AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Archarnement et épuisement {Rei ♥}
Invité
Ven 5 Fév - 21:45















Acharnement et épuisement


Remiël aime prendre soin de son corps. Le phénix ne peut en conséquence guère concevoir de passer une seule journée sans faire un minimum d'exercices physiques. Cela lui permet de se sentir mieux en plus d'aérer son esprit souvent embrumé de pensées plus que compliquées portant principalement sur les manières et l'apparence du phénix. Habillé tel un sportif de haut niveau, le rosé prit soin de se préparer un petit sac contenant le strict nécessaire à l'instar d'une bouteille d'eau accompagnée d'une pomme verte. Et dire que Remiël devrait normalement passer du temps au lit plutôt que d'aller faire son footing dans la forêt du fait de sa maladie. Cependant borné au plus au point, le mannequin était décidé à réaliser son sport quotidien coûte que coûte. Le voilà en train de sortir de sa villa pour aller se rendre dans la forêt comme à son habitude, titubant quelque peu avant même d'avoir commencé à faire de véritables efforts.

La végétation plus que luxuriante était un bon point pour le phénix qui ne souffrirait pas des rayons de l'orbe de feu. Il avait déjà assez chaud comme cela à cause de sa fulgurante fièvre. Quelques gouttes de transpiration se plaisaient par ailleurs à perler du haut de son front. L'hybride les essuya d'un revers de la main avant d'entamer sa petite course. Mais il constata bien rapidement que son rythme était beaucoup plus ralenti que d'habitude. Ses jambes se faisaient déjà lourdes en plus de ce souffle erratique lui pompant progressivement son énergie. Ses plumes quant à elles, ne cessaient de chuter lentement à chacun de ses pas, signe que Remiël était vraiment mal et qu'il ferait mieux d'aller se reposer au plus vite. Mais non, le phénix désirait réellement tenter de surpasser la nature en continuant tant bien que mal sa course irrégulière. Haletant avec difficulté, il finit subitement par trébucher sur une racine. Son corps s'écrasa lourdement sur le sol, emportant dans sa chute un petit paquet de plumes rejoignant ce dernier un peu plus tard.

La respiration de Remiël demeura saccadée. Impossible pour lui de récupérer. Souffrant en silence, le corps en feu de fièvre et suant de transpiration. Et ce dernier ne tarda guère à être brièvement parcourus de vagues de frissons. Son enveloppe charnelle était sérieusement en train de s'affoler à cause de ce sacré pathogène. L'hybride aurait de ce fait vraiment dû mettre sa fierté de côté pour une fois dans sa vie. Le voilà en train d'essayer de ne pas sombrer dans un profond sommeil faute de ne plus avoir aucune force ...




code © Firefly
Archarnement et épuisement {Rei ♥}
Invité
Dim 7 Fév - 16:55


 

Acharnement et épuisement


 
 

Remiël & Rei



On connait tous ces mâtinées, où la seule chose qu'on a envie de faire c'est de briser son foutue réveil lorsqu'il sonne, alors qu'on est  tranquillement posé dans le royaume des rêves, câliné par les doux bras de Morphée. Ce matin, comme un peu tous les autres vous allez me dire, c'était bien évidemment mon cas. J'avais complètement zappé qu'aujourd'hui je n'avais ni photo, ni boulot, ni rien de prévus. En congés et pour le coup, j'avais aussi oublié de ne pas faire crier cette montre infernale.

Une fois debout, dur pour moi de me rendormir. C'est sans compter que ma mauvaise humeur a prit le dessus, je la sens bien me ronger au fond de moi. C'est limite si je n'ai pas envie de me jeter, la maintenant, tout de suite du balcon. Un soupir de bon matin, me voilà levé, trainant les pieds dans la maison tout en me préparant pour je ne sais quelle raison. Je cherchais surtout de quoi tuer le temps. Quel assassin je fais...
Regardant par la fenêtre, une idée me traversa alors l'esprit. Pourquoi ne pas aller courir un peu dans la forêt, histoire de se faire une sortie solo. Il y en a une pas loin, il fait beau apparemment et j'ai besoin de prendre l'air.

J'en avais juste l'envie. Surtout que ses derniers temps, il faut dire que je n'ai pas chômé. J'ai même eu le droit à des heures supplémentaires au café dans lequel je bosse à mi-temps, sans oublier les contrats que j'ai récemment signé pour être le modèle photo d'une nouvelle marque de vêtement. Génial, je sens que je n'aurais plus une minute à moi. Je ne vais pas m'en plaindre, j'aime ma vie ainsi.  Le seul hic dans l'histoire c'est que la fatigue pesait et mes nuits ne sont pas toujours de tout repos, sans compter mon chat qui s'excite tout seul à des heures tardives, ça ne m'aide franchement pas. Ma boule de poils à des crises de folie parfois, à se demander si il n'est pas fou...

Bref, mon idée en tête, voilà qu'après m'être rafraichis la bouche et attaché mes cheveux en queue de cheval, je dégaine mon jogging à la street wear gris et mon débardeur blanc pour enfiler mes baskets tranquillement. C'était l'heure de me dégourdir un peu les jambes, bien qu'en sortant je n'ai même pas cherché à savoir quelle heure il était. Rien que l'idée de courir me redonnait un peu de moral, que j'avais sans doute perdu durant les quelques derniers jours.

▲▲▲

Voilà à présent bien trente bonnes minutes que je cours, la sueur perlant sur mon front, je l'essuie un peu essoufflé. J'ai commencé la piste trop rapidement. Le souffle, plus ou moins accéléré, mes jambes crient à la pause. Je sentais tous mes muscles chauffés, et pourtant je sais que je peux tenir bien plus que quelques minutes. Je décide alors de m'arrêter, rien que cinq minutes, pour boire un coup dans la bouteille que j'avais prit soin de ramener avec moi. Dans ses moments, c'est ma meilleure amie. A croire que je n'en ai pas. Sauf que durant ma pause, disons que ce n'est pas ma bouteille, ce trouvant dans ma poche gauche, que j'ai cherché à prendre dans ma main, mais cette plume... qui pour le coup m'avait bien intrigué. Une puis deux, voilà que c'est tout le chemin qui est décoré à la manière petit Poucet, non avec des miettes de pains, mais bel et bien avec cette habillage d'oiseau.

Je ne me doutais pas une seule seconde de sur quoi j'allais atterrir en suivant cet ornement. J'en ramasse une par simple curiosité, la beauté de la chose était attirante, sans négliger la douceur au touché. C'était plutôt plaisant. Généralement j'aurais tendance à m'en foutre royalement... et effectivement c'est le cas. J'en ai strictement rien à faire... Alors, c'est sans me poser plus de questions que je continue ma course, du moins c'est ce que j'avais l'intention de faire avant de tomber nez à nez avec ce corps, allongé sur le sol. Au premier abord, j'ai cru avoir affaire à un mort.

M'approchant d'abord avec crainte et presque dégout, c'est avec un soupir de soulagement que je réduis les centimètre me séparant de la personne en remarquant qu'elle respirait encore. Venant me pencher vers celle-ci, du moins prendre la pose caca à côté d'elle, je passe deux doigts au niveau de son cou pour chercher son pouls. Rien qu'avec ça, j'ai tout de suite remarqué la chaleur anormal du jeune garçon. relevant ses cheveux roses, je passe une main sur son front. Génial, il a de la fièvre... Quelle ironie. Bon, au moins il est vivant, c'est ce qu'il faut se dire.

« Eh gamin... Tu m'entends? »

Je cherchais à lui parler, il faut dire que pour le coup il était bien posé sur son lit de plume. J'étais sûr à mille pour cent d'avoir affaire à un hybride, si ce n'était pas de lui que venait cette habillage doux, je veux bien m'appeler Gertrude.  Basculant la tête en arrière, lassé, j'ai hésité à appeler un médecin. Sauf que con comme je suis, en cherchant je me suis vite rendu à l'évidence, que je n'avais pas pensé à emporter mon portable avec moi. Merci cerveau d'être présent quand j'en ai besoin... Connard.
Passant mes bras de sorte à l'aider à se relever, j'essaie d'user ma force pour le remettre sur pied. J'ai rapidement vue qu'il était en tenue de sport, j'espère pour lui qu'il n'a pas fait la connerie de venir ici alors qu'il est fiévreux. Non parce qu'autrement, je vous assure que je le trouverais idiot.

« Franchement, tu as de la chance d'être tombé sur moi... Vient là, je vais te ramener chez toi. T'as pas l'air bien en plus.»

Fin, t'as pas l'air bien, laisse moi corriger, tu vas carrément mal ! Roulant des yeux, à la fois blasé, mais inquiet, oui ça m'arrive de l'être, j'avais cette envie de l'aider. C'est fou, même moi je n'y crois pas.  Si il meurt sur place, je ne veux pas avoir sa mort sur la conscience, c'est surtout ça mon but.


 
Code par Dehvi sur Never-Utopia

 
Archarnement et épuisement {Rei ♥}
Invité
Ven 26 Fév - 18:27















Acharnement et épuisement



Remiël fut la victime de sa propre témérité. Il s'était évertué à faire son footing au coeur de la forêt, sachant pertinemment qu'il n'était guère au mieux de sa forme. Le voilà désormais en train de rendre les armes sur le sol boisé et humide de cette dernière. Son souffle erratique se plut à s'évaporer dans les airs tandis que sa cage thoracique lutait pour pouvoir continuer à s'élever puis s'abaisser au sein d'un incessant cercle vicieux. Et des bruits semblables à des pas d'un bipède se firent soudainement audibles. Bien trop épuisé cependant, le phénix ne prit guère la peine de se relever. Il en était incapable même. Il ne pouvait qu'attendre là en espérant retrouver un peu de sa forme d'antan. C'est alors qu'il sentit une présence à ses côtés et la chaleureuse paume qui se posa sur son front lui fit légèrement et doucement entrouvrir les prunelles. Il lui fallut quelques secondes avant que sa vision brouillée par la fatigue ne laisse place à une autre davantage claire et limpide. Il n'avait jamais croisé le visage du jeune qui se tenait accroupi à proximité de sa personne et devait avouer que ce dernier avait du charme. Quelle honte pour sa personne que ce dernier doive faire face à son état aussi misérable du moment.

Le phénix tenta ainsi d'y remédier mais n'eut même pas le temps car l'inconnu à la peau caramélisée l'aida à se relever ce qui l'irrita. Le fait d'avoir autant de difficultés à réaliser un acte aussi simple le mettait hors de lui. Remiël ne pouvait en effet pas supporter de dépendre de quelqu'un. Et le mot gamin qui parvint à ses tympans empira davantage son humeur. En quoi avait-il l'air d'un enfant ? Il n'était certes aucunement dans un très bon état mais cela n'était pas pour autant une justification pour le traiter de la sorte. L'inconnu envenima encore plus la situation en lui proposant par la suite son aide.

Pourquoi devrais-je te faire confiance ? Ta maman ne t'as jamais dit qu'il ne fallait pas faire confiance aux inconnus ? Je n'ai pas besoin de ton aide, je peux me débrouiller seul ... Lui répondit-il sur un ton à la fois éreinté et exécrable.

Remiël s'apprêta ainsi à rebrousser chemin mais à peine avait-il retiré son bras autour du cou du jeune homme que sa tête se mit à tourner dangereusement avant qu'il ne s'effondre de nouveau. Il eut cependant le réflexe d'agripper le brun pour pouvoir rester en équilibre. Une dizaine de plumes en avaient entre temps profité pour quitter ses ailes et rejoindre le sol. Il allait finir par toutes les perdre à ce rythme-là ... Le phénix ne put par la suite s'empêcher de poser son menton sur l'épaule du jeune homme avant de fermer les yeux. Il serait capable de s'endormir de nouveau à demeurer immobile sur place. Un faiblard mmmh s'échappa des tréfonds de sa gorge. Il fallait avouer qu'il se sentait bien contre l'inconnu si bien que c'en était étrange ...




code © Firefly
Archarnement et épuisement {Rei ♥}
Invité
Dim 6 Mar - 20:50


Acharnement et épuisement



Remiël & Rei


« Pourquoi devrais-je te faire confiance ? Ta maman ne t'as jamais dit qu'il ne fallait pas faire confiance aux inconnus ? Je n'ai pas besoin de ton aide, je peux me débrouiller seul ...
- Vue ton état j'ai pas d'ordre à recevoir et t'es un peu mal placé pour parler de confiance. T'as vue ton état ? Entre nous, t'es même pas capable de tenir debout. »

Alors c'est la meilleure, je me propose gentiment à venir l'aider, sans lui demander son avis certes, mais vu son état il devrait être reconnaissant. Ce n'est surement pas pour ses beaux yeux que je vais me taire et faire le doux, alors qu'il risque d'aggraver son état si je le laisse ici, seul.
La belle au bois dormant sur un lit de plume rosé, on aura tout vue. C'est dingue à quel point j'aime faire des liaisons entre les histoires et la réalité. Entre lui qui pour moi incarne presque la belle et bois dormant et moi qui suis le portait craché du lapin d'Alice, h vingt-quatre en retard, sept jours sur sept, on pourra bientôt réécrire les histoires à notre façon.

Sauf qu'au moment ou le fiévreux à cherché à s'éloigner de moi, le voilà qu'il s'agrippe, évitant ainsi de se retrouver à nouveau nez à nez avec le sol qui était toujours là pour t'accueillir comme il se doit. Le premier mot qui me venait en tête en sentant son corps contre le mien n'était autre que: Brulant. Je pouvais sentir la chaleur qu'il dégageait suite à son mal être. Mes bras se sont mis à l'enlacer automatiquement pour mieux le tenir, sans arrières pensées et mes yeux se rivèrent sur ses ailes qui perdaient d'avantage de plume. La douceur de sa peau synonyme à celle de ses plumes m'attirait, sans compter l'aura qu'il dégageait malgré cet état des plus lamentables. Je pouvais ressentir à la fois une espèce de tendresse et de fragilité se dégager de ce corps qui était en contact avec le mien.

Un pincement au niveau de la gorge, puis une inquiétude me transperça peu de temps après ses brèves pensées. Sa santé n'était vraiment pas au top, j'avais beau ne pas le connaître, je me voyais mal l'abandonner, même si pour le coup, ça n'a pas bien démarré entre nous. Adoucit, alors que mon moral était en train de flancher suite à sa première remarque, j'ai préféré lui chuchoter doucement à l'oreille.

« Accepte mon aide. Tu pourras toujours porter plainte contre moi si je te fais du mal, tu n'auras qu'à donner ce nom: Rei Shizumasa. »

Laissant mes bras retomber le long de mon corps je l'ai doucement repoussé pour lui offrir un sourire qui pourrait peut-être le rassurer, bien que mon visage lui, n'était inspiré à ne montrer que l'inquiétude et la lassitude que je ressentais. Je pense qu'en lui disant ses paroles, je réussirais à obtenir ne serais-ce qu'un brin de confiance en lui donnant mon identité. Si je n'arrive pas à cette bonne fin, tant pis, employer la manière forte n'est pas mal non plus, qu'il le veuille ou non.
Hésitant, à ce moment, à venir le porter comme une princesse ou encore comme un enfant sur le dos de son papa. J'ai préféré le second choix, bien que je n'ai rien d'un papa et lui rien d'un enfant. Je me suis donc décidé à me mettre dos à lui, les jambes légèrement fléchit, histoire de lui faciliter la tâche, si il voulait bien me faire plaisir et monter sur moi.

« Grimpe... On fait demi-tour. Et on va voir un médecin tout de suite. Là, c'est même plus une question, c'est un ordre.»

C'est bien la première et dernière fois que je veux avoir affaire à ce genre de situation. Déjà, ça me met mal à l'aise, je ne sais pas vraiment comment réagir face à ce genre de situation et j'ai cette impression de faire mal les choses en plus d'être fortement saoulé. Faut dire que je ne suis pas toujours aimable, mais en tout cas, j'espère vivement qu'il acceptera de se laisser faire. Je suis loin d'être un violeur ou un tyran que je sache. Du moins, on ne m'a jamais fait la remarque ... Si c'est le cas, il serait temps qu'on me le dise alors, parce qu'à ce moment je comprendrais que le problème ne vient pas de mon caractère de cochon, mais des autres. Étant donné que leur point de vue sera totalement faussé.
De toute façon, pour l'instant ce n'est pas mon image la plus importante, mais la santé de cet homme.


Code par Dehvi sur Never-Utopia

Archarnement et épuisement {Rei ♥}
Invité
Sam 12 Mar - 16:53















Acharnement et épuisement



L'inconnu à la peau caramélisée se révéla être aussi exécrable que le phénix au point de finir par lui donner la migraine. Il s'évertua cependant à riposter. Pourquoi ferait-il confiance à la charité d'une personne qu'il n'avait jamais croisée auparavant ? Remiël avait en effet l'habitude de fréquenter des êtres agissant dans le seul but d'avoir quelque chose en retour. Cet inconnu devait certainement faire partie de cette catégorie. Il se devait ainsi de s'en méfier. Il fallait le comprendre après tout. Le monde dans lequel il vivait était truffé de créatures à l'hypocrisie sans nom et victimes de leur jalousie qui étaient prêtes à vous poignarder dans le dos au moment propice. Le rosé avait par ailleurs tenté de reprendre sa route mais impossible. Le peu de forces qui lui restait lui permettait à peine de pouvoir se tenir correctement debout. Heureusement qu'il eut le réflexe de s'agripper à l'autre individu au cours de sa subite chute. Il fut cependant surpris de l'agréable contact de sa peau contre la sienne si bien qu'il était à deux doigts de s'endormir contre lui. Il parvint néanmoins à se retenir de sombrer dans les bras de Morphée, d'autant plus que son interlocuteur daigna se montrer persistent pour pouvoir l'aider. Il essaya même de le cueillir d'un radieux sourire. En temps normal, cela n'aurait eu guère d'effets sur sa personne. Remiël étant cependant à bout de force, il finit par lever le drapeau blanc et hocha la tête afin d'acquiescer.

Il fut plus que surpris toutefois de se retrouver rapidement sur le dos de Rei. Le brun allait finir par se retrouver recouvert de plumes à ce rythme s'il s'évertuait à le porter. Frémissant de fatigue, le rosé était impuissant désormais face à lui. Il ne pouvait ainsi rien faire d'autre que de se montrer passif. Il n'avait qu'un seul désir en cet instant présent, se retrouver bien au chaud allongé dans un lit. Son souffle saccadé traduisait en effet parfaitement son état plus que lamentable.

Dormir ... Murmura t-il, très affaibli.

Le phénix était ainsi à deux doigts de s'évanouir sur le dos de Rei. Mai voilà qu'il persistait à utiliser les dernières forces qu'il lui restaient afin de demeurer éveillé. Il n'arrivait en effet guère à placer une totale confiance en son sauveur. Ce dernier pourrait très bien décider de l'emmener autre part que dans un cabinet médical pour alors prendre des photos dégradantes du mannequin et les distribuer aux journalistes raffolant de scoops et autres ragots portant sur les célébrités. Sa carrière en prendrait alors un très sacré coup ... Remiël ne pouvait de ce fait se permettre un tel désastre et se devait d'être méfiant vis à vis d'autrui. Comment cependant, dans un état aussi déplorable que le sien ? Il était en conséquence à deux doigts de faire du chantage au brun. Peut-être qu'une onéreuse somme d'argent suffirait à garantir son silence ? Il ne voulait guère de tabloïds traitant de sa santé plus que tumultueuse ces derniers temps. Ses fans pourraient alors vite croire qu'il avait atteint ses limites dans sa carrière et qu'il ne faisait rien d'autre que de s'essouffler davantage. Or, il ne s'agissait guère le cas mais simplement d'une indésirable grippe ...




code © Firefly
Archarnement et épuisement {Rei ♥}
Invité
Lun 21 Mar - 17:01


Acharnement et épuisement



Remiël & Rei



« Dormir ...
- Si ça peut te chanter, tu peux dormir sur mon dos... Je te réveillerais une fois arrivé. »

Le tenant fermement, je cherchais à sortir de cette forêt. Heureusement pour moi que le chemin était tout tracé autrement, je ne sais pas où est-ce que j'irais. Entre tous ses arbres, ses chants d'oiseaux et la boue qui pouvait être présente par moment, je me serais rapidement perdu.
Et là, ni la mousse, ni les étoiles auraient pu m'aider à retrouver ma route. Au pire des cas je peux toujours suivre les plumes au sol, il faut dire que monsieur s'est prit pour le petit poucet à les parsemer. Il avait peut-être peur de se perdre qui sait? Ou encore, c'était peut être fait exprès pour attirer le loup à ses pied et dans ce cas... Je serais le fameux loup. Bon, c'est pas vraiment le moment de se moquer, ni de faire d'allusion à des histoires pour enfants, comme je le fais très souvent, mais c'était tentant. Avouer que ma situation est étrange. Je sors de chez moi pour une balade et là, je tombe sur lui.
Me voilà entrain de jouer les héros à vouloir prendre soin d'un inconnu... Heureusement qu'il n'a pas l'air de vouloir me planter une seringue pour m'endormir, parce que des histoires pas net on en a vue, revue et entendu en boucle.

« Je ne sais vraiment pas pourquoi  tu t'es retrouvé au plein milieu de la forêt... Mais si je tombe malade, je sais que ce sera de ta faute. »

Ah oui, parce que si ça se trouve, malgré ma santé de fer, je vais peut être me retrouver avec quarante de fièvre d'ici quelques jours. Qui me dit que ce n'est pas contagieux ? Personne. Ça ne me dérange pas de tomber malade, mais quand même. D'ailleurs, je ne disais pas ça pour l'embêter, ou m'attirer les foudres du ciel ou encore être bien chiant. Juste pour, peut-être, rendre l'atmosphère plus amical. Bien que ma phrase, n'avait rien d'amical, j'en ai totalement conscience. Continuant à le garder sur mon dos, on ne va pas se mentir non plus, au bout d'un moment un oiseau sa pèse, il a beau faire poids plumes, mes chevilles sentaient que le poids que je portais était présent, pourtant, comme je l'ai déjà dit, il ne pèse vraiment pas lourd.  C'est surement dû au sol peu droit de l'allée, ça ne facilite pas la tâche.

Peu importe de toute façon, là je n'avais qu'une chose en tête : trouver un médecin, rapidement. Essayant d'accélérer le pas à chaque instant passé, la chaleur qui envahissait mon dos était presque brulante. Pour vous dire à quel point, ce n'était pas qu'une simple fièvre, surtout si je l'ai retrouvé allongé au sol. J'en ai presque mal au coeur, mais quelle idée aussi bon sang ! Pourquoi tu vas en forêt si t'es malade idiot?! Oui, j'avais envie de lui balancer ça à la tronche, mais pas sûr que dans son état il saisisse bien. J'attendrais qu'il soit guérit. Ca m'énerve tellement pour rien. Je ne sais même pas pourquoi je commence à être sur les nerfs. Puis là, une question conne me parcourras l'esprit.

« Rassure moi t'es pas en train de mourir? »

Un visage grimaçant, puis un regard blasé vers l'horizon. Qu'est ce que je sors pas comme truc sérieusement... C'est n'importe quoi. Je commence à disjoncter, je pense que je vais aussi avoir besoin d'un médecin mais pas comme lui. Moi c'est plus psychologique pour le coup.  Je m'imagine les pires scénarios possible, pour finalement peut-être pas grand chose.

« Nan franchement... Répond pas à mes conneries. »

Je ne voulais même pas entendre de réponse au final. Imaginiez qu'il me sorte: Rei je vois une lumière... Je fais quoi moi ? Je le pousse vers la lumière peut-être? Bah oui, quelle idée. Je vais trop loin là... Rei, Rei, Rei... Ca va aller reprend toi. C'est toi ou lui qui est malade ? Non parce que là, en tant qu'esprit qui te mène, j'ai des doutes. La schizophrénie on en parle? C'est l'ennui qui me rend dingue.


Code par Dehvi sur Never-Utopia



Hrp:
 
Archarnement et épuisement {Rei ♥}
Invité
Mer 6 Avr - 22:54















Acharnement et épuisement


Remiël se retrouva rapidement sur le dos de son sauveur. Il s'était docilement laissé faire. Il n'avait de toute façon pas d'autres choix, ses forces étant arrivées à un niveau lamentablement réduit. Remiël se laissa ainsi aller contre le dos de l'autre jeune homme, enroulant ses bras autour de son cou et collant sa joue droite contre sa sombre chevelure. Elle était douce et confortable qu'il aurait pu se laisser bercer par les bras de Morphée mais il résista à cette tentation aussi pesante était-elle. Le phénix ne faisait pas entièrement confiance à Rei. Il ne le connaissait que depuis quelques minutes après tout. Un soupir franchit en outre ses lèvres. Sa chevelure sentait bon le shampoing si bien qu'un doux mmmh s'échappa de sa gorge alors qu'il ferma doucement les yeux pour pouvoir les reposer. Ces derniers commençaient en effet à devenir de plus en plus lourds. Mais la question de Rei obligea Remiël à les ouvrir à moitié.

J'étais en train de faire mon footing ...

Je ne t'ai rien de demandé à ce que je sache. C'est toi qui a décidé de me venir en aide sur un coup de tête alors ne remets pas la faute sur moi si tu tombes malade par la suite ! Pensa fortement le phénix afin d'éviter de gaspiller sa salive et surtout ses forces. Il aurait pourtant vraiment aimé argumenter face à ses propos mais en vain. Il n'en pouvait plus. Même respirer lui sembla douloureux tellement sa fatigue était intense. Remiël sombra ainsi peu à peu dans le sommeil tandis que le jeune homme lui posa une nouvelle question avant d'y répondre à sa place, question à laquelle le phénix ne fit guère attention. Il ne l'entendit même pas à vrai dire, profondément endormi ...

Le phénix sembla s'ensevelir dans un tout autre monde. Tout devint flou dans sa tête tandis que les bruits environnants s'affaiblirent progressivement. Il était plongé dans un calme intérieur désormais, occupé à tenter de reprendre les forces que la maladie lui avait vicieusement volées. Sa respiration bien que davantage puissante que la normale à cause de sa santé bafouillée était tout de même régulière. Il se sentait bien contre Rei, profitant goulument de sa douce chaleur, lui décochant un énième mmmh. C'était étrange tout de même. Ce n'était pourtant pas la première fois que Remiël tombait malade mais jamais il n'avait été aussi mal en point. Son petit footing aurait-il énormément aggravé sa situation ? Sans doute ... Mais il devait se remettre coûte que coûte sur pieds. Il avait un shooting à réaliser dans quelques jours et n'était guère décidé à résigner le contrat qu'il avait signé avec cette grande marque de vêtements d'été ...

Il s'imaginait déjà en train de les arborer fièrement devant un fond plus que fleuri, sous la lumière éclatante des projecteurs. Le phénix appréciait les couleurs vives. Cette marque lui correspondait à merveille et il avait ainsi pour but de devenir son effigie officielle. Mais il devait pour cela être en pleine forme lorsqu'il réaliserait le shooting car leur mannequin favori se révélait être quelqu'un de talentueux et expérimenté. Il allait en effet donner du fil à retordre au beau phénix ...




code © Firefly



HRP: Ne t'inquiète pas ♥ Je prends beaucoup de temps aussi et ta réponse est parfaite comme d'habitude ♥
Archarnement et épuisement {Rei ♥}
Invité
Lun 18 Avr - 14:51


Acharnement et épuisement



Remiël & Rei



Dévalant la forêt et manquant de trébucher à quelques reprises, je ne sais pour quelle raison mes jambes commençaient à vouloir lâcher. Le jeune garçon aux cheveux de couleur commençait à faire son poids à chaque secondes qui défilaient une à une à travers le sablier.

Levant les yeux au ciel, j'avais l'impression que celui-ci se moquait de moi. Il y a encore quelques minutes le Soleil me tapait sur le visage, voilà que maintenant, il commence à se cacher. Des nuages presque gris cherchait à envahir se bleu qui était si pur. L'air se rafraichissait un peu, à la fois c'était agréable, à la fois inquiétant. Si il se mettait à pleuvoir, le pauvre, il ne pourrait plus s'en remettre.
Oui, je commençais à me moquer de lui intérieurement, mais ce n'était rien de méchant. Je me dis à quel point ma vie est étrange... Entre lui, que je retrouve dans la forêt, allongé dans un lit de plume, et mes journées aux boulots avec de multiples scénario tout aussi tordu les uns que les autres, je me pose parfois des questions sur l'enchaînement de cette misérable vie.

Et puis bon, je n'aime pas la routine, une fois de temps en temps, des évènements comme ceux-ci ne me dérange pas plus que ça au final. Ca me laisse des choses à raconter à mon chat en rentrant. C'est en me disant ça, que je me rends compte, que je suis bien seul au final. C'est sans doute mieux ainsi.
Si j'avais été seul même avant aujourd'hui, je n'aurais peut-être pas commis autant d'erreurs dans le passé. C'est drôle quand on y pense... Enfin bon, ce n'est pas le moment de penser au vécue, restons au moment présent. Nous y voilà je vois la fin de cette interminable champ d'arbres et feuilles mortes. Un soupir de soulagement puis une question qui me vient en tête. Je ne connais pas son prénom... C'est vrai que je m'en contrefiche en soit, mais c'est toujours plus sympa d'avoir un nom à accorder à un visage.

« Dis, tu dors ...? »

Avant tout mieux vaut vérifier qu'il soit bien réveillé non? Une fois sortie de la foret, je continue à dévaler les rues, il me semble que non loin d'ici se trouve une clinique, non loin est encore un bien petit mot. J'espère simplement qu'ils n'y aura personne d'autre que nous dans la salle d'attente. Ce serait le comble pour lui de devoir attendre trente ans avant de pouvoir être prit en charge. Sauf que si on y pense bien... Mon appartement est bien plus proche de la clinique, je pourrais tout aussi bien m'occuper de lui chez moi. Bim, là c'est le gros froid, je ne sais plus quoi faire entre médecin qui n'est pas à la porte à côté et mon appartement qui n'est qu'à quelques pas d'ici si on tourne par la gauche.
Restant planté un instant je réfléchis. Et si j'appelais le médecin directement chez moi si jamais ça ne s'arrange vraiment pas?

« Tu ne vas peut-être pas être ravie, mais on va chez moi, c'est bien plus près et je commence à fatiguer... Rassure toi, je ne te ferais rien. »

Je ne sais pas si ça pouvait être rassurant ou non, mais si j'étais dans son cas je me poserais vraiment des questions. J'aurais peur d'avoir affaire à un trafiquant d'organe, ou de drogue. J'essayais d'avoir une intonation rassurante, mais j'ai plus l'impression de passer pour un pervers plus qu'autre chose. Bien c'est décidé, je prends la gauche, direction chez moi. J'aurais bien pu penser qu'il jouait la comédie pour que je l'emmène chez lui et qu'il m'assassine, mais vue son état je n'ai pas lieu de penser ainsi. Mon cerveau qui se remet à divaguer, n'importe quoi. Je vous jure, plus jamais une journée comme ça... Le pire c'est que qui dit qu'il va accepter. De toute façon je suis lancé ... Tant pis. Je ne suis pas un psychopathe je sais encore ce que je fais. J'en prendrais soin, je n'ai pas trop le choix...


Code par Dehvi sur Never-Utopia

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'épuisement gagne du terrain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Cimetière RPs-
Sauter vers: