AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

connected minds (nelia)
Invité
Ven 24 Mar - 18:48
La professeur avait décidé de faire des groupes pour des travaux communs, ça faisait longtemps qu’Hanako n’avait pas vu ça, mais il allait falloir s’habituer. Elle avait toujours détester ça, les travaux de groupe, parce que généralement on abusait de sa gentillesse pour la faire travailler plus que les autres et déjà elle ciblait de son regard noisette la pièce pour repérer ceux avec qui elle ne voulait pas faire parti. Il n’y avait pas beaucoup de gens dans sa liste, parce qu’elle ne jugeait pas les personnes qui lui étaient inconnus et que malgré tout, elle restait adorable. Son nom tombait, elle allait devoir travailler avec Nelia, une personne qu’elle ne connaissait pas. Du moins, elle ne lui avait jamais parlé, comme elle ne parlait pas à beaucoup de monde dans sa classe elle s’en doutait. Mais ça avait  le don de la remuer, elle sentait le stress la ronger peu à peu, mais ce n’était qu’un travail après tout, n’est-ce pas. Doucement, elle tournait sa tête vers cette fille, du moins la personne qu’elle pensait qu’elle était, avant de détourner ses iris pour ne pas se faire repérer. La fin du cours sonnait, elle restait regarder Nelia sans oser bouger avant de ranger ses affaires et se lever. Elle ne savait pas comment s’y prendre, elle y allait à l’aveugle, n’entendant que les battements de son cœur qui sonnait dans son crâne comme des cloches infernales. Sa timidité l’emprisonnait, même si la fille en face d’elle n’avait pas l’air méchante, elle ne devait pas être le genre de personne à faire la tête dès qu’on lui parlait. « Hey ! » Ses pommettes remontés, les dents apparentes, la brune essayait de faire bonne impression en donnant ce qu’elle savait faire de mieux ; sourire. Si ce n’est ses joues qui s’empourpraient, ses traits n’étaient pas tirés par le stress, rien ne pouvait refléter le vacarme qui se passait dans son crâne. « Tu es bien Nelia ? Moi c’est Hanako ! On fait équipe on dirait. » Elle ne faisait pas des bonnes phrases d’accroche puis elle ne montrait pas qu’elle était intéressante, peut-être même qu’elle passait une pour fille bien ennuyante.
connected minds (nelia)
Invité
Ven 24 Mar - 20:26
Aujourd'hui est une journée "particulière", en effet notre professeur a décidé que nous devons faire de travaux communs en binôme. Et au moment où j'ai entendu ça je me suis dit dans ma tête "Ah! Ben heureusement que je ne suis pas dans la même classe que cette conne d'hybride de Faith." mais il ne faut pas oublier qu'il y a d'autres hybrides dans ma classe... et bien il ne reste plus qu'à croiser les doigts et espérer que je ne tombe pas sur un impur d'hybride. Mais la professeure, lorsqu'elle me désigne, décide que je sois avec une certaine Hanako Takeo. Je ne la connais ni d'Adam ni d'Eve. Bon, j'espère qu'il ne s'agit pas d'une hybride. Je commence à ranger mes affaires lorsque la sonnerie retentit. Pendant mon rangement, je me fais interrompre par une voix féminine disant "Hey !" (Listen! Voilà, la blague de Navi c'est fait, on peut continuer.) ce qui me surprend. Je regarde en direction de la voix féminine et il s'agit d'une fille brunes aux yeux marrons, aux joues maquillées en violet, qui sont rougies. Elle sourit mais elle n'a pas l'air à l'aise, comme si elle se sentait forcée.

"Tu es bien Nelia ? Moi c’est Hanako ! On fait équipe on dirait.

Je suis bien Nelia, humaine pure d'une lignée pure. (je pousse un soupir de soulagement) Heureusement que tu n'es pas hybride."

Imaginez si je suis en binôme avec une impure d'hybride: c'est l'avalanche d'insultes assurée, certes moins violente qu'avec Faith, mais violente quand même.
connected minds (nelia)
Invité
Ven 24 Mar - 23:28
Elle essayait de ne pas montrer sa peur de l'inconnue, mais elle avait largement l'impression de se jeter dans le vide et il fallait voir si son binôme allait être une corde pour la retenir. La fille avait une bonne tête, ce qui rassurait Hanako dans un sens, elle n'avait pas l'impression qu'elle allait devoir tout faire toute seule. De toute façon, elle s'était jurée de se forger un peu plus le caractère, même si c'était difficile parce qu'elle pensait trop aux autres. Puis surtout qu'elle n'aimerait pas qu'on lui dise certains mots et elle avait pour principe de ne pas dire ce qu'elle ne voulait pas qu'on lui dise. Son cœur continuait de tambouriner dans son esprit jusqu'à ce que la personne en face d'elle ouvre la bouche pour souffler mon premier mot. Puis son sourire se déformait un peu en suivant son incompréhension de préciser ce qu'elle était. Une humaine pure. C'était rare qu'elle en croisait, mais justement Hana ne le criait pas sur tous les toits, sûrement parce qu'elle est parano. « C'est à ce moment que je t'aurais bien fait une blague comme quoi j'étais une hybride, mais ... » Elle glissait ses doigts jusqu'au sommet de son crâne, elle n'avait rien qui lui faisait paraître hybride. « Tu comprends ! » Elle se remettait à rire de nouveau, même s'il n'y avait rien de marrant. Le stress lui faisait dire n'importe quoi. « Mais comme toi … humaine pure d'une lignée pure ! » Malheureusement pour elle, parce qu'elle rêverait de pouvoir faire un tas de choses elle aussi, d'avoir le pouvoir de se transformer en animal ou simplement d'avoir un pouvoir. « Je me demandais si … tu faisais quelque chose après le cours, simplement pour commencer à bosser un peu ou … je ne sais pas … faire connaissance ? » Elle se sentait si maladroite dans ses paroles, elle n’avait pas l’habitude de bosser avec des gens qu’elle ne connaissait pas, elle ne savait pas comment s’y prendre. Il était sans doute plus préférable d’avancer dans le travail que de passer du temps à rien faire.
connected minds (nelia)
Invité
Ven 24 Mar - 23:44
"C'est à ce moment que je t'aurais bien fait une blague comme quoi j'étais une hybride, mais ..."

Par pitié! Je déteste les blagues de ce genre! Si je découvre qu'elle est hybride, une avalanche d'insultes se fait ressentir. Mais elle glisse ses doigts jusqu'au sommet de son crâne pour que je voie qu'elle n'est pas du tout hybride. Je pousse donc un autre soupir de soulagement.

"Tu comprends !"

Elle a rit sans que rien ne soit marrant, mais je la laisse faire.

"Mais comme toi … humaine pure d'une lignée pure !"

Oh! Toi je pense que je peux t'aimer. Je rigole un peu suite à ça. J'espère qu'elle ne ment pas pour pouvoir me fréquenter, c'est tellement rares les humains purs comme moi.

"Je me demandais si … tu faisais quelque chose après le cours, simplement pour commencer à bosser un peu ou … je ne sais pas … faire connaissance ?"

Elle me dit juste ça timidement, donc rien de très sous-entendu. Je lui souris.

"Je n'ai rien à faire après les cours. Tu peux venir chez moi, on est un binôme après tout."

On doit travailler ensemble, mes parents doivent comprendre que je vais amener régulièrement Hanako. Je sors très peu depuis ma punition suite à mes sentiments envers un impur d'hybride. Je ne pense pas que que je puisse lui dire "Aie confiance". Moi-même je ne prends jamais l'habitude d'aller vers les autres.
connected minds (nelia)
Invité
Sam 25 Mar - 12:22
La personne en face d'elle avait vraiment l'air d'avoir quelque chose contre les hybrides, du moins ça la percutait que maintenant sa dernière phrase, heureusement qu'elle n'était pas une hybride. Qu'est-ce qu'il y avait de mal à ça ? Les hybrides, il y en avait partout, c'était difficile de les détester, du moins dans la coeur d'Hanako. Elle avait plus l'impression d'être inférieur avec sa classe d'humaine bien que rare donc d'autant plus admiré. Ce qu'elle ne comprenait pas non plus à vrai dire. Elle avait l'impression de tout faire de travers, elle jalousait ses amies qui avaient réussies à se retrouver avec des personnes qu'elles connaissaient et se demandait comment les autres faisaient pour trouver un moyen de parler à son binôme. Mais les autres n'avaient pas son problème de timidité, même avec son âge, elle avait l'impression d'être une gamine coincé dans le corps d'une jeune adulte. Et ça se ressentait plus quand Nelia l'invitait à passer chez-elle pour travailler. « Oui ... » L'incompréhension dans sa voix, même si tout paraissait logique, elle-même aurait fini par lui dire de passer chez-elle au bout d'un moment. Son sourire revenait de manière naturel, bien que déformé par la gêne. « Je veux dire, ça me ferait plaisir ! Mais tu sais, je ne veux pas déranger … enfin … je pensais qu'on irait à la bibliothèque quelque chose comme ça. » C'est l'endroit où elles trouveraient plus d'informations pour leur travail après tout. L'endroit où elle se sentirait sans doute plus à l'aise, bien qu'elles n'auraient pas l'honneur de se connaître plus que ça. Il y avait aussi des cafés en ville spécialement pour les étudiants. Hanako avait tellement peur d'être une gêne pour les autres que tout la paniquait. « Tu es sûre que ça te dérange pas toi ou tes parents ? » La prochaine fois elles n’auront qu’à aller chez Hanako, il y avait de la place et ses parents n’étaient jamais contre le fait qu’elle ramène des personnes à la maison, bien au contraire, ils la poussaient à voir des gens et une nouvelle tête dans sa maison ne ferait que les rendre un peu plus fier d’elle.
connected minds (nelia)
Invité
Sam 25 Mar - 12:40
Cette fille commence à reprendre un sourire naturel bien que déformé par la gêne.

"Oui ... Je veux dire, ça me ferait plaisir ! Mais tu sais, je ne veux pas déranger … enfin … je pensais qu'on irait à la bibliothèque quelque chose comme ça."

Elle a l'air un peu paranoïaque, ce qui me fait sourire. Pas grave. Il faut juste qu'elle évite de prendre mal.

"Tu es sûre que ça te dérange pas toi ou tes parents ?

Mais non, voyons. De façon que tu ne sois pas hybride, ça va à moi et à mes parents."

Je m'approche d'un de ses oreilles en débarrassant un peu ses cheveux et je lui chuchote:

"Chez moi j'ai plusieurs ordinateurs neufs. On peut très bien travailler dans le silence."

Je ne sais pas si ça sous-entends que je vis dans un famille aisée, mais la plupart en ont un ou deux mais ils ne deviennent pas neufs.
connected minds (nelia)
Invité
Sam 25 Mar - 20:03
Une nouvelle fois, la haine à l'encontre des hybrides ressortait d'entre les lèvres de cette fille, elle ne comprenait pas, se posait beaucoup de questions. Tout d'abord pourquoi ? Mais ses lèvres restaient celés sur le sujet. Elle n'allait pas changer le mental des gens, elle n'arrivait déjà pas à changer le sien. Si les hybrides existaient pourquoi les détester ? Ils étaient partout, il y en avait même dans la classe et Hanako se voyait mal rejeter ceux de sa classe, elle aimait la cohésion, elle ne voulait pas se faire en ennemi ceux qui partageaient son quotidien pendant une année. Chacun son avis sur le sujet, elle n'avait pas son commentaire à faire à Nelia. Elle vivait comme elle voulait, elle pensait ce qu'elle voulait, c'était comme ça qu'était fait la vie et Hanako n'était pas Dieu, elle ne pouvait pas faire en sorte que tout le monde s'accepte. « Ça marche ! » Elle allait chez Nelia si elle le voulait bien, si elle l'avait invité c'était bien pour une raison, puis elle ne devait pas voir le mal partout, cette fille n'allait pas lui faire une mauvaise blague, puis elle ne s'éternisera pas non plus, juste histoire de faire ce qu'elle voulait faire et doucement elle s'en irait pour ne pas déranger. La fille se rapprochait de son oreille, glissant ses doigts dans ses cheveux pour les placer derrière son oreille et elle s'approcher d'elle pour bruire des mots à celle-ci. Hanako ne s'attendait à rien, son visage expressif faisait le boulot. Elle n'aimait pas être approchée, depuis qu'on avait essayé de la violer, elle se faisait plus craintive aux approches. Elles deux ne se connaissaient pas. Positif, positif. Elle n'arrivait pas à lui dire de s'éloigner, elle étouffait un rire dans son souffle, la gêne ressortait encore. «  Oh cool ! » Elle prenait plus de savoir dans les livres et elle préférait laisser de l'encre sur une feuille que sur un ordinateur, mais elle s'adapterait. Puis c'est vrai, d'une part, le silence chez-elle n'était pas vraiment présent, parce que son frère ramenait toujours des amis chez eux, parce qu'elle avait deux chats qui étaient collants. « Mh, je ne pense pas qu'il nous faudra plusieurs ordinateurs pour travailler, juste un pour écrire sur un bloc-note peut-être ! » Elle n'avait qu'un ordinateur chez-elle, ne s'en servait que quand elle avait des diaporamas à faire ou des choses du même style, mais ne trouvait pas ça vraiment utile. La brune tournait alors la tête vers une personne qui lui disait qu'elle allait fermer la classe, qu'il fallait sortir. « On … on y va ? »
connected minds (nelia)
Invité
Sam 25 Mar - 20:16
Hanako n'a pas vraiment l'air à l'aise avec le fait de lui avoir chuchoté quelque chose. J'essaierai de ne plus le faire, mais je cache le fait que je vis dans une famille riche.

"Oh cool ! Mh, je ne pense pas qu'il nous faudra plusieurs ordinateurs pour travailler, juste un pour écrire sur un bloc-note peut-être !"

Je m'éloigne d'Hanako, me rappelant qu'il n'y a aucun moyen de faire en sorte que tous les ordinateurs puissent se connecter dans un réseau commun.

"C'est vrai. Nous n'avons que les livres pour le savoir."

D'un coup, j'entends quelqu'un qui nous dit qu'elle va fermer la classe.

"On … on y va ?

On y va."

Nous commençons à sortir de la classe, puis du lycée, afin d'aller chez moi pour le projet. Heureusement que ma maison comporte beaucoup de livres. Une vraie bibliothèque. En même temps, quand on voit le bâtiment, on peut se dire que je vis au-dessus de mes moyens.
connected minds (nelia)
Invité
Mar 28 Mar - 19:00
Trouver la réponse dans les livres pouvaient être parfois ennuyants, même pour Hanako qui se montrait pourtant travailleuse, mais elle ne pouvait pas faire autrement. Et elle était même assez impressionnée quand les professeurs récitaient des cours, montrant tout leurs savoirs. Elle, bien que cultivé, ne savait pas si tout ce qu'elle apprenait aujourd'hui, elle le retiendrait dans les années à suivre, quand elle serait plus vieille, peut-être qu'elle raconterait des choses pour se la péter devant ses petits-enfants, quelques anecdotes à droite à gauche histoire qu'on dise d'elle qu'elle était une grand-mère fantastique. Mais encore faudrait-il qu'elle ait un jour des petits enfants, ce qui était mal parti aujourd'hui. Qu'importe, elle avait le temps pour y penser et elle divaguait complément dans ses pensées, oubliant même que tout le monde avait quittée la classe depuis bien longtemps et qu'elles n'étaient plus que deux. Elle sortait de ses pensées quand un professeur annonçait la fermeture de la classe, forçant les deux personnes à sortir. Ce qui n'était pas plus mal parce qu'elle ne savait pas vraiment comment s'y prendre avec elle. Avec les inconnus c'était toujours la même chose, elle gaffait souvent, alors elle remerciait intérieurement le professeur qui passait par là avant de tourner sa tête vers Nelia, lui demandant le top-départ pour s'en aller. Elle hochait la tête avec un large sourire, essayant de se détendre, parce qu'elle ne pouvait pas lui faire de mal après tout, tout le monde connaissait son identité et puis Hanako essayait justement de ne plus être faible si quelque chose lui arrivait. Tout allait bien se passer. Les deux filles sortirent de l'établissement avant de marcher jusqu'à chez Nelia et même si Hanako ne parlait pas beaucoup, que marcher avec elle devait bien plus ennuyant qu'autre chose. Ce n’était pas vraiment son comportement habituel parce qu’elle était quelque peu gênée, mais ça se dissiperait avec le temps. Elles arrivèrent devant la maison de Nelia et la brune tentait tant bien que mal de cacher son air étonné. Il faut dire qu’elle n’a pas l’habitude d’aller dans des aussi grandes maisons, parce qu’à côté la sienne était un taudis, parce que sa famille ne roulait pas sur l’or. « Et béh ! » Elle riait nerveusement. « Tu vis dans un château ! »
connected minds (nelia)
Invité
Mar 28 Mar - 21:05
Pendant toute la durée du trajet, moi et Hanako ne discutons pas. De toute manière, je ne parle pas beaucoup aux inconnus, à la base, et au vu de la timidité d'Hanako, je ne pense pas qu'elle soit à l'aise pour pouvoir parler. Donc c'est pardonnable, ce genre de situations, n'est-ce pas?

Lorsqu'on arrive chez moi, Hanako commence à avoir un air étonnée, et je comprends car à première vue (et c'est tout à fait volontaire), ça ne se voit pas que je vis au-dessus de mes moyens. Elle tente de le cacher, mais je reconnais vraiment cette étonnement lorsqu'ils voient ce manoir. Et pitié, ne me parlez pas d'Esteban! M'enfin.

"Et béh ! (elle rit nerveusement) Tu vis dans un château !

Un château, pas vraiment. Considère ça plutôt comme un manoir. Avant qu'on n'entre, je te conseille très vivement de suivre les règles à la lettre."

Je fais signe à Hanako d'entrer dans le manoir. Une fois qu'on est entré, ma mère est déjà là.

"Nelia?

Oui c'est moi.

Tu es un peu en retard.

Désolée pour ce léger retard, mère. En fait pour le lycée, je vais travailler avec quelqu'un d'autre.

Tu parles de la fille à côté de toi?

Exactement. Je te présente Hanako, humaine pure comme nous.

Tu me rassures, Nelia. Vous pouvez aller dans notre bibliothèque.

Bien, mère."

Hanako n'est pas Esteban, non plus. Donc je n'ai aucun mal à cacher son existence. Je guide Hanako vers la bibliothèque. Il s'agit d'une grande bibliothèque où les murs sont remplis de livres divers et variés. Pour accéder à certains livres, on a souvent besoin d'une échelle. Dans cette bibliothèque, mon père est déjà là. Il ne nous voit même pas qu'il ferme son livre qu'il était en train de lire et commence à nous regarder.

"Tu es en retard, Nelia.

Désolée pour ce retard, père.

Qui est la personne à côté de toi?

Elle s'appelle Hanako, et on travaille en binôme.

J'espère qu'elle n'est pas hybride.

Pas du tout. Elle est humaine pure d'une lignée pure.

Tu as bien fait de me le dire, Nelia. M'enfin, je vous laisse travailler tranquille.

Bien, père.

Avant que je ne vous laisse tranquille, pas de bavardage inutile. Si vous êtes dans la bibliothèque, c'est pour travailler. Vous pouvez parler, mais uniquement par rapport à votre devoir.

C'est clair, père."

Mon père se met dans un coin où il nous laisse tranquille. Mais il veille à ce que nos discussions mène à quelque chose. Il a les oreilles partout.

"Je vais aller chercher une échelle pour qu'on puisse récupérer les livres nécessaires."

Je viens chercher l'échelle, à proximité de la porte d'entrée.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crazy Minds
» Rebel minds :: 23 janv :: 2h28
» Calisss pas de GM Connected
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» [RP] Les Ames liés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Ville :: L'École-
Sauter vers: