Cyborg

Description
Avatar: Gunji - TNC
Pouvoir/Hybridité: Truc qui fait ronron mais pas que les boulons.
Âge: 27 ans
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Date d'inscription : 22/02/2017
Age : 21


 Open your mind into the darkness. [Feat Ragnar.]

 :: Cimetière RPs

Open your mind into the darkness.



ft. Ragnar Lundström

« What if god was one of us ? »

C’était les jours où la nuit embrassait le ciel en ouvrant ses bras afin de t’étreindre dans les abysses absolus. Ils imprègnent ton corps, et marquent ta chaire afin de te faire disparaître dans les ténèbres de la nuit. Là où il ne sera possible de t’apercevoir qu’à tes bruits. Les astres ne se laissent découvrir qu’une fois la pénombre aura fait disparaître les embrasements des lumières artificielles si nécessaires à l’instinct humain. L’instinct égoïste qui ne fait que croître son pouvoir au dépend d’autres société. Pourtant quel dommage de laisser échapper un tel spectacle, là où la constellation illumine le ciel et le parsème d’étincelles. Qui ne pourrait s’arracher de cette scène merveilleuse, où enfin le firmament dévoile sa nature la plus précieuse.
Parfois, au milieu de ce monde, il était possible de se demander si une entité n'était pas propre à nous surveiller perpétuellement. N'était-ce donc pas triste d'être éternellement soutenu par des lois qui nous dépasse de loin ? C'était à se demander comment aurait été la vie si Ying n'avait été qu'un homme parmi tant d'autres. Qu'aurait été ce monde forgé au milieu du ciel ? Il devenait difficile de concevoir une vision autre que celle qui nous est apportée au quotidien. Mais la triste réalité est que la vie cruelle choisis la destiné du monde égoïstement.
Dégagé de l’air pesant de la ville, seul le souffle du vent semble enfin raconter la véritable histoire qui ne perdure qu’en fabulations.  

C’était ainsi conduit que Laika déambulait, satisfait du silence gracieusement offert par la volupté éternelle de cette nuit fraîche.  Aspiré dans la douce spirale de ses pensées, le tigre ne prêtait plus attention aux pavés qui dessinaient sa route, et laissait ses pas le guidait sans but. Sans dépendre de sa volonté, son chemin se dessinait comme peint à l’encre noire, il ne suivait plus que ce filament invisible. Actuel bonheur, il ne pouvait s’y soustraire, rien que le calme et sa solitude, il savourait cet instant sans pouvoir s’en lasser. Il le voulait, comme un tableau, un art qui perdure et se matérialise éternellement. Car enfin, il lui semblait que la liberté avait enfin décidé à l’empoigner, et c’était sans retenue qu’il saisissait cette opportunité.

Le travail Laika le faisait bien, sérieux et rigoureux. Digne de lui, il ne s’octroyait aucun écart pour son bon plaisir. Au contraire, même si le temps lui paraissait long, le tigre ne s’éloignait jamais de l’automate qu’il s’était ainsi forgé. Est-ce que c’était dû à ce caractère insaisissable ? Rien n’était moins sûr, mais c’était ainsi. Il était dans son rôle. Comme sculpté dans du marbre, rien ne traversait cette carapace.
Alors oui, la fin, le moment où enfin, l’albinos pouvait étendre ses ailes, il ne se le refuserait pour rien au monde. Ce n’était plus ce masque de grand-frère, ou bien de videur qui animait le corps massif de Laika. Bien plus, c’était celui de la vie, non celle dont il profitait – il en était devenu incapable, le résultat d’une enfance difficile – mais celle qui lui offrait un véritable réconfort dans lequel il pouvait se permettre enfin de se laisser aller à sa véritable nature. L’albinos se détachait de ce masque factice qui s’était forgé avec le temps. Loin de tout regard,  il se laissa fondre dans le corps majestueux, dénué de sa couleur naturelle, il prit forme dans ce tigre qu’il ne se permettait qu’à de rares occasions.
Le tissu craqua, émit un cri agonisant de déchirement. L’imposante stature animale prit place, forçant ses vêtements jusqu’à ce qu’ils ne s’affaissent dans un bruit mou, abandonnés au milieu de la rue sans autre forme de procès. Quelque part, il n’en avait que faire, Laika n’était pas matérialiste, ce n’était au final que quelques ébauches de tissus que l’on avait assemblé afin de donner bonne figure, rien d’au final de particulièrement important.

Dans ce corps massif, encore plus que l’habituel, le tigre sillonna les rues, galopa à grande allure sous le regard lumineux que lui procura la lune. Ses rayons faiblards illuminaient le pelage beige de l’animal, strié par des rayures de la même envergure. Il était difficile de reconnaître un tigre dans l’animal à la robe presque immaculée, le Ciel n’avait pas été généreux pour son cas. La bête était splendide, invraisemblable, et restera impérissable dans la mémoire, il n’eût pas été possible d’en créer de telle sans derrière lui administrer l’une des pires punitions. Mortellement sensible au soleil, il ne sortait jamais indemne de sa rencontre avec lui, alors il s’était laissé allé à la douceur de la nuit.
L’animal foula l’entrée, et plus il avançait, plus ces chaînes au pouvoir accablant se volatilisaient. Quel bonheur de n’être plus que lui, loin des soucis, et sans fardeau à soulever. Le parc, son voyage passionnant au travers des rues touchait à sa fin.  Et il observa avec émerveillement l’espace ouvert qui baignait dans une lumière tendre.

Sans se faire prier, Laika bondit sur deux pattes et galopa fougueusement à travers les fourrées comme un enfant heureux. À bas les contraintes, à bas les devoirs placides, libère ce besoin voluptueux que tu enfermes si précieusement derrière ces orbes rouges.

Ce n’était pas un défaut, plus maintenant, alors il manifesta cette beauté sauvage à son plus grand jour, derrière le lourd rideau de théâtre qu’était les abysses nocturnes.
Es-tu heureux ? Es-tu satisfait de cette vie sans sens ?
Ces questions sans réponses ne le changeraient pas, il était ainsi. Enfermés dans cette coque de diamant, ses sentiments étaient, sans le moindre doute, bien trop complexes pour être saisis. Mais qu’importait, le tigre était là, éloigné de tout jugement, il n’était plus, il était lui.

« I’m still here… »

 
Open your mind into the darkness. [Feat Ragnar.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» [100%] Calliope ♣ I'm the darkness on your soul, the sweetness on your life, and the dream on your mind
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» Mek' pour l'open de peinture GW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Cimetière RPs-
Sauter vers: