AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

• I want some candy, please ! • [FT. Niel Legisa]
Invité
Ven 30 Déc - 22:16

I want some candy, please !

Satou N. Ôta & Niel Legisa

Il me fallût pas plus d'une demi-heure pour trouver l'avenue commerçante. Là-bas il y as pleins de gens et, je pourrais vendre mes bonbons, après tout autant en profiter, il fait soleil et il y doit y avoir beaucoup de personnes cette heure-ci. Croquant une sucette fraîchement préparée par mes propres soins, je trottinais en direction de cette avenue. Je sais, je n'ai pas de magasins et je n'ai pas d'argent pour m'en acheté un. Du coup, on va vendre à l'ancienne. Arrivé sur place, je ne m'attendais pas à voir autant de monde. On aurait dit que c'était un événement exceptionnel au vu du monde qu'il y avait. Voulant trouver un endroit peu fréquenté, je me fît bousculer de font en comble jusqu'à arriver à cet endroit assez éloigné de la foule ambulante. J'avais trouver une pierre assez élevée pour que je puisse monter dessus. J'allais glisser mais j'avais lutter pour monter. Enfin dessus, je criais :

Bonbons et autres confiseries à volontés, pas cher, au prix de dix cents !



N'avais-je pas assez crié ? Ma voix n'était-elle pas assez forte ? Personne ne s'était retourner vers moi, sauf le commerçant qui était entrain de balayé son entrée. Ce qui le fît rire un peu d'ailleurs. Les personnes ne sont pas comme cet homme aux cheveux noirs brillants. J-je ne me rappelle pas de son prénom... A vrai dire, il l'as dit tellement vite que j'ai pas eu le temps de l'entendre. Revenons à nos moutons, je regardais la foule qui commençait à se dissiper, je voulais abandonner mais je persistais. Je n'avais pas le choix, si je veux avoir de l'argent pour m'acheter un logement.

Nom d'un Ying ! Bonbons à volonté, au prix de dix cents, faits maison !



Non... Personne ne voulait payé un pauvre garçon qui essaie tant bien que mal de vendre des bonbons dix cents. Je remarque que cet homme avait raison. Du moins, il n'avait pas tord. Quand on regarde de plus près les hommes sont toujours prêt à être méchant contre quiconque. J'ai beau vouloir crié autant que je veux, personne ne viens m'acheter les bonbons que j'ai fais maison. Il y en as qui vont acheter des livres mais les livres sa se mange pas ! Beurk ! J'abandonnais enfin et je fermais mon panier, autant dire qu'aujourd'hui n'est pas un très bon jour. Il y as des jours ou j'aimerai que cet homme apparaisse et me réconforte. Puis, en ne faisant pas attention, je me coupais avec un pique qui s'était logé dans le panier. Je mis mon doigt dans ma bouche et remarquais que mon sang était fichtrement sucré. Je trouvais le goût agréable et puis je souriais.

Alors, je restais debout à attendre en goûtant mon propre sang... Quel idiot je fais parfois.

DEV NERD GIRL

• I want some candy, please ! • [FT. Niel Legisa]
Rang Niel
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 23/02/2016
Age : 20

Description
Avatar: Oliver (Vocaloid)
Pouvoir/Hybridité: Revocare (annuler toute forme de magie dans un rayon de 5m)
Âge: 16 ans
Dim 1 Jan - 16:55




I want some candy, please !


La majorité du temps, vous vous dites que la malchance est la pire chose qui existe dans le monde. Ce qui est probablement vrai, surtout quand vous avez l’impression d’être la réincarnation de celle-ci. Mais quelques fois, la malchance provoque des bonnes choses quand même. Paradoxe ? Peut-être bien, effectivement. Il y a des questions au sujet de ma malchance que j’ai cessé de me poser depuis plusieurs années, sachant que je n’obtiendrai jamais de réponse. À quoi bon s’acharner à en avoir quand les principales questions concernent quelque chose qui ne parle pas ? Eh bien, peu importe, de toute façon ! Peut-être que si j’arrête de songer à ces questions, que si j’arrête de penser à mon pouvoir tout court, il finira par stopper ses effets tout seul ! Bon, c’est plus facile à dire qu’à faire, mais il faut bien un peu d’espoir dans la viiii— !

Vlam ! Aïe ! Je me frotte la tête à cause de la douleur soudaine, les yeux clos, une petite grimace sur le visage. Cruelle malchance ! Qu’est-ce que c’est, cette fois ? J’entrouvre un œil pour voir quel est l’objet qui m’est tombé dessus. J’aperçois par la même occasion quelques regards moqueurs tournés dans ma direction. Ah, ah, ah ! Très drôle ! Moquez-vous ! Vous rigolerez moins si c’était à vous que ça arrivait ! La plupart de la douleur déjà passée, je fais une moue boudeuse aux passants, avant de soupirer et de sourire à nouveau. Je ne peux pas leur en vouloir, certains coups de ma malchance ont vraiment leur côté comique. Pour tout avouer, je me suis même déjà pris des pots de fleurs sur la tête. Ça fait terriblement mal, pour les fois où j’en suis ressorti conscient. Bien sûr, les habitants rigolent lorsque c’est drôle. Quand ça ne l’est pas – par exemple, quand je me fais heurter par une voiture –, ils ne plaisantent plus. Ils sont très inquiets. Alors oui, je les pardonne. Toujours. Pourquoi être rancunier ? Ça n’apporte pas grand-chose.

Right ! Alors… je regarde autour de moi pour voir le méchant objet qui a osé me menacer, tandis que les premiers promeneurs ont commencé à m’éviter, les autres arrivant derrière ont suivi le manège naturellement. Sans tout à fait comprendre pourquoi. Je remarque un seau vide, tombé un peu plus loin. Il a dû rouler, mais je suis sûr que c’est lui, le criminel ! Je m’approche pour le ramasser et regarde mon reflet – à peine perceptible – sur la surface du récipient. Parfait ! Je n’ai pas de bosse ! Je reviens vers la porte d’entrée de la maison d’où l’objet a chuté du balcon au-dessus. J’allais frapper quand la porte s’ouvre brusquement sur une vieille dame paniquée. Elle manque de me bousculer, mais me rattrape par le poignet juste à temps. Sinon, ça aurait fait la deuxième malchance en moins de cinq minutes. Ce qui… houlà ! Je ne compte plus le temps entre chaque problème qui me tombe dessus ! C’est assez aléatoire !

La femme âgée s’excuse à plusieurs reprises pour le seau et la légère bousculade. Je souris doucement, lui répondant que ce n’est pas grave et que je vais bien. Elle se décale sur le côté de l’entrée, m’invitant à prendre un thé chez elle, en guise de dédommagement. Elle ajoute qu’elle était en train de faire des petits gâteaux. Je l’observe un moment, hésitant à sa généreuse proposition. Si j’entre, il y a 100% de chance que je déclenche un accident que je ne désire pas. Finalement, je secoue négativement la tête, refusant poliment l’offre, souriant toujours. Elle semble un peu déçue, bien qu’elle me rende mon sourire. Je la salue amicalement avant de m’éloigner tranquillement, en marchant. Au final… j’ai oublié où est-ce que je me rendais. Peut-être voir mon ami dans l’avenue marchande ? Ça expliquerait ce que je fais actuellement dans cette rue !

Y a-t-il eu toujours autant de monde dans cette allée ? Whouah, dangereux, dangereux, dangereux ! Je risque d’attirer beaucoup d’ennuis, en restant au milieu de cette foule ! Je me retrouve à longer les murs pour éviter les gens autant que possible, tout en cherchant la boutique de bonbons. Un peu en vain, malheureusement. C’est à ce moment que j’entends quelqu’un crier quelque chose à propos de bonbons. Mehel ? Que ferait-il hors de son magasin ? Ça ne semble pas être son genre du tout de se mêler aux habitants pour vendre des bonbons. Pas du tout même ! Malgré tout, intrigué, je pars à la recherche du mystérieux vendeur. Le vendeur… qui ne dit plus rien maintenant. Zut ! Comment vais-je le trouver désormais ? Je lance des coups d’œil tout autour de moi, longeant toujours les murs de près par prudence. Et parce que ça devait arriver, ça arrive. Je vois une peau de banane sur le sol et, alors que je veux l’esquiver, quelqu’un d’autre en jette une au même moment. Celle-ci, je ne parviens pas à l’éviter à temps, et je marche dessus.

Ou plutôt, je glisse dessus. Et je tombe… tombe… tombe en avant. Et devant moi, il y a quelqu’un qui porte un panier. Un adolescent aux cheveux mystérieusement verts. Et mince alors, il ne semble pas me remarquer ! Pour de multiples raisons inexplicables, je me rattrape à l’inconnu, m’accrochant à ses vêtements. Sauf que ma chute est apparemment destinée à se terminer par terre, et donc, j’entraîne le garçon à l’allure très extravagante dans ma chute. Son panier s’ouvre par la même occasion, et de nombreux bonbons s’en échappent, s’envolant partout dans les airs avant de retomber sur nous deux. Apparemment… j’ai trouvé le vendeur de bonbons. Et ce n’est pas Mehel. Je me relève, recouvert de sucre glace et de bonbons – ça en devient une habitude – et m’excuse précipitamment envers l’autre adolescent.

« Excusez-moi ! Je suis désolé ! »

• I want some candy, please ! • [FT. Niel Legisa]
Invité
Dim 1 Jan - 20:49

I want some candy, please !

Satou N. Ôta & Niel Legisa

Pplusieurs minutes passèrent et, autant dire que j'avais l'air d'un fantôme ici. Il n'y aurai pas un enfant qui serait intéressé par mes bonbons ? Je regardais mon doigt que je m'avais couper, le sang ne sortait plus. J'avais faim, mais je n'avais aucuns bonbons sous la mains et pas d'argent. Autant dire, que j'ai fais l'idiot pour économiser sur un panier... Ça me sert à rien et personne ne veut m'acheter de bonbons. J'aurai autant du économiser pour un aspirateur car dans mon touuut petit, petit, petit, studio car en ce moment... J'ai beaucoup trop de déchet. Les personnes commençaient à se tasser vers une épicerie, j'aurai dû m'installer là-bas. Je regardais en direction de l'épicerie avec un air assez déprimé et dégoûté à la fois. J'aimerai tellement avoir un magasin de bonbons à moi tout seul... Puis soudainement, quelque chose m'attira violement contre le sol. BOUM ! Je suis parterre et j'ai horriblement mal à la tête, j'ai sûrement dû me cogner sur le sol. Et je remarquais que je n'étais pas le seul à être tomber parterre, sûrement ce doit être lui le déclencheur de la chute, puis derrière tout ça une peau de banane était là toute écrasée. Et soudainement des exclamations d'excuses sortaient de la bouche du jeune garçon blond. Je le regardais avec un air d'amusement, s'il n'a pas fait exprès c'est pas si grave, voyons.

Haha ! C'est pas grave, garçon.



Wouah, je me suis épaté, je venais de parler comme un vieux et, ce n'est pas du tout moi ça ! Des personnes regardaient par ici, elle avaient l'air de se moquer de nous mais autant dire que ça ne m'atteins plus du tout. Au vu de toute la vie malchanceuse que j'ai eu, accident de voiture, accident d'avion, tomber dans un fossé par jenesaisquelmoyens, electrocuté, couper par une feuille et encore pleins d'autres choses. Aucunes moquerie ne m'atteins, sauf quelques unes, quand je suis mal luné. Mais soudainement quelque chose me manquait, je mis ma mains sur ma tête et je pris une prise de panique. Je commençais à trembler et mes yeux lachèrent quelques larmes, j'avais perdu la pomme en sucre qui était accrochée à ma tête. Je regardais parterre puis je bloquais. Ma pomme en verre était détruite. Elle s'était décroché de mes cheveux et s'était éclatée contre le sol en mille morceaux. Oh mon Ying... Quel malchance horrible. Fort malheureusement, je n'ai plus aucunes pommes et je vais finir par pleurer maintenant. Ces gens doivent me prendre pour un grand idiot. Mais ça c'est parce que j'ai encore mon caractère d'enfant et personne, je pense, pourra me changer. Revenons au jeune garçon, il à l'air d'attirer que la malchance... Et je pense que je ne suis plus le seul maintenant. À être malchanceux.

J'espère que tu n'as pas mal quelque part, tu vas bien ?



Disais-je en l'aidant a se relevé.

DEV NERD GIRL

• I want some candy, please ! • [FT. Niel Legisa]
Rang Niel
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 23/02/2016
Age : 20

Description
Avatar: Oliver (Vocaloid)
Pouvoir/Hybridité: Revocare (annuler toute forme de magie dans un rayon de 5m)
Âge: 16 ans
Sam 21 Jan - 14:26




I want some candy, please !


Honnêtement, pourquoi faites-vous ça ? Ne vous a-t-on jamais appris ce qu’est la propreté ? Est-ce si compliqué de jeter ses ordures à la poubelle au lieu de sur le sol ? Ça épargnerait tellement d’accidents à des malchanceux comme moi. Je ne comprends pas pourquoi vous êtes si sales, de nos jours. Surtout les jeunes générations dont je fais malheureusement parti. Je suis sûr que mes parents regrettent l’ancien temps. Ou peut-être que ce n’était pas mieux ? Je ne sais pas. Ils ne parlent pas trop de leur enfance. En tout cas, cela reste dégoûtant. Je n’aime pas trop ce genre d’attitude, et donc de personne. Bien que ça ne m’empêchera pas de devenir ami avec l’un d’entre vous. Je vous apprendrai juste les bonnes manières, vous verrez ! Beaucoup de mes amis – pour le peu que j’en ai – en payent déjà les leçons ! … Je dois reconnaître que mes efforts ne fonctionnent pas trop… est-ce que j’emploie les mauvais termes ? Peut-être bien. Pourtant, j’essaye d’appliquer ce que mes parents m’apprennent… ce qu’ils disent est forcément juste, ce sont des adultes après tout, non ? Je soupire intérieurement.

Ce qui m’agace le plus dans cette situation pitoyable que seuls les malchanceux de mon genre connaissent, c’est que l’homme qui a jeté la peau de banane est toujours là. Il regarde avec une grande attention, arborant un immense sourire arrogant. Je le vois ricaner légèrement, une main devant sa bouche, sans gêne. Et très vite, quelques autres passants se joignent à lui, bien qu’ils ne s’arrêtent pas pour contempler la scène. Je déteste les gens qui se moquent, qui profitent parfois de ces spectacles. Mais c’est bon, je ne leur en veux pas malgré tout. A-t-on vraiment le temps de haïr quelqu’un pour son effronterie ? Moi, je ne crois pas. D’autant plus qu’avec ma malchance, je suis persuadé qu’elle pourrait bien me tuer, un jour ou l’autre. Alors je lutte. Contre elle. Parce que je veux vivre la vie dont je rêve. Je ne laisserai pas un stupide accident m’emporter. Tant que je pourrai penser, je ferai face. Elle ne me vaincra pas. Sa puissance ne rivalise pas avec ma volonté !

Ignorant le passant aux onduleux cheveux d’argent, ainsi que les quelques autres habitants, je me relève sur les genoux pour m’excuser auprès du garçon à l’allure très extravagante. Apparemment, lui aussi ne prête aucune attention au passant prétentieux. Il me rassure avec un ton plutôt enjoué que ce n’est pas grave. Je souris joyeusement, heureux d’être si vite pardonné par quelqu’un car c’est vraiment rare pour le souligner. C’est bien pou ça qu’on ne me parle jamais et qu’on m’évite. Du coin de l’œil, je perçois l’énervement de l’argenté grandir quand il sert les poings, ses yeux lançant des éclairs. Je décide de rester concentré sur l’adolescent aux cheveux mystérieusement verts. Je remarque qu’il commence à trembler et à pleurer juste un peu, ce qui me fait quand même paniquer. Que se passe-t-il ? Ai-je encore fait quelque chose de mal ? Est-il blessé ? Est-ce qu’il a mal quelque part ? À la tête, peut-être ?! Dois-je le conduire à l’hôpital ?!

Mon cœur bat plus vite à cause de mon inquiétude. Je tends mon bras vers lui pour le poser sur son épaule, ouvrant la bouche pour lui demander si tout va bien… quand son regard s’arrête sur une sorte de pomme d’amour brisée au milieu des bonbons et du sucre glace. Une pomme… brisée ? Est-elle en verre ou un truc comme ça ? Puis, une image précédent la chute me revient en mémoire. Oh oui ! Cette pomme ! Il l’avait collée dans ses cheveux ! Les vendeurs de bonbons ont un rayon spécial ‘’tenues loufoques‘’ dans les magasins de vêtements, ou ça se passe comment… ? D’abord Mehel et son étrange obsession pour le rouge et le blanc… maintenant cet autre adolescent… ? Je ne suis pas certain de vouloir connaître leur rayon. Je n’ai rien contre, c’est leur style, mais il n’empêche que je trouve ça bizarre.

Je me calme un peu quand je comprends que l’inconnu n’a rien, et qu’il est juste triste pour son accessoire en forme de pomme. Je me fais une note mentale de lui en racheter une, si je parviens à en dégoter une similaire. J’admets avoir des doutes, cependant j’essayerai. C’est de ma faute si elle est cassée. C’est moi qui l’ai bousculé et l’ai entraîné dans ma chute. Fichue malchance ! Le garçon semble, néanmoins, se ressaisir car il se remet finalement debout et m’offre sa main pour m’aider à me relever aussi bien. Je souris calmement et acquiesce tranquillement avant de la saisir pour me redresser. Mon petit compagnon volant sort de sous mon béret, regardant les alentours vivement, avant de s’envoler, tournoyant autour de moi, piaillant de temps à autre. Je ris légèrement et tends ma main vers lui, sur laquelle il vient se poser en douceur. Non loin, le passant aux cheveux argentés explose de frustration et disparaît dans la foule en jouant des coudes. Je songe un moment à le rattraper pour m’excuser de l’avoir ignoré, sauf qu’il est déjà hors de mon champ de vision. Je me mords un peu la lèvre inférieure, embêté d’avoir énervé quelqu’un. Mais Niel, il a jeté une peau de banane sur le sol. Tu aurais pu te blesser plus par sa faute. Tu as le droit de lui en vouloir. Je secoue la tête, chassant mes pensées. Je n’aime pas être en conflit avec une personne, même si je ne la connais pas et qu’elle agit mal.

De nouveau, je reporte mon attention sur le vendeur de bonbons ambulant qui s’enquit de savoir si je vais bien. J’hoche encore de la tête, confirmant que je suis indemne. Eh bien, excepté peut-être des égratignures aux genoux et aux coudes, mais rien de grave dont je n’ai pas l’habitude. Posant mon oiseau jaune et noir sur l’épaule, je tends ensuite ma main vers le garçon certainement plus âgé que moi :

« Je m’appelle Niel, enchanté ! Je vais bien, merci. Et vous, êtes-vous blessé ? »

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le royaume de candy
» Candy girl - Emily Lerant
» "Eeh... Tu veux être mon ami ? Prend un candy~" - Murasakibara Atsushi
» Candy legend [libre et absolument pas sérieux.]
» Candy Fray - SP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Cimetière RPs-
Sauter vers: