Dérivé
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 22/02/2017


 [PV : Vrål Retfærd] Une nuit trop chaude

 :: Cimetière RPs

Une nuit trop chaude

T
out est noir, je ne vois rien, n'entend rien…

dé…


Encore cette impression de déjà vu, j'entends quelque chose d'inaudible et pourtant j'ai l'impression de l'avoir entendu quelque part mais où ?  Pourquoi tout est toujours si flou lorsque ce bruit parasité résonne dans mon esprit ?

….So darling darling stand, by me… Oh stan-


J'éteins mon portable, fatigué puis regarde l'heure affiché dessus.

19h… J'ai programmé un réveil et je ne sais même pas pourquoi vu que je n'ai rien à faire aujourd'hui…
Quel idiot…
Enfin, autant se lever : j’ai déjà assez dormi comme ça.
Sortant de ma chambre, je n’aperçoit ni Laika ni Shizuo.

Ils sont sortis ? Bizarre…


En habitude mon demi-frère vient toujours m'embêter mais là c'est étonnement calme. Mais bon, je ne vais pas m'en plaindre, au contraire.
Je me dirige vers la cuisine et prend un déjeuner sans problème. Vu mon retard, je ne me soucis même pas de ce que je vais préparer et mange tranquillement, appréciant le silence, chose rare dans ce logement.
À dire vrai, cet endroit ne nous appartient pas ou plutôt, on vit chez Laika.
On a suivit notre grand-frère. Après tout... il représente bien plus pour moi que mes propres parents. C'est lui qui nous a élevé et on lui doit beaucoup, j'en ai conscience. C'est d'ailleurs pour cela que je suis devenu barman à mi-temps : je n'aime pas l'idée de devoir vivre à ses crochets mais il faut croire que ce genre de choses ne dérangent pas tout le monde puisque mon idiot de demi-frère s'en contrefiche.
Me voilà encore en train de m'énerver pour un rien… Secouant la tête, je fini de manger et me relève pour aller prendre une douche.
Je ne prend pas beaucoup de temps d'ailleurs puisqu'en à peine une dizaine de minutes, je suis déjà sorti. Pour les vêtements, rien d'extraordinaire puisque je m'habille comme d'habitude : je ne vais rien faire d'extravagant aujourd'hui alors je ne vois pas pourquoi je changerai quoi que ce soit.

Qu'est-ce que je fais maintenant ?


J’ai mangé et je suis habillé mais je n'ai rien de prévu… Une partie de jeux vidéos ?  Non j'ai la flemme…
Une pensée me traverse et instinctivement, je pense au courrier. Autant regarder si le nouveau casque que j'ai commandé est arrivé.
Je gaspille mon argent ? Pas du tout ! Mon ancien casque bugue alors il faut bien le remplacer non ? Et puis c'est mon argent, si je veux m'acheter un truc, c'est mon problème alors je n'ai aucun problème de conscience !
Mais malheureusement, une fois la boîte ouverte : rien… enfin si, mais pas ce que j'attendais. Juste une petite lettre que je saisis doucement en soupirant mais en y voyant mon nom, je ne peux m'empêcher de prendre un air dubitatif.
Je rentre dans le salon, m’asseyant avant de l'ouvrir et regarde un moment l'annonce sans réagir.

Une soirée privée dans les sources chaudes…?


Depuis quand les gérants de ce genre d'établissement envoient des invitations aux gens ? Surtout si on est pas coutumier de l'endroit… J'ai l'impression de me retrouver devant un attrape nigaud…
Bien sûr, je suis déjà allé dans des Onsen mais jamais celui-ci.

Je vérifie attentivement le papier mais rien n'indique qu'il faut payer… Je me sens bête…
J'en fais quoi ? J'y vais sans me soucier du reste ou...?
Non c'est trop louche. Je ne peux m'empêcher d'être méfiant puisque c'est la première fois que je reçois ce genre d'offre :
je décide donc d'aller rendre le papier à l'expéditeur.
L’adresse indique un endroit plutôt proche donc la marche n'est pas très longue mais je ne peux pas m'empêcher d'être stressé, je ne vais tout de même pas me plaindre devant les gérants… Non, je leur rend l'invitation et puis je rentre : point final, pas de prise de tête.

Faisant enfin face à l'établissement dont je regarde un moment la devanture, je soupire un instant et rentre en esquissant un :

- Sumimasen…?


J'attends un moment, toujours soucieux avant qu'une femme ne vienne m'accueillir.
Je m'avance, hésitant et lui tend la lettre.

- Eto… En fait j'ai reçu cette invitation mais-


Je n'ai pas eu le temps de terminer ma phrase que cette dernière enchaîne en souriant :

- Ah je vois, vous êtes la pour la soirée privée, fit-elle en se dirigeant près d'une porte, c'est par ici. Termine-t-elle avec le même air joyeux.


J'allais d'ailleurs rétorquer mais sans comprendre comment, j'étais déjà dans les vestiaires, abasourdi.

Eto…


Je fais quoi maintenant ? Je me suis fait embarqué et on ne m'a même pas demandé mon avis.
Après une dizaine de minutes à réfléchir, je me dis que ça ne sert à rien d'insister et si en effet, cette invitation me permet de profiter de sources chaudes gratuitement… Pourquoi pas ?  Ça faisait longtemps que je n'en avais pas essayé.
Même si la situation est vraiment étrange… Je hausse les épaules et me déshabille avant de sortir pour rejoindre l'extérieur.
Une serviette autour des hanches, l'endroit n'a rien d'exceptionnel, c'est assez classique : un grand bassin chauffé, une ambiance traditionnelle et de grands murets séparants les bains masculins des bains féminins. D'ailleurs, je ne vois personne pour l'instant.
Dois-je m'en inquiéter ?  Je l'ignore mais je ne me fais pas prier pour entrer, l’eau est chaude comme il faut, aucuns problèmes et je me détend facilement : c'est même plutôt agréable, si bien que j'en ferme les yeux, accoudé sur le rebord du bain.
Malgré tout, je ne vois vraiment pas pourquoi on m'a envoyé cette invitation...



Terrien

Description
Avatar: Marshall Lee | Adventure Time
Pouvoir/Hybridité: Memento mori | Possibilité de rappeler une ou plusieurs âmes dans le monde des vivants pour une journée, te liant à celles-ci. Leurs souvenirs sont donc tiens, mais aussi leurs déboires, qui te hantent.
Âge: 21 ans et toutes ses dents. ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 249
Date d'inscription : 04/03/2017
Age : 17


 [PV : Vrål Retfærd] Une nuit trop chaude

 :: Cimetière RPs
Brise. Une autre danse exécutée par les nuages, en ce soir bien calme. Tu adorais cela. Observer le ciel. Tu t'y perdais tant. Immensité dont tu ne pourrais jamais en mesurer la taille. Tu restais ainsi, allongé sur le dos, la queue détendue, tes pupilles azurées rivées sur le sombre ciel. Tu n'aimais pas l'endroit où tu te trouvais. Bien que tu puisses apprécier les hauteurs, l’île… T'ennuyait. Toute cette agitation, toute cette civilisation… Te retournait l'estomac. Oh, tu n'aimais pas l'Homme. Et jamais tu ne le porterais dans ton cœur. Tu soufflais un instant, âme perdue sur le toit de sa résidence, elle-même perdue dans un océan de pierres bâties. Que faire ? Ce papier te posait toutes les interrogations du monde, n'est-ce-pas ? Tu le tenais, bras levé, baissant un moment tes prunelles fendillées dessus.

Une invitation. Pour une source chaude. Ce papier traînait depuis un moment au fin fond de cette boite aux lettres qui était tienne. Qu'était-ce, cette source chaude ? Était-ce comme dans les livres que tu avais pu lire ? Un endroit calme, isolé de tout, où l'on pouvait s'oublier ? Malgré tes décennies d'existence, tu n'avais jamais pris la peine d'accorder ne serait-ce qu'un peu d'attention à l'île. Tu préférais amplement son extérieur, cette autre part, plus éloignée, plus sauvage. Plus à ton image. Mais aujourd'hui l'Homme commandait et le monstre faisait la moue. Retour à la civilisation que tu haïssais tant. Te détestais-tu ? Que de devoir jouer les hommes ? Blâmais-tu ta curiosité d'avoir fait que tu te sois donné aux hommes, délaissant ce que tu étais, toi ? Bonne question.

Tu resserrais tes doigts sur le papier, laissant mollement tomber ton bras, une moue pensive. Et pourquoi pas ? Puisque l'Homme était présent en ce soir-même ? Puisque ce même Homme faisait que tu n'avais encore rien chassé. Pourquoi ne pas aller voir ces fameuses sources ? Et découvrir le pourquoi ce papier avait fini chez toi ? Tu te redressais, époussetant ta chemise, agitant doucement la queue. Il ne te restait plus qu'à descendre et à aller te perdre dans cette foule grouillante sous tes pieds. Quel ennui. Quelle plaie. Tu avais bien envie d'en prendre un pour t'amuser et affoler le reste. Non. Tu secouais la tête à cette idée. Tu dîneras plus tard. Voilà tout. Tu finissais par poser les pieds dans la rue bondée, te contentant de te faufiler entre les personnes, ton regard ne perdant pas de vue les lumières qui éclairaient celle-ci.

Tu aimais cela, les choses qui brillent. Cela donnait un air plus irréaliste à ce bas-monde. Et puis, dans la situation actuelle, cela t'empêchait surtout d'égorger la première tête venue. Tu savais vaguement où se trouvait l'établissement. Tu ferais le reste au flair. A l'instinct. Il ne t'avait jamais fait faux bon. Ou presque. Tu avais tourné en rond un moment, avant de voir la grande devanture apparaître sous tes yeux. Un drôle de bâtiment celui-ci aussi. Tu t'étais attendu à l'image que t'avait donnée les livres. Quelque chose de plus tranquille. Plus traditionnel. Pas aussi… Tu penchais la tête, te faisant bousculer par certains passants derrière toi. Passants sur lesquels tu grognais naturellement, montrant les crocs. Calmes. Humain, ce soir. Humain. Tu détournais le visage et te décidais à fuir cette foule noire pour entrer dans l'établissement.

L'intérieur ne reflétait en rien l’extérieur. Plus traditionnel, déjà ? Tu ne connaissais rien et aussi bien passais-tu un bon moment à harceler joyeusement quelques gérantes, sourire enfantin aux lèvres pour tout en connaître. Le client casse-pied ? C'était toi, pardi. Tu refusais poliment toute aide, préférant te laver toi-même et découvrir par toi-même. Tu te passais bien sûr des regards interloqués sur ton paraître, conservant un sourire ravi aux lèvres. Rien que cette douche pour être propre avant de rentrer dans les bains avait effacé toutes ces pensées qui t'encombraient l'esprit. Tu rangeais le tabouret et le sceau, te dandinant sur place. Tu en lâchais presque une sorte de ronronnement soulagé, secouant la queue de plus en plus ravi. Gamin, tu l'étais.  Une nouvelle découverte pour toi. Toi qui en était si avide. Serviette.

Tu t'accroupillais, nu comme un ver, toisant celle-ci. A quoi bon ? Tu avais compris que tout le monde se baladait nu ici. Et pour ta part… Être nu était aussi naturel que ton instinct animal. Aucune gêne, aucune honte, des notions que tu n'avais jamais apprise. Tu laissais alors ta serviette dans un coin, te dirigeant joyeusement vers les bains, lâchant un « Yata » émoustillé. C’est bien comme cela que cela se disait, non ? Tant pis, au pire ! Tu n'étais pas seul. Et vu ta discrétion, tu doutais bien que la chose bleue qui était dans le bain t'avais entendu. C'était quoi ? Un humain ? Tu plissais des yeux, cette fumée obstruant ta vue.

Tu t'avançais calmement, chantonnant, un large sourire gamin aux lèvres, pour te pencher par-dessus le bain, observant le dit individu sans la moindre gêne. Tu tenais tes mèches, clignant des yeux. Tu aimais bien son regard. Particulier. C'était bien un humain, ou une chose comme telle. Il avait juste la tête bleue.

« Tu es marrant, toi ! Tu es bleu ! Et tes yeux sont jolis ! ♥ »

Tu lâchais un rire cristallin, avant de plonger dans la bain, réprimant un râle de contentement, sortant la tête de l'eau, tes prunelles azurées ne le lâchant pas.

« C'est un drôle d'endroit ici, tu ne trouves pas ? »

Ton ton se voulait détendu et amical, cachant difficilement ton engouement. Tu étais comme un diable en boîte. Ravi, un peu trop.

« Mah ! D'autres personnes sont-elles censées venir ? Car cela est étrange… Bondé dedans et vide ici. Alors que c'est censé être l'endroit le plus amusant du coin, non ? »

Tu soupirais, te passant la main dans les cheveux, agitant doucement la queue.

« Vraiment, les hommes et leurs manies... »
Do not take life too seriously. You will never get out of it alive.

©endlesslove.


Dernière édition par Vrål Retfærd le Sam 25 Mar - 14:37, édité 1 fois
Dérivé
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 22/02/2017


 [PV : Vrål Retfærd] Une nuit trop chaude

 :: Cimetière RPs

Une nuit trop chaude

J
e reste là sans bouger, l'eau chaude venant doucement détendre tout mes muscles.
La lettre me préoccupe toujours car je ne suis pas du genre à lâcher quelque chose facilement mais plus je reste dans le bain et plus j'en oublie toutes ces futilités, tout ces tracas quotidien qui me prennent la tête à longueur de journées. Est-ce qu'il faudrait que j'aille plus souvent dans ce genre d'établissement pour m’apaiser ? Sans doute mais je ne peux pas gaspiller d'argent pour mon plaisir personnel.
Bon, c'est vrai que j'ai acheté ce casque mais sur la durée c'est plus rentable comparé à une séance dans les sources chaudes. Et dit comme ça, je me cherche un peu des excuses mais je ne peux tout simplement pas me permettre de me payer des Onsen chaques jours.
Mais mes réflexions s'estompent au fur et à mesure que je reste dans cette position : j'aime beaucoup ce calme, cette tranquillité qui règne autour de moi.
Même si cette dernière ne séjourne pas longtemps ici, en effet, il a suffit qu'une voix retentisse devant moi pour me faire ouvrir les yeux.
Les bras croisés sur le rebord et la tête posée sur ces derniers, je m'étais reposé dans cette position sans me soucier du reste mais le boucan qu'à produit l'étranger a été largement suffisant pour me faire sortir de ma bulle de sieste.
Relevant la tête, j'aperçois un jeune homme à l'air enjoué qui m’observe d'un regard un peu trop insistant mais je reste à le scruter sans rien dire : je suis juste surpris par la nouvelle présence en ces lieux.

- Tu es marrant, toi ! Tu es bleu ! Et tes yeux sont jolis ! ♥ Fit-il en riant avant de sauter dans l'eau sous mon regard surpris.


Je n'ai pas tout compris… Il m'a fait un compliment ou il s'est moqué de moi ?
Avec un air aussi enjoué : difficile de le deviner. Je reste donc de marbre, ne sachant pas quoi dire.
Passant une main dans mes cheveux pour les replacer correctement, je lâche le rebord pour m’acoller à ce dernier, fixant mon comparse avec hésitation et gêne lorsqu'il me demande remarque l’étrangeté de ces sources vide de clients.

- … En principe… répondé-je du tac au tac.


Je ne fait qu’acquiescer aux paroles du jeune homme tout en le toisant.
Un brun avec une queue étrange.
On dirait un hybride mais… la forme de son attribut n'est pas naturelle… Non, ça ne peut pas en être un. Enfin… Je ne sais pas… Je n'ai pas l'esprit à réfléchir de toute façon.
Mais la dernière phrase du jeune homme me surprend d'autant plus. S'il désigne les hommes de cette manière alors aucuns doutes : il n'est pas humain.



Terrien

Description
Avatar: Marshall Lee | Adventure Time
Pouvoir/Hybridité: Memento mori | Possibilité de rappeler une ou plusieurs âmes dans le monde des vivants pour une journée, te liant à celles-ci. Leurs souvenirs sont donc tiens, mais aussi leurs déboires, qui te hantent.
Âge: 21 ans et toutes ses dents. ~
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 249
Date d'inscription : 04/03/2017
Age : 17


 [PV : Vrål Retfærd] Une nuit trop chaude

 :: Cimetière RPs
Tu l'avais gênée, la tête bleue. Tu restais fermé un instant, attendant qu'il te réponde pour uniquement recevoir un bout de phrase plus qu'hésitant. Tu étais si étrange, pour qu'il réagisse de la sorte ? Tu conservais ton air ravi, ne cessant pour autant de le détailler. Tu étais sûr, à présent. Qu'il n'était pas un de ces humains lambda que tu croisais parfois. Son regard à lui seul le criait. Tu agitais légèrement la queue, ponctuant tes pensées. Il ne te jugeait point. Il te jaugeait, plutôt ? A vrai dire, n'avait-il pas raison ? Qui ne le ferait pas en se faisant aborder de la sorte par un drôle de gamin trop joyeux ? Pas toi, certes. Tu riais pour toi en repensant à son visage surpris quant à ta remarque sur ses prunelles. Tu étais ainsi, franc. Une chose attirait ton attention, tu le disais. Quand cela t'arrangeait, évidement. Humeur taquine ? A peine.

« Tu n'es pas très causant, toi ! »

Un autre rire tandis que tu t'affalais un peu plus contre le muret du bassin. Tu levais ton regard au ciel, index sous le menton.

« Laisse-moi deviner… Tu tes questionnes, non ? C'est quoi qui te préoccupe, tête bleue ? Ma personne ? Mon comportement ? Ou bien... »

Tu y pensais, à présent. Tu avais eu le temps de te faire ton petit schéma, comme toujours. Tu ne connaissais pas toutes les us et coutumes humaines, loin de là. Tu n'avais que ta tête, comme toujours.

« C'est cette lettre ? »

Tu lui étirais un sourire enfantin, gloussant. Cette lettre, tu la trouvais étrange. Si tout le monde l'avait eue, ce qui devait être le cas, pourquoi n'étiez-vous que deux ? Ce bain n'était pas privatif et tu en avais vu des hommes quand tu te douchais. Alors, pourquoi ? Ce pourquoi te plaisait, vraiment. ~

Et ton esprit, tout excité qu'il était, t'avais donné toutes sortes d'hypothèses toutes aussi étranges qu'improbables vis à vis de cette lettre. Tu n'es guère paranoïaque. Juste trop imaginatif.

« Tu ne trouves pas étrange que si… Mah ! Supposons que l'on ait tous reçu cette lettre, pourquoi nous ne sommes que deux, alors que c'est bondé à l'intérieur ? Un coup du Destin tu crois ? ♥ »

Tu explosais de rire à cette dernière phrase, agitant la main, posant à nouveau tes pupilles azurées sur le visage du jeune homme.

« Oublie ! Je délire et je te taquine. Bref. Tu es quoi, toi ? Parce que tu n'as pas vraiment le visage d'un humain normal… ~ »

Un petit gloussement. Franchise. Encore et toujours. Un léger sourire prenait place sur ton visage alors que tu te redressais, sortant du bain pour t'asseoir sur le bord, chantonnant.
Do not take life too seriously. You will never get out of it alive.

©endlesslove.
 
[PV : Vrål Retfærd] Une nuit trop chaude
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la nuit est chaude, elle est sauvage ♫ 31.03.11 à 01h42
» (libre) la nuit est chaude, elle est sauvage - défi
» Une nuit irréelle dans un monde trop cruel. '' Lyleïa&Swann "
» A trop vouloir jouer les héros on finit par se brûler les ailes !
» La nuit du renouveau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Cimetière RPs-
Sauter vers: