y connaissais pas grand-chose… Tu avais espéré que ta partenaire puisse te faire découvrir ce monde méconnu. Mais de vous deux, tu semblais être le moins perdu alors que tu ne vivais pas fondamentalement dans ce monde, toi. Tu agitais la queue, marquant ton agacement montant. L'ennui. L'ennui revenait. Et son manque de confiance commençait à t'exaspérer. Tu n'avais guère la patience de la prendre par la main toute la soirée et de lui dire de s'ouvrir au monde. Tu avais déjà essayé et celle-ci s'était braqué. Tu n'allais pas insister plus. Là n'est pas ton travail.

Tu n'es pas un humain, tu n'as pas besoin de t'encombrer de toutes ces idioties. Ah, ton naturel reprenait ses droits et ta conscience humaine se faisait gentiment mettre à la porte. L'ennui était ton pire ennemi. C'était un fait.

« Comment puis-je prouver que tu portes chance sans connaître cela ? C’est plutôt toi qui connaît cette « expression », non ? »

Rétorquais-tu d'un ton plat, ton sourire restant cloué à ton visage. L'ennui… Tu avais envie de voler,  finalement. Passer le reste de ta soirée à cela. Cela serait toujours mieux que de t'ennuyer dans un lieu qui se bardait d'être amusant. Quel grossier mensonge.

« Non, je suis venu seul. Je m'ennuyais et je voulais découvrir un monde méconnu dans l'espoir de palier cet ennui. C'est quelque peu… Raté. ♪ »

Tu gloussais, un sourire mauvais se glissant sur tes lèvres, le ton chantant. Tu n'allais pas non plus lui servir tout un tas de dires hypocrites pour la conforter. Tu t'en carrais profondément, autant le dire. Tu lorgnais la porte, puis la demoiselle, avant de prendre la direction de la porte, sans un mot. Politesses ? Tu t'arrêtais, lui esquissant un sourire plus sympathique, une légère révérence en guise d'excuses.

« Tu ferais mieux d'aller retrouver tes amies, tu passeras une soirée bien plus intéressante à leurs côtés. Pour ma part, ce lieu m'ennuie, je m'en vais donc. Bien que ce fut de courte durée, ce fut un poil distrayant, ma chère. »

Tu te redressais, la toisant, un sourire sardonique pointant le bout de son nez.

« Au plaisir de se revoir un beau jour, ma chère ! ~ »

Tu avais complètement ignoré. Complètement zappé. Tu étais ainsi. Tu fonctionnais ainsi. ET c'était bien cela qui te rendait si détestable parfois. Tout à l'instinct. Tout à l'impulsion. Tout aux émotions de l'instant. Imprévisible, insaisissable, comme l'avait dû être cet étrange échange. Cet étrange moment.
Play every game as if it is your last one.

©endlesslove.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission de rang C] Casino Royal [Pv: Kaguya Shizao]
» L'étendard royal du Rohan
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» garde royal rohan
» 40 lutteurs au Royal Rumble: c'est confirmé!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Cimetière RPs-
Sauter vers: