Humain à don

Description
Avatar: Naegi Makoto (Dangan Ronpa)
Pouvoir/Hybridité: Télékinésie (faire léviter des objets dans un rayon de 7m)
Âge: 18 ans
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Date d'inscription : 02/03/2017


 Gold is a good material ~ [ PV : Nelia Bastia ]

 :: Ville :: L'École

Gold is a good material ~


L’école. Dieu, l’école. Pas vraiment le meilleur endroit d’Ariesten qui accepte les ‘monstres’ comme moi. ‘Monstre’ ? Je n’ai pas choisi ce surnom. Il m’a été attribué il y a quelques années. Il me convient certainement, puisque… d’abord, emmené voir un médecin, que ma mère a appelé ‘psychiatre’ – apparemment, c’est un médecin un peu différent des normaux – parce que je parlais sans cesse de ‘luminosité’ ou de ‘couleurs’, pour me dire que ce n’était rien d’extraordinaire. Puis, effrayer mes camarades de classe à cause d’un pouvoir que je n’ai jamais voulu. Finalement, être invisible aux yeux de tous pour passer mon temps à bricoler des choses en tout genre, tant qu’ils restent dans le domaine mécanique, électronique ou robotique. Tout ça, et sans aucun doute d’autres choses qui m’échappent, me qualifient de ‘monstre’. Alors se distancer de la ‘réalité’ n’est parfois pas plus mal. Pour ne plus blesser personne, juste rendre les gens heureux.

L’heure ? Je ne sais pas trop quelle heure il est. Tout ce que je sais, c’est qu’il est quelque chose autour de midi. Ouais, c’est la pause déjeuner. Je n’ai pas faim. J’ai rarement faim, le midi, de toute façon. Je ne mange pas beaucoup. À vrai dire, il n’est même pas rare que je ne mange que le soir. Ma mère me le reproche souvent. Ce n’est pas ma faute, si je n’ai pas faim, si ? Là aussi, je suis un ‘monstre’ ? Les ‘monstres’ ne sont-ils pas censés dévorer tout ce qu’ils trouvent ? Si ? Alors, cette fois, j’entre dans la catégorie des gars ‘anormaux’ ? Peu importe, j’ai arrêté de savoir dans quelles catégories on me collait, mais probablement dans toutes celles considérées comme ‘mauvaises’. Je n’en tiens pas compte, tant qu’ils sont tous heureux. Le reste n’a aucune importance. C’est la pause, alors je vais rejoindre mon coin à l’écart de tous les groupes occupant la cour et le self. Je n’essaye pas de m’intégrer dans l’un d’eux. Ça serait les forcer, ça pourrait les blesser, ça pourrait les énerver. Pas question que ça arrive. Ils doivent tous rester heureux. Puis, qu’est-ce que j’aurais à leur raconter ? Qu’est-ce qu’un ‘monstre’ aurait à raconter ?

Le ‘monstre’ que je suis a quelque chose de plus important à faire. Pour rendre une jeune fille de l’école heureuse. Son MP4 n’envoie plus de musique dans ses écouteurs. Je suis en quelques sortes connu principalement pour être le ‘monstre’ qui répare tout. Eh bien, ça aurait pu être pire comme titre, non ? Même si ‘monstre’ persiste à être mon surnom numéro un. C’est plus court, après tout. Je les comprends. Je ne leur en veux pas. Si ça leur plaît de m’appeler comme ça, je ne dirai rien. Je ne les entends pas tellement non plus, à cause de ma concentration souvent extrême. Aujourd’hui ne fait pas exception aux jours précédents, ni aux jours à venir. Tout en maintenant mes outils en plein vol tout proche de moi afin qu’ils ne touchent personne, un tournevis à la main, je marche droit devant moi, les yeux rivés sur le MP4. Je dévisse les vis gardant l’accès aux connecteurs et à la carte mémoire protégés. L’avantage d’un pouvoir tel que la télékinésie dont je n’ai jamais voulu est qu’il me permet de faire léviter aussi les petites vis que je viens de retirer pour ne pas les perdre. Il a son utilité, plus ou moins. Je peux bidouiller tout en marchant comme ça.

Oui, néanmoins, ça m’enfonce encore plus profondément dans ma concentration car du coup, je dois réparer et garder en flottement les objets, les faire éviter les personnes qui passent trop près pour ne pas qu’elles soient touchées et blessées, d’autres trucs comme ça. Je quitte complètement le monde ‘réel’. A-t-il seulement existé pour moi, une fois ? Y ai-je seulement été accueilli, une fois ? Pas aussi loin que je me souvienne. Parfois, je parviens à quitter pour quelques minutes ce monde technologique qui est le mien. J’en profite pour observer le sourire joyeux des gens autour de moi. C’est ‘bien’. Ça me fait sourire. Suis-je heureux pour eux ? C’est ce que je me suis toujours dit, en tout cas. Mais quelque part, je crois que je suis un peu triste. Il n’y a aucune ‘luminosité’ nulle part. Aucune ‘luminosité’ pour égailler cette école aux ‘couleurs si ternes’. Depuis que la ‘luminosité’, l’unique ‘blanc’, est parti. Jamais le ‘blanc’ n’est réapparu. Jamais d’autres ‘blancs’ ne sont venus illuminer l’école. C’est triste. J’aimerais tellement devenir ce ‘blanc’ qui manque. Malheureusement, ma seule tentative fut un terrible échec qui m’a voulu le surnom de ‘monstre’. Je ne peux pas être le ‘blanc’. Je ne pourrai jamais l’être.

Marchant toujours droit devant moi, concentré sur la réparation du MP4, auquel j’ai enfin détecté le problème – il s’agit d’un fil qui s’est dessoudé –, je heurte tout d’un coup une ‘ambre jaune’ que je n’ai malencontreusement pas vu approcher. Je recule précipitamment, sauf que le choc m’a fait lâcher le soudeur brûlant qui manque de tomber sur l’‘ambre jaune’. De justesse, je bloque sa chute en plein vol et le dirige loin de l’‘ambre jaune. Je souffle de soulagement avant de lever les yeux vers l’‘ambre jaune’. Mis de côté sa ‘couleur’, il s’agit d’une adolescente à peu près de mon âge aux longs cheveux bruns et des yeux de cette même couleur. Ce qui me marque le plus chez elle est sa longue écharpe rouge qui tranche tellement avec l’‘ambre jaune’ que mes sens associent à elle. Je penche la tête sur le côté, l’observant quelques instants sans un mot. Je n’ai jamais été très bon pour parler avec les gens. Que suis-je censé dire ? Ah oui, bien sûr, évidemment. Je baisse légèrement la tête vers l’avant et souffle un mot simple :


« Désolé… »

Bien sûr, je ne regardais pas devant moi comme… quatre-vingt-dix-neuf pourcents du temps ? D’habitude, les gens m’évitent. Qui voudrait toucher un ‘monstre’ ? Personne, c’est logique. Peut-être que l’‘ambre jaune’ était, elle aussi, concentrée sur autre chose et ne m’a pas vu arriver. Je ne sais pas du tout. Je suis… content ? Content que l’‘ambre jaune’ ne soit pas blessée. Je ne sais pas trop si ‘content’ ou ‘heureux’ soit le terme exact. Peut-être plus ‘soulagé’ ? Ouais. Ouais, soulagé semble plus correct. Je suis soulagé que l’‘ambre jaune’ ne soit pas blessée. Mécaniquement, faute à ma passion, je demande naturellement :


« Besoin de réparer quelque chose… ? »




Dernière édition par Lian Y. Shunsuke le Mer 15 Mar - 19:04, édité 1 fois
Humain
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 15/02/2017
Age : 18


 Gold is a good material ~ [ PV : Nelia Bastia ]

 :: Ville :: L'École
11h50, bientôt l'heure de manger. Tout ce que j'espère, c'est de ne pas croiser cette hybride de Faith. Si jamais elle pense une seule seconde que je vais finir par l'accepter, elle se met le doigt dans l’œil. Je ne veux pas d'hybride chez moi! Et même en admettant que je vais finir par l'accepter, mes parents non plus ne l'accepteront jamais. Je n'ai pas envie de souiller la pureté de mon humanité, j'ai déjà été séduite par un impur, mais mes parents m'ont remis dans le droit chemin!

M'enfin, c'est bientôt l'heure de la cantine, mais je n'ai pas vraiment faim, heureusement que je n'ai pas réservé le repas. De toute manière, j'ai assez d'argent pour me payer ma propre nourriture, de quoi payer un bon restaurant, même de luxe. Je n'ai pas envie qu'on profite de mon argent non plus, c'est pour ça que je prends toujours les vêtements pour les gens qui surviennent juste à leurs besoins.

Bon, je pense tout ça pendant que je marche sans savoir où aller, en étant tellement concentrée avec mes pensées que... Aïe! Je percute quelqu'un. Je sors de mes pensées en voyant un garçon aux cheveux bruns et aux yeux verts. Mais peu après, je vois un soudeur brûlant sur le point d'atterrir sur moi. Voyant que je ne peux rien faire et que le garçon n'est pas à portée du soudeur, je mets mon bras entre moi et le soudeur pour éviter de me faire brûler le corps en criant par réflexe.

Pendant quelques secondes, je ne reçois rien, je regarde en direction du soudeur et il est en train de flotter. Y a-t-il un télékinésiste? Je regarde en direction du garçon et je le vois concentré et pousser un soupir de soulagement. Il lève les yeux sur moi avant de baisser légèrement la tête en me disant:

"Désolé…

Ce n'est rien."

D'ailleurs, je me demande si ce garçon a le pouvoir de télékinésie, et si c'est lui qui m'a sauvée de la brûlure. D'ailleurs, il tient un lecteur MP4 sans écouteur. Peut-être qu'il l'utilise pour autre chose que pour regarder une vidéo comme réparer... en parlant de réparer:

"Besoin de réparer quelque chose… ?"

Il était bien en train de réparer le MP4, ce qui justifie le soudeur. De plus, j'ai entendu parler du "monstre qui répare tout". La première fois que j'ai entendu ça, je pense qu'il pouvait s'agir d'un impur d'hybride, mais lui, il n'a pas l'air hybride. Il a juste l'air d'un humain à don. Il n'est donc pas un humain pur, mais de façon qu'il n'est pas un hybride, je serai jamais agressive envers lui.

Bref, y a-t-il quelque chose pour que ce garçon puisse réparer? Je réfléchis. J'ai plusieurs machines chez moi, avec le fait que je vis dans une famille assez riche, mais je ne vois pas vraiment de machine qui aurait besoin de réparation... quoique... je sors ma tablette que je prévois de mettre chez le réparateur près de chez moi. Ça coûtera peut-être moins cher qu'il le répare à la place du réparateur. Le problème avec la tablette étant que depuis quelques jours, il affiche un genre du menu que je ne connais pas du tout, et c'est littéralement du chinois. La solution pourrait être d'ouvrir la tablette, de retirer la batterie avant de la remettre, mais non, parce que la tablette est mal conçue car si on ouvre la tablette, c'est uniquement pour insérer une carte SIM ou une carte SD. Je lui donne la tablette et il peut facilement voir le problème par lui-même, c'est facile à voir.

HRP:
 

"Si tu veux, je te paierai."

Je lui fais un clin d’œil. A première vue, et c'est volontaire, je n'ai pas l'air d'une gosse de riche, mais je vis dans une famille qui peut vivre au-dessus de ses moyens, même si mon éducation m'a empêché d'être le stéréotype de la gosse de riche pourrie gâtée. Je peux lui donner un peu d'argent en échange de cette réparation.
Humain à don

Description
Avatar: Naegi Makoto (Dangan Ronpa)
Pouvoir/Hybridité: Télékinésie (faire léviter des objets dans un rayon de 7m)
Âge: 18 ans
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Date d'inscription : 02/03/2017


 Gold is a good material ~ [ PV : Nelia Bastia ]

 :: Ville :: L'École

Gold is a good material ~


L’‘ambre jaune’ me rassure, ou tout du moins, je suppose qu’elle a essayé. Pourquoi s’en préoccupe-t-elle-même ? Un ‘monstre’ n’a pas besoin d’être rassuré. Un ‘monstre’ n’a pas le droit d’avoir peur. Il n’a pas le droit d’être ‘soulagé’. Il n’a pas besoin d’‘attention’. J’esquisse malgré tout un discret sourire face à la… gentillesse ? Gentillesse de l’‘ambre jaune’. Ce sourire disparaît presqu’aussitôt quand je m’en aperçois. Un ‘monstre’ n’a pas le droit de montrer ce qu’il ressent. C’est beaucoup de contraintes. Mais ça va, j’en ai l’habitude. Pourtant, quelque part, je reste ‘soulagé’, jamais je ne pourrai le nier à moi-même. J’en suis conscient. Pour vite faire oublier ça, sortir ça de l’esprit des gens qui auraient pu le remarquer, et surtout dicté par ma passion, je m’enquis auprès de l’‘ambre jaune’ si elle a quelque chose à réparer. Le silence se pose alors entre nous. Dans une situation ‘normale’, les deux personnes auraient certainement entamé une discussion, ce dont je suis incapable. Rien que demander comment elle s’appelle est un supplice pour moi. L’‘ambre jaune’ semble réfléchir, avant de sortir un appareil que je reconnais immédiatement comme étant une tablette. De nombreuses caractéristiques techniques spécifiques à ces machines ‘s’affichent’ dans mon esprit. Je n’ai jamais eu de tablette personnelle chez moi car c’est trop cher, puis même un mécanicien comme moi a ses préférences niveau appareils. Moi, ce sont les portables. Petits et pratiques.

L’‘ambre jaune’ me tend simplement la tablette sans explication sur le problème, excepté un clin d’œil et un commentaire que je ne retiens pas. Même sans avoir de tablette, j’en ai déjà manipulé, déjà réparé. Je peux me débrouiller tout seul. Je l’observe sans dire un mot, analysant mentalement matériaux, connecteurs, cartes, fonctionnalités, tout. Je visualise à peu près le schéma électronique de la machine dans ma tête. Éteignant le soudeur avant de le renvoyer en flottement, suivi de près par le MP4 démonté, je récupère mon tournevis d’un simple ‘appel’ mental. Dérivant vers une pure concentration sur la demande inconnue, j’allais ouvrir l’appareil pour observer si quelque chose cloche quand je me rappelle de vérifier si la tablette est éteinte. Je la retourne et appuie sur le bouton on/off, rallumant l’écran. Il m’ouvre une sorte de pop-up en chinois, alors que j’étais sur le point d’appuyer sur l’icône du menu. Je fronce légèrement les sourcils, intrigué par cette apparition ‘étrangère’. La mettant sur le côté, je vadrouille rapidement sur le reste des applications de la tablette, constatant que tout le reste est en langue normale. Je reviens sur la ‘pop-up’ se présentant comme un menu toujours écrite en chinois.

Eh bien, je crois avoir compris le souci. Je dois dire que je n’avais encore jamais fait face à un cas similaire. Je ne me considère pas comme un informaticien, mais j’ai d’assez bonnes bases. La frontière est peut-être mince entre un mécanicien et un informaticien, mais elle persiste. Je m’y connais suffisant, et inversement. Comment suis-je censé réparer ce problème ? Je me retiens de me mordre la lèvre inférieure, détestant faire face à un souci que je ne peux pas résoudre. Si j’échoue, l’‘ambre jaune’ ne sera pas heureuse. Elle doit être heureuse. Je dois réussir, je n’ai pas le choix. Je ne parle pas chinois, néanmoins… à force de lire des notices dans toutes les langues pour fabriquer des objets en tout genre, j’ai appris à lire quelques symboles chinois. Je parviens à décoder des mots, sauf que ça ne me mène pas à grand-chose de compréhensible. J’arpente le ‘faux menu’, réfléchissant en même temps à comment réparer ça. Je me rappelle vaguement que ça m’est arrivé, une fois, sur mon ordinateur portable. J’avais un menu de préinstallé par le constructeur, totalement en anglais. Il s’agissait en réalité d’un logiciel espion, je l’avais désinstallé fait un grand nettoyage.

Il me semble que ce soit quelque chose comme ça. Si l’‘ambre jaune’ ne l’a pas encore supprimé, c’est que le souci doit être récent. Il est très probable que suite à une mise à jour, le constructeur ait forcé cette installation. En tout cas, je doute que ce soit un problème dans le fonctionnement de la machine. Qu’est-ce que le circuit aurait à faire là-dedans ? Je fouille les applications pour accéder au panneau de configuration version tablette et trouver la section contenant tous les programmes. Pour la majorité, je ne les connais pas, sauf ceux correspondant aux matériels installés sur l’appareil comme l’écran. Je lis chacun des noms avant de tomber sur un possédant un nom écrit en chinois. Voilà, c’est donc là. Je ne me suis pas trompé, même si je ne sais toujours pas ce qu’il fait. Si je le désinstalle, est-ce que la tablette ne risque pas de tomber en panne ? Est-ce un programme dont le système a besoin pour fonctionner ? Dieu, je ne suis vraiment pas informaticien ! Ma concentration vacille, ça se fait ressentir dans la stabilité flottante de mes outils. Je me frotte les cheveux, hésitant, les yeux toujours rivés sur la tablette. Je dois prendre la bonne décision. Sinon je fais buguer plus la machine, ça rendra triste l’‘ambre jaune’. Je n’ai pas le droit à l’erreur. Ce programme me paraît clairement avoir été ajouté. Je peux… essayer, je pense.

Recouvrant un peu ma concentration, les objets cessant leur vol perturbé, je sélectionne le programme chinois et clique sur désinstaller. Environ deux minutes après, la machine m’indique que le programme s’est correctement désinstallé et elle demande à redémarrer. J’accepte et je la laisse se remettre en marche, seule, avant de ‘revenir’ à la ‘réalité’. Combien de temps s’est-il écoulé, en fait… ? L’‘ambre jaune’ est encore là. Elle n’a pas attendu trop longtemps, j’espère… ? Je ne sais pas, je perds tellement la notion du temps quand je répare quelque chose. Je suis incapable de dire depuis combien de temps je suis penché sur l’appareil. Je lui tends sa tablette en retour, soufflant à voix basse, presque certain de ma réussite :


« Je crois que c’est bon… »

D’habitude, je n’emploie jamais le verbe ‘croire’. Je n’échoue pratiquement jamais, si ce n’est pas juste jamais tout court. Cependant, je n’avais encore jamais vu ce programme sur une tablette. Je ne suis pas informaticien, mais je m’habitue grâce au club de robotique. Je peux programmer plus ou moins aisément une machine, avec un peu d’aide et beaucoup de recherches. De nouveau, je me retiens de sourire, malgré que je le veuille. Son précédent commentaire me revient d’un coup à l’esprit, alors que j’étais persuadé de ne pas l’avoir compris. Me payer… ? Je ne comprends pas. La confusion peut se lire sur mon expression. Je penche la tête sur le côté, interrogatif. Je répare pour rendre les gens heureux. Parce que quand ils sont heureux, je suis ‘heureux’, n’est-ce pas ? Je n’ai pas besoin qu’on me paye pour ça… j’aide avec ‘plaisir’… je secoue la tête négativement.


« Oh non, pas besoin. C’est un plaisir d’avoir pu t’aider… »


Humain
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 15/02/2017
Age : 18


 Gold is a good material ~ [ PV : Nelia Bastia ]

 :: Ville :: L'École
Le garçon accepte de réparer la tablette. S'il échoue, c'est pas grave, j'en paierai une autre. Et s'il veut travailler bénévolement, c'est super. Non pas que ça empêche un gâchis d'argent, mais au moins j'aurais économisé pour une tablette. Au lieu de payer quelqu'un, j'aurais confié à une personne non hybride qui l'aurait réparé bénévolement, ce qui est super.

Le garçon réfléchit au problème. Il manipule cette tablette afin de voir et de réparer le problème. Personnellement, je suis patiente. S'il est définitivement cassé, je peux en acheter, il n'y a pas de problème. Il peine au problème, mais il persiste. J'aime bien ça. S'il est courageux, je ne peux pas lui en vouloir.

Après une bonne dizaine de minutes, le garçon me redonne la tablette.

"Je crois que c’est bon…"

Je reprends la tablette et je me rends compte qu'il est comme avant. Ha ha! Au moins je n'ai pas eu besoin d'aller chez le réparateur près de chez moi. Il suffit juste de ce garçon pour réparer tous les appareils électroniques. J'affiche un sourire joyeux. Je sors mon porte-feuille de mon sac et je l'ouvre avant que le garçon m'interrompt.

"Oh non, pas besoin. C’est un plaisir d’avoir pu t’aider…

Ah! Alors tu es bénévole."

J'aime bien les bénévoles. Au moins mon porte-feuille est content de ne pas se faire vider. Je range mon porte-feuille et je me penche en avant par respect.

"Je m'appelle Nelia. Et toi?"
 
Gold is a good material ~ [ PV : Nelia Bastia ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ♫ If this is what we’ve got, then what we’ve got is gold ♫ [ Pv Tyrou ]
» The Ecstasy of Gold
» Canadian company to explore for gold in Haiti
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Ville :: L'École-
Sauter vers: