AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Cambriolage [PV. Garnet Appleton]
Invité
Mar 27 Déc - 15:05
Aujourd'hui s'annonçait être une bonne journée. Très bonne même. Je me levais tranquillement aux alentours de six heures pour aller ouvrir la boutique. Je pris une douche rapide, me parfumais un peu. Je pris dans mon armoire un jean et un pull assez chaud. Une fois habillé je chaussais mes basket habituelles. Je pris sur le meuble d'entrée mon manteau et mon écharpe.

Une fois dehors je fus saisi par le froid, je me hâtais d'arriver à la boutique et d'allumer le chauffage. Je marchais dans l'avenue et de loin je vis quelques personnes près de la boutique. Je souris intérieurement à l'idée de servir déjà autant de clients. Faut dire que je l'aimais mon métier. Puis au fur et à mesure j'apperçus ça, la vitre cassée et les étagères de CD renversées dans la boutique. Je pris mon téléphone dans ma poche et appelais la milice pour qu'ils viennent constater ce qu'il s'était passé. Je m'occupais de dissiper la foule puis m'assis contre le mur en enfonçant un peu plus ma tête dans mon écharpe.

"Putain... les gens sont cons..."
Cambriolage [PV. Garnet Appleton]
Invité
Mer 28 Déc - 20:51
Garnet avait passé le début de matinée à la salle d'entraînement avec ses compagnons. En général, les entraînements se faisait en plein air sous le regard bienveillant du soleil et de Ying mais sous le froid mordant qui menaçait de percer la peau des nouvelles recrues, il fut décidé de les laisser prendre leurs marques dans les locaux réservés aux miliciens à part entière, après tout n'étaient-ils pas destinés à s'y trouver le moment venu ? Henrik, sous ses airs maternels ne laissait place à aucune pitié quand il s'agissait d'enseigner les fondements de la défense. Spécialiste des combats à main nu, il invita en binôme les recrues à exécuter quelques mouvements face à un ennemi.

A ce jour, il convia Spencer, le tuteur de Garnet à rejoindre les rangs pour servir d'agresseur et d'exemple aux jeunes gens. Son attitude de sauvage et de mauvais garçon ne trompait personne et au côté d'Henrik, la plupart aurait juré revoir une reconstitution des péripéties entre Ying et Yang pour des enfants en bas-âge. Les combinaisons étaient astucieuses, méthodiques et chaque mouvement avait son importance. Sous les regards emplit d'admiration, Henrik se mettait sous son plus beau jour tandis que dans les explications animées de ce dernier, Spencer se contentait de raillerie et d'anecdotes amusantes des nombreux échecs de son compère. L'animosité entre eux était perceptible mais à la différence des animaux, ils savaient garder assez de sang-froid pour ne pas s'emporter et en venir au main en plein milieu d'un entraînement.

Garnet, pour sa part avait été couplé avec Blake, le petit protégé d'Henrik à sa demande. A chaque fois que son regard croisait le sien, elle ne pouvait s'empêcher de sentir la chaleur de sa détermination. Qu'avait-il à la fin à la toiser ainsi ? Elle ne le saurait probablement jamais puisqu'il demeure muet depuis le premier jour.

Les heures défilaient et dans la fatigue générale Henrik salua d'un applaudissement sincère la vigueur et le dévouement des recrues dans leur entraînement. La faim se faisait sentir, il était l'heure de se reposer et de retourner au tutorat.

Lorsque le chaton retourna au bureau de Spencer, elle y vit l'ombre s'habiller de son long manteau déchiqueté de part en part et finir d'une traite le restant de cigarette qu'il écrasa sans crier gare à côté du cendrier. Elle pourrait presque entendre le pauvre bureau hurler de douleur face à l'ingratitude de son propriétaire mais son attention se portait toujours sur l'étrange mobilité de son tuteur, lui qui flânait continuellement sur son siège d'habitude.

« Il est arrivé quelque chose, Mr. Spencer ? » miaulait-elle innocemment.

« Ah ! Ah oui. Tu es là, c'est vrai. Eh bien… Tu es en congé, repos soldat ! » Spencer faisait les cent pas en ouvrant les tiroirs avec force, maudissant l'objet perdu de ne pas être à sa portée. « Mon badge, Garnet ! Rends-toi utile et cherche-le avec ton flair ! » Il désordonna son tiroir sans succès, laissant les papiers s'envoler avec indifférence. Son regard fouilla au plus profond de Garnet, persuadé qu'elle serait le salut de son inquiétude, la réponse à son agacement présent. Cette dernière lui donna satisfaction dans un doigt timide mais révélateur, la poche de son manteau. Évident mais il fallait y penser.

« Si vous partez, je viens avec vous. » Les oreilles de Garnet s'agitaient frénétiquement. Elle n'était pas dupe, s'il était aussi pressé c'est parce qu'il avait flairé une activité intéressante et au vu du personnage, cette dite activité ne saurait que ravir les fantasmes du chaton.

Il eut un rire franc, mauvais et rétorqua : « Tu plaisantes j'espère ? Je n'ai certainement pas besoin d'une pleurnicheuse dans mes pattes ! »

Garnet bloqua la porte d'entrée : face à lui elle ne faisait pas le poids et son corps lui-même le savait par ses tremblements.

« Vous... Vous ne pouvez pas me laisser sans surveillance, Mr. Spencer ! » insista-t-elle.

« C'est pas mon problème. » Il poussa d'une main la gamine sur le mur et ouvrit la porte.

« Si vous partez, je hurle ! »

« Fait donc ! Et n'oublie pas d'embrasser ta mère pour moi, gamine ! »

Spencer emprunta le couloir, laissant derrière lui sa jeune filleule seule à la porte. Dans une ultime tentative elle poussa un cri.

« Je… J'en parlerai à Henrik ! »

Spencer s'arrêta dans ses mouvements. Touché.

« Je dirai à Mr. Henrik que vous êtes parti en ne remplissant pas votre part du contrat. (Le gradé se tourna vers elle, le visage sombre) Non seulement vous partez de votre bureau pour aller sur le terrain et ce, malgré les remontrances de votre médecin (Il s'approcha d'elle, pas à pas) mais en plus vous abandonnez votre filleule et négligez son apprentissage. (Spencer était à présent face à elle, la toisant de toute sa hauteur. Elle devait continuer.) Je ne suis pas encore milicienne mais je crois que ces deux constats résultent à une faute pouvant vous attirer des ennuis, n'est-ce pas ? »

Brusquement, il choppa l'arrière de la tunique de Garnet pour la soulever et la mettre à hauteur du regard, répondant dans un grondement sourd.

« On dira ce qu'on voudra, dans le fond t'es vraiment qu'une petite emmerdeuse et je pèse mes mots. » Spencer la relâcha sans prendre le moindre soin de sa personne, après tout, c'était un chat, n'est-ce pas ? Elle survivra. « Suis-moi. Et au pas de course et que je ne vienne pas à t'attendre sinon je te donnerai une bonne raison de piétiner. »

Bien que la réponse ait été agressive, elle était autorisée à le suivre dans sa quête et à cela, elle ne pouvait s'empêcher de ronronner de plaisir.

Le voyage les mena dans le quartier commerçant, chemin de tout danger au vu de la population toujours grandissante trainant dans ces lieux. Dans le fond, il n'était pas difficile de savoir pourquoi, ces quartiers étaient le palais au plaisir et aux tentations diverses, une petite faim ? Une envie de divertissement ? Il y en avait pour tous les goûts et pour tout le monde. Garnet aussi se plaisait à s'y promener de temps à autre avec Jade Appleton, sa sœur lorsque le temps est clément. Avec ce froid elles n'avaient pas eu l'occasion de retourner faire du lèche-vitrine au plus grand regret du chaton. Spencer stoppa la marche du duo d'un raclement de gorge, face à eux, la foule s'amassait en une seule et unique enseigne : celle du magasin de musique. Garnet reconnaissait ce magasin, elle y était entrée quelquefois pour y flâner ça et là. C'est aussi là qu'elle y avait acheté son disque préféré. La vitre principale était brisée, les promontoires à terre, les disques éparpillés. Son visage s'attristait, le propriétaire était pourtant si gentil…

«Tu regardes, j'agis, c'est clair ? » fit le milicien à Garnet en la poussant jusqu'à l'entrée du magasin. Au travers de la foule se trouvait le propriétaire, un jeune homme au cheveux aussi coloré qu'un ciel clair. Il invitait les badauds à reprendre leur activité sans prêter attention à ce qu'il se passait. Deux miliciens étaient également venus avec eux, aidant à disperser la foule et à protéger le moindre indice des lieux. Il fallait au moins ça pour éviter d'attiser la colère de Spencer. Pourtant, Garnet ne s'attendait pas à voir l'ombre avec un visage aussi épanouis et apaisé. L'air frais sans doute.

« Agent Matarazzo, pour vous servir. Vous êtes le propriétaire, je présume ? On a reçu votre appel et si vous le voulez bien j'ai quelque question à vous poser. »

Il invita l'individu à se mettre à l'écart de la foule, grognant à Garnet de faire attention où elle mettait les pattes. Puis, lorsqu'ils furent assez éloignés, Spencer prit une inspiration lorsque tout à coup.

« Racontez-nous les circonstances de ce drame, Monsieur. » Garnet ouvrait de grands yeux, fière de pouvoir enfin participer à une enquête bien que le regard inquisiteur de son tuteur ne prévoyait de l'envoyer valser.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cambriolage [PV. Garnet Appleton]
» Cambriolage en elwynn
» Cambriolage chez les bourgeois [mission rang B]
» Leçon de cambriolage [RP UNIQUE]
» Garnet et Griffe de Loup • «I wanna fly like birds in the sky»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Cimetière RPs-
Sauter vers: