AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Une amnésique protectrice [PV Eweelan (jusqu'à la fin du RP) et Yoshimo (pour un post ou deux)]
Invité
Ven 17 Fév - 20:45
Je suis dans une ruelle sombre, seule, comme d'habitude, en espérant toujours ne pas tomber sur ces impurs d'hybrides. Je repense à la fois où j'étais tombée amoureuse d'un impur comme lui, mais je luttais, je ne voulais pas le reconnaître. Mais les sentiments étaient très forts donc je n'arrivais pas à les faire disparaître. Le seul moyen pour les oublier, c'était ma punition, qui était à double tranchant.

Mais pourquoi j'erre dans une ruelle sombre? Je l'ignore moi-même. Mes parents ne sont pas encore rentrés et j'en suis sûre. Et en soi, ce n'est pas vraiment une entorse à la règle, plutôt un conseil, il est juste déconseillé de rester seule dans une ruelle sombre, c'est tout. Je marche, je marche, sans but, sans vouloir quoi que ce soit, sans avoir l'intention de quoi que ce soit. Je ne sais pas quoi faire. Je n'ai rien à faire.
Une amnésique protectrice [PV Eweelan (jusqu'à la fin du RP) et Yoshimo (pour un post ou deux)]
Invité
Ven 17 Fév - 22:56
Eweelan ft. Nelia Bastia et Yoshimo la bête sanglante.
Une amnésique protectrice.
Alors que le soleil se couchait tranquillement, Eweelan avançait maladroitement, découvrant petit à petit tous les recoins de la cité d’Ariesten qui lui avait paru si effrayante au premier abord, mais elle commençait à s’y sentir à l’aise, pourtant. La jeune fille qui l’hébergeait avait disparu au petit matin, laissant un double des clés et un mot qu’Ewee avait tenté tant bien que mal de déchiffrer, en vain…

La journée lui était parue tellement longue qu’elle avait enfin décider de s’aventurer dans l’inconnu, en tachant de ne pas aller trop loin, ce qui fut une idée assez idiote, car en poursuivant un chat à travers deux ruelles, elle s’était finalement perdue…
Elle apercevait deux trois personnes de temps en temps, mais entre un homme au regard menaçant qui lui fit prendre peur et une fillette qui courait dans tous les sens qui lui faisait tourner la tête, elle se sentit bientôt en danger et s'assis finalement dans un recoin entre deux maisons…

Le froid commençait à geler les muscles de la jeune fille laissant échapper un soupir glacial, dont un petit nuage de fumée qui la fit sursauter s’échappa. Les alentours se faisaient de plus en plus sombres et menaçant… Ewee se recroquevilla sur elle-même, espérant apercevoir la jeune fille aux cheveux pourpres qui l’avait retrouvée à son réveil deux jours plus tôt. Elle qu’elle avait trouvée si gentille, elle qui lui avait appris quelques mots importants de communication… Bien qu’elle ne lui ait pas appris le sens de l’orientation…

La jeune albinos resta là, tremblante dans son recoin, en attente d’une once de vie qui pourrait l’éclairer, en attente d’un miracle pour la sauver une nouvelle fois…
         
Une amnésique protectrice [PV Eweelan (jusqu'à la fin du RP) et Yoshimo (pour un post ou deux)]
Invité
Sam 18 Fév - 11:16
En attendant d'avoir quelque chose à faire, je me mets à regarder les gens aux alentours de moi. Que des inconnus à mes yeux. Quelques hybrides mais heureusement pour moi qu'aucun d'entre eux n'a l'intention de me parler. Je refuse absolument de parler aux hybrides. Une humaine pure comme moi qui se remet à parler à des personnes complètement impurs comme les hybrides, et puis quoi encore? A part ça, il y a d'autres humains, et je sais très bien qu'aucun d'entre eux n'est réellement pur car c'est vraiment très rare et j'en fais partie.

Parmi ces humains, je vois une fille aux cheveux roses... ou blanches mais ce n'est pas le sujet, recroquevillée sur elle-même. Elle me rappelle moi-même, à partir du moment où mes parents avaient découvert mes sentiments pour un impur. Je regrette encore aujourd'hui mes sentiments pour lui, mais maintenant je refuse absolument de lui parler, étant un hybride. Je n'ai pas envie d'être souillée. Pour la personne recroquevillée, c'est une parfaite inconnue pour moi. Je n'ai pas trop envie de fréquenter.
Une amnésique protectrice [PV Eweelan (jusqu'à la fin du RP) et Yoshimo (pour un post ou deux)]
Invité
Mer 22 Fév - 22:00
ft.
NOM Prénom
« Une Amnésique Protectrice. »
J'ai vue la lumière... c'était si sombre!


J'ai remarquer, j'ai assimiler un fait. Le bétail se méfie des ruelles sombres. Il ressent une crainte non contrôler et pourtant, pourtant il y va. Pour combattre cette peur, pour se sentir fort, pour agresser le bétail plus faible, pour gagner du temps, pour agir bestialement et répondre à ses instincts primitif de bête stupide. C'est amusant de regarder les Sacs à Viandes agir comme si ils valaient mieux que les animaux qu'ils mangent si fièrement, cette nourriture indigeste. La bouffe de la Terre des Airs est simplement voué à se reproduire pour que je ne manque pas de nourriture maintenant que je suis là. Les choses sont ainsi. Je suis le prédateur parmi le bétail. Je suis libéré de leur pathétique conception morale. J'aimerais avoir une société comme moi. On s'amuserait tellement, parquant tout ce bétail et l'incitant à la reproduction. S'octroyant le tendre met qu'est cette chose nommé Bébé. Ça fond en bouche.

Je parcours les ruelles en sautillant comme un petit enfant, j'ai mon masque, mon bonnet, ma tenue noir faite d'une veste en cuir, un jeans et des chaussures de travail de chantier. Je chantonne un air joyeux tant je m'amuse sur un petit ton enfantin afin de mettre de l'ambiance tout en avançant.


"Ruelles! ♪ Ruelles! ♪ Si petite Ruelles! ♪ Tellement étroite Ruelles! ♪ Le bétail s'y faufile, Ruelles! ♪ Le bétail y joue le fort, Ruelles! ♪ Le Bétail te craint, Ruelles! ♪ Mais il ne connait pas la vrai peur, Ruelles! ♪ Me voici pour lui faire connaitre, Ruelles! ♪ Ce soir est le soir du Sang à terre, Ruelles! ♪ Je vais tout sucer le rouge, Ruelles! ♪ Je vais tout déguster la viande, Ruelles! ♪ Alors chante mon chant, Ruelles! ♪ Oooooh! Ruelles! ♪ Ruelles! ♪ Si Petiteeeeuuu Ruelles! ♪..."

Le revoilà à chanter... le mec se prend pour un chanteur en fait?

Mon chant lugubre au tonalité d'enfant fait écho dans les ruelles silencieuse parsemé de quelques petit bruit que je provoque en tapant mon hachoir contre des parois pour donner le rythme. Ce que cette soirée est belle! Mais que vois-je? Du bétail? Un homme appuyer contre un mur et une femme genoux au sol et la tête gigotant devant l'entre jambe de l'homme alors qu'il a une main poser sur la tête de la femme... De quel droit? Depuis quand le bétail s'autorise à prendre du plaisir? LE BETAIL DOIT SEULEMENT SE REPRODUIRE POUR QUE JE LE MANGE ET CE N'EST PAS COMME CELA QU'IL FAUT FAIRE!

Me voilà en rage. Le bétail à outrepasser ses fonctions, son utilité en ce monde. Je cesse de sautiller, mon pas se fait plus lent. Je range mon hachoir à une attache de ma ceinture et je sort ma petite trousse, il est temps de donner une leçon... Quels cris d'horreur merveilleux qu'ils m'offrent!


Chers lecteurs, pour des raisons de santé mental, nos services vous demande de patienter le temps que cette scène prenne fin.



Le temps est passer, ma leçon est merveilleuse. La bouche de la femme est cousue ouverte sur l'entre-jambe du garçon et j'ai pris leur yeux en punition pour leur débauche inutile. J'ai les paires de globes oculaire coincé à mes lèvres, les nerfs optiques piégé entre mes dents pour un meilleur maintien. La fermeture éclair de mon masque est ouverte, le sang s'écoule du coin des lèvres, sur le masque également. Marchant en jouant avec mon hachoir je repères un regard, un regard prétentieux et dédaigneux d'un bétail envers un autre. Me voilà à devoir donner une nouvelle leçon. J'approche rapidement de la jeune femme et flanque un coup de hachoir à viande au-dessus de sa tête, la lame émettant un sifflement vif. Je me stop lourdement devant elle et place les quatre globes oculaires au niveau des yeux de cette demoiselle. Bougeant mes lèvres sans lâcher prise sur les nerf optiques des yeux. Je parle et de fait quelques gouttes de sang s'éjecte sur le visage de la demoiselle qui à regarder la fille aux cheveux blanc, ou on ne sait pas trop, qui est recroqueviller. Les quatre œil semble fixé la demoiselle à qui je parle.

"Dis moi petit bétail, te crois-tu a ce point supérieur que tu puisses avoir un pseudo semblant de regard de dédain envers un autre bétail? Regarde moi dans le bon œil quand je te parle!" dit-il froidement.

Ma bouche émet un son d'aspiration, j'attire les globes oculaires dans ma cavité buccal pour finalement les écrasé entre mes dents et offrir le spectacle de ma dentition mâchant les globes oculaires, gardant les lèvres écarter pour que la demoiselle n'en rate pas une miette. Puis j'avale ma délicieuse bouché et me penche pour montré mon seul œil visible, noir planté d'un iris rouge.

"C'est très impoli pour du bétail de ne pas regarder celui qui va le manger dans l’œil! Il va me falloir te donner une douloureuse leçon avant de te dévorer vivante pour que tu retiennes la dernière leçon de ta vie."

J'esquisse un large sourire, je lève mon bras droit au ciel en me redressant, près à abattre mon hachoir à viande sur la demoiselle...

Il me semble que la fuite est une option viable chère humaine pure. Et Yoshimo... ton humour est à chier.

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un maitre, un sith et une jeune amnésique. [Pv Aykan, Horus]
» Hanako Hyûga, amnésique adoptée [chuunin-juunin]
» Gwendael, elfe amnésique.
» Zeït. « Mourir c'est revivre, alors je te tuerai jusqu'à la fin, pour que tu puisse voir un autre lendemain. »
» (m) david gandy # un mari amnésique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Cimetière RPs-
Sauter vers: