Invité


 I see the brightest star in you || Sheelah x Ilya

 :: Cimetière RPs
I see the brightest star in you

Aujourd’hui encore, tu es fier de toi.
T’es là, derrière le comptoir, les poings sur tes hanches et un sourire satisfait collé à la tronche.
Non, sans rire, tu fais vraiment du bon boulot !
Ton petit commerce marche toujours aussi bien et tu es toujours aussi motivé.
Bon, c’est peut-être pas le boulot de tes rêves, t’es peut-être pas une star, t’es pas riche mais tu passes du bon temps, tu trouves toujours quelqu’un avec discuter et tu gagnes assez pour te nourrir, qu’est-ce que tu veux de plus ?

Il est environs onze heures quand ta commande arrive, c’est pas grand choses, les magazines du mois, des trucs que tu vas stocker et qui vont pas forcément se vendre, c’est un peu du gâchis mais c’est pas comme si tu avais vraiment le choix, hein.
Tu te sens cool quand tu fais ce genre de trucs, quand tu travailles, quand tu discutes avec tes fournisseurs. T’essaies de donner une bonne impression, t’essaies de montrer à quel point t’as la classe, parce qu’au final t’es toujours qu’un adolescent qui joue à l’adulte, et ça te plaît bien.
Le carton qu’on te file est un peu trop gros, un peu trop lourd pour toi mais tu gardes la tête haute, pas question de demander de l’aide.
T’as laissé la porte de ton bureau de tabac ouvert, ce n’est pas comme si tu avais beaucoup de client à cette heure et tant mieux, t’aimerais pas qu’on te voit le visage rouge et en sueur malgré le froid de l’automne.
Et t’es content de voir qu’il n’y a pas un chat, quand tu entres.
Tu te permets un petit grognement, t’as envie de tout lâcher  mais la réserve n’est qu’à quelques mètres de toi et tu refuses d’abandonner maintenant, ce serait une défaite personnelle.
T’y es presque, t’as juste à faire quelques pas encore et…
Et tu heurtes quelque chose.
Sous le coup de la surprise, tu lâches le carton sur ce qui ressemble à… Un enfant ?

«  Oh meeeeerde ! »

Tu paniques un peu trop, est-ce que tu viens de le tuer ? Est-ce que la peine pour homicide involontaire est importante ? Qu’est-ce que tu diras aux parents ?

Tu reprends assez vite tes esprits et par réflexe tu donnes un coup de pied dans le carton, on ne sait jamais si tu n’as pas écrasé un membre du corps du gamin en face de toi et puis tu réalises.
Tu réalises que ce dernier ne t’est pas inconnu. Une coupe de cheveux assez… Originale, un air un peu énervé -bon tu peux comprendre ça et un corps de môme.
Tu réalises que tu viens de presque assassiner l’un de tes clients
Et tu paniques à nouveau, parce que ce n’est pas quelque chose qui arrive tous les jours. Mais à tes tremblements se mêlent un rire. Pourquoi tu ris dans ce genre de situation ? Parce que tu l’as pris pour un enfant ? Parce que tu as stressé comme un con ?
Tu ne sais pas trop ce qui ne tourne pas rond chez toi à ce moment précis mais tu te tords presque de douleur tellement tu rigoles mais un peu gêné, tu bafouilles difficilement quelques excuses.

Il te faut quelques secondes pour te calmer, tu en as la larme à l’oeil.
Tu ne redescends sur terre que lorsque tu aperçois une traînée rouge sur le visage de ta victime.
Du sang. Il saigne du nez. Par ta faute.

«  Oh putain ! Merde ! Pardon, j’suis désolé ! »

Tu t’exclames en attrapant le bras du garçon. Tu manques de glisser alors que tu t’empresses de le tirer jusqu’à l’une des tables, pas trop loin de ta vieille machine à café. Tu le pousse pour le faire s’asseoir -et il est aussi léger qu’un enfant, tout d’un coup bien penaud.
Tu cherches derrière le comptoir des mouchoirs et tu les lui jettes presque, en jurant parce que tu te trouves un peu idiot là.

«  Vraiment, j’suis désolé ! J’t’offre un café, okay ? Ça va, t’as pas trop mal ? »
Invité


 I see the brightest star in you || Sheelah x Ilya

 :: Cimetière RPs



The stars in your eyes brighten up the sky for me.


Tu aurais pu faire comme tout le monde ce matin, lever le cul de ton lit, prendre une douche, enfiler des vêtements, prendre ton sac et tes cahiers afin de passer les grilles de l'école à peu près à l'heure -arriver en retard c'est pas super, qu'ils disent, ça la marque mal et parfois on te regarde de travers mais à vrai dire, tu as préféré rester dans ton lit.
A quoi bon ?
L'année prochaine, tu retourneras peut-être dans la même classe, tu veux redoubler, c'est ça ? Mais toi, tu t'en fiches, t'as une éternité pour vivre tes dix-huit ans, une éternité pour savoir ce que tu as à savoir, pour apprendre les choses qu'ils veulent t'enseigner et ce n'est pas une année en plus qui te donnera des rides -malheureusement. Alors tu es d'abord resté sous ta couette. Tu as roulé d'un côté puis de l'autre, tu t'es emmêlé dans ton drap avec un sourire bien heureux, tu as enfoncé ta tête dans l'oreiller en te plaignant d'un soleil bien trop présent quand les rayons ont commencé à filtrer à travers les volets que tu avais -encore- mal fermés puis tu as terminé par regarder l'heure sur ton téléphone portable, t'as un peu haussé les sourcils, un peu soupiré peut-être et tu t'es demandé une chose : pourquoi devient-on flemmard avec l'éternité ?, non c'est très important de le savoir parce que tu ne te souviens pas avoir été comme ça un jour, pas vraiment et maintenant la seule chose que tu sais dire c'est j'ai le temps, parce que tu as le temps non ? Tu as le temps, oui... Tu as toujours le temps.

Mais le temps, il passe, il ne t'attend pas et même si tu ne cours pas après avoir le sentiment de le gâcher est quelque chose que tu as toujours -pour l'instant, peut-être que tu n'as pas eu assez dix-huit ans ? Tu as donc finalement décidé de te lever.
Comme ça.
T'as posé tes pieds sur le sol et t'as parcouru ta chambre pour une salle de bain trop petite, t'as admiré ton reflet abîmé dans le miroir que tu as un jour brisé -sept ans de malheur et tu t'es dit qu'un jour peut-être les stigmates de ta violence disparaitront mais ce n'est toujours pas le cas. Tes doigts glissent sur ta joue, tu soupires. C'est comme ça, c'est la vie.

Tu aurais peut-être dû te couvrir un peu plus, c'est ce que tu te dis quand le froid mordant de l'automne attaque gentiment tes joues maintenant rouges et ton nez à la même image ; tu fronces un peu les sourcils et voudrais paraître impassible face au froid qui s'acharne sur toi, sur les autres, mais c'est un peu compliqué alors tu glisses tes mains dans tes poches. Faire comme si de rien était, faire comme si de rien était.
Rien n'est.
C'est un peu inconsciemment, tu crois, que tes pas t'ont mené vers un endroit que tu ne connais que trop bien -et peut-être que parfois tu te détestes de le connaître autant. Faut dire, c'est pas comme si tu appréciais tout particulièrement celui qui s'en occupe, n'est-ce pas ? Et tu ne comprends pas vraiment pourquoi tu continues de venir ici -peut-être l'odeur du tabac froid, le café qui fume, les gens qui parlent encore et encore et parfois l'alcool servit ici et là trop tôt le matin, trop tard le soir.
C'est agréable, malgré tout.
Agréable, oui.

Il ne t'a probablement pas vu, il a l'air occupé et tu as passé tes doigts sur le comptoir, tu t'es posé quelques questions et puis finalement tu t'es quand même décidé à aller le voir ; tu allais lui proposer de l'aide, bien gentil que tu es -parce que maman t'as quand même bien élevé, faut pas croire que t'es juste un chat de gouttière qui se bat pour se territoire.
Mais c'est pas comme ça que ça se passe.
Tu crois que le carton heurte ton visage -non tu en es sûr. Et ton nez gratte un peu, pique -non la douleur a brouillé ton regard de larmes mais tu te refuses de les laisser couler, c'est un peu ridicule, n'est-ce pas ? Tu ne peux pas pleurer pour ça alors que tu reviens avec encore un million de bleus qui constellent ta peau pâle, alors que des pansements ici et là ornent ton corps comme des trophées de guerre, alors, tu te refuse de te laisser avoir par ce coup surprise. Tu dois rester fier.

« Abruti.. »

C'était un peu méchant, sûrement plaintif, t'as froncé le nez, tu as mal, vraiment et tu ne sais pas trop comment réagir. Le carton a fait un pouf sonore contre le sol, le juron de Sheelah t'as fait amèrement sourire et les magasines sont la représentation de ton corps ; étalés sur le sol pour ceux qui ont glissé. Oups. Mais voilà que l'autre con, il rigole. Et tut e dis que vraiment, il est idiot et peut-être même que tu commences à te vexer mais étrangement, tu es coupé dans ton élan. T'as glissé tes doigts sur ta lèvre, le sang qui en découle te laisse perplexe et tu te dis que ce n'est pas ta lève qui saigne, non, c'est ton nez. Tu as essuyé la chose sur le revers de ta main, comme si c'était normal -tu as l'habitude tandis que le blond est trop occupé à rire son malaise ; l'idiot.

« Doucement !  »

Tu as râlé, parce que tu n'aimes pas qu'on te tire, qu'on te traîne, et il n'est pas doux -comme si cela te faisait vraiment quelque chose.. Et tu as fini le cul sur une chaise. « Tu peux être désolé, ça changera rien. » que tu as répondu, amer. « Mais j'veux bien un café si c'toi qui l'offre. » et t'as peut-être essayé d'esquisser un douloureux sourire. T'as pris les mouchoirs jetés, t'as regardé la chose un peu triste, désabusé certainement et tu as commencé à essuyer ton nez son grand conviction, puis ta main mais le sang avait déjà séché et tu as un peu la flemme de chercher à faire plus, tu déchires le mouchoir pour le rouler légèrement et le foutre dans tes narines -sans savoir laquelle saignait vraiment et tu dois avoir l'air fin, comme ça ;

« T'es vraiment pas doué quand même, t'es toujours maladroit ? tu devrais ramasser ce qu'il y a par terre aussi, sinon ils vont jamais v'nir, ils vont croire que c'crade chez toi. » que tu racontes en t'accoudant à la table et tu crois l'embêter est en fait une passion maintenant ; « J'ai mal, en plus. » même si ce n'est pas forcément vrai, peut-être que tu as juste envie de le faire culpabiliser.. Et tu as glissé deux doigts sur l'arrête de ton nez, un peu comme ça ; « Je faisais comment moi, si tu m'avais cassé le nez ?! » comme si ça t'importait vraiment... Et tu pouffes. T'es aussi idiot que lui, en fait.
claude gueuse
 
I see the brightest star in you || Sheelah x Ilya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Our Brightest Star - Pur Sang - Jument
» Star Wars Pocket Models TGC
» sable, caniche star
» [Partenariat] Star Wars: Clone Wars Rpg
» Hogan critique The Rock! Star Jersey Shore dans le ring ++

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Cimetière RPs-
Sauter vers: