AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

« Toute précaution est inutile contre la destinée ! » [Solo] [Terminée]
Rang Eos
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 05/07/2017
Age : 21

Description
Avatar: 2A : Nier Automata
Pouvoir/Hybridité: Overclocking
Âge: 19 en apparence
Mer 9 Aoû - 0:38

« Toute précaution est inutile contre la destinée ! » [Solo]

En Solo
Et voila mon RP en Solo qui pose la base du lien avec mon premier predef, Sola, la grande soeur d'Adélaïde Évith! Dans ses messages seront posté les musique qui vont avec la scène.

Aucun musique pour ce post.

Une nouvelle journée se levait sur Ariesten, et, j'avais un mauvais présentement. Encore une idée reçue émotionnellement de mon cerveau au lieu d'une réaction logique par mes processeurs, mais j'ai appris depuis longtemps que le peu de l'humaine qui me constituais était une force, et non une faiblesse. Par conséquent, je sortais de ma cachette, l’appartement du scientifique, qui me faisait lieu de QG temporaire, et me mis avec précaution en marche vers l'extérieur de celui-ci pour me diriger vers le centre-ville, et, comme à mon habitude, passer mes journées dans les boutiques et centre technologique de la ville, pour me tenir informé des dernières nouveautés que les entreprises produisaient… Et pas forcément que civile…

Cependant, alors que je marchais dans les ruelles de la ville, j'entendis un très léger bruit derrière moi, et je tournai rapidement ma tête vers sa direction… Rien. Je plissai mes capteurs oculaires, et attendit quelques instants, mais le néant accueillit mon attente. Avais-je rêvé ? Ou bien surréagit ? Si ça se trouve, ce n'était qu'un chat qui passait par là. Tournant les talons, je continuai ma traversée de cette zone non-sécurisée de la ville, en prenant un chemin non habituel pour ma part. Je prenais des détours pour arriver à ma destination… Car je ne pouvais enlever ce sentiment, sentiment d'être suivit de près par quelqu'un.

Après quelques instants, peu après un tournant, je rencontrai un passant sans intérêt aucun. Mais à peine quelques pas plus tard et j'entendai comme un choc entre deux personnes derrière moi. Je tournai ma tête pour regarder la scène, et ce que je mis en alerte. En effet, le passant que je venais de croiser avait bousculé, en allant dans le tournant que je venais d'emprunter, une personne. Un homme quelques peu âgés, je dirais la trentaine, était au sol, se tenant la tête. Non, ce qui m'inquiéta n'était pas le fait du choc des deux hommes, mais le fait que je n'avais pas entendu ni aperçu personne derrière moi… Et pourtant, je m'étais senti épié pendant tout mon trajet. Étais-ce lui qui me suivait ? Ou était-ce vraiment que mon impression ?

Rapidement, l'homme se releva et s'excusa, et continua dans ma direction… Pour finir par me dépasser et continuer devant moi, tout en sortant un portable. Cependant, j'ai remarqué que son rythme avait légèrement diminué depuis qu'il m'avait doublé. Je repris donc le chemin avec l'homme devant moi. C'est là que je l'aperçus, utilisant son téléphone comme miroir. Il m'épiait. Mes capteurs oculaires étaient plus performants que des yeux humains après tout, donc je n'ai eu aucun mal a le distingué. Il me traquait donc, mais qui, pourquoi ? Puis je me rappelai de l'incident quelques jours plutôt que j'ai eu avec Nyx. Était-ce elle qui envoyait un de ses hommes ? Une seule chose est sûre, je dois le semer.

Bifurquant d'un coup sur une ruelle à ma droite, je me mis à courir à travers celle-ci, avec une vitesse que peu d'humain pourrait maintenir… Certes, si ce n'était pas un humain, ou un humain avec un don particulier, il pourrait garder la distance, mais dans les autres cas, il aura du mal. Un petit coup d’œil rapide derrière, et je le vis arriver en toute hâte dans la même ruelle que moi, le téléphone à l'oreille. Appelait-il du renfort ? Je devais le perdre, lui et ses potentiels alliés, se battre alors que je ne suis pas encore connu des forces de l'île serait problématique, je devais éviter à tout prix cela.

Je continuais de courir dans les ruelles de la ville, me rapprochant petit à petit de la zone industrielle de celle-ci. Observant mes environs, je ne vis mon poursuivant dans mon champ de vision. À moins qu'il se soit cacher s'il avait arrivé à me suivre, il est très probable que j'ai réussi à le semer. Je ne voulais pas prendre de risque, et je me dirigeai donc à l'intérieur d'un entrepôt. L'intérieur de ce dernier était plutôt sombre. J'avançais à l'intérieur, ne pouvant me défaire de l'impression de plus en plus oppréssante que quelques choses allait déraper, à n'importe quel moment… Que j'aurais aimé mon intuition soi fausse, quand j'entendis cette voix que je connaissais si bien retentir dans la bâtisse où j'étais, je pensais, cacher.

« Arrête-toi, c'est un ordre ! Arrête-toi, et retourne-toi ! »
« Toute précaution est inutile contre la destinée ! » [Solo] [Terminée]
Rang Eos
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 05/07/2017
Age : 21

Description
Avatar: 2A : Nier Automata
Pouvoir/Hybridité: Overclocking
Âge: 19 en apparence
Mer 9 Aoû - 15:01

« Toute précaution est inutile contre la destinée ! » [Solo]

En Solo
Le deuxième et dernier post sur la base du lien Sola/Éos, enjoy :D

Mes mouvements s'arrêtèrent net. Cette voix… Je ne l'avais pas oublié, ou plutôt, mes souvenirs refusaient d'oublier cette voix. Un courant d'air passait dans l’entrepôt, faisant virevolter mes cheveux aux grés des vents. Mais je me retournais pas. Je gardais le dos tourner à cette personne. Si je me retournais, tous mes efforts pour être rester discrète jusqu'ici tomberont à l'eau. Je devais profiter d'un moment d’inattention de sa part pour pouvoir m'enfuir… Mais… Elle n'est pas du genre à faire une erreur, pas quand quelques choses à laquelle elle tient risque de disparaître.

Alors que le bruit d'une personne qui atterrit avec grâce sur le sol résonnait dans le bâtiment, la femme qui était derrière moi repris la parole, avec, couplé à sa parole, le bruit d'une arme à feu pointée probablement dans ma direction.

« J'ai dit, retourne-toi ! C'est un ordre ! »

Quelques secondes passèrent, où ni elle, ni moi, ne faisaient le moindre mouvement. Puis, alors que le soleil à été masqué par un nuage, rendant la scène plus sombre qu'elle ne l'était déjà, je me retournais, pour faire face à celle qui me pointait du bout de son arme, et à ce que le destin semblait vouloir voir se passer. Et quand la lumière revient, nous étions face à face. Face au passé, face au présent, face au futur. Face à notre propre sang. Quand elle vit mon visage, je pus apercevoir son bras perdre de sa force et baissé légèrement le canon de son arme, bien qu'elle laissait toujours l'arme pointé vers moi. Chacune d'entre nous détaillait l'autre. Elle devait sans doute penser qu'elle voyait un fantôme du passé, alors que moi je voyais un fantôme du présent. Ses traits étaient en effet plus matures, encore plus que dans mes souvenirs et… Ce bandeau à son œil, lui est-il arrivé quelques choses ? En tout cas, elle semblait avoir vécu ces dernières années, à mon inverse. Mais très vite, son bras repris la force nécessaire, comme par un excès de rage, rage que son regard exprimait.

« Qu'est tu monstre ?! Un sale terrien ? Comment oses-tu… Comment oses-tu utiliser l'apparence de ma sœur pour remplir tes méfaits ! Ah moins… que ce soit son corps qu'on a jamais retrouvé que tu en as pris possession pendant toutes ses années ! Parle, dis-moi qui tu es !!! »

Et, pour montrer son sérieux dans la situation, elle tira. La balle vient se loger dans mon ventre, avant d'y rebondir. Mes blindages avaient empêché la balle de traverser mon corps, bien qu'une légère plaie laissait couler un petit peu de sang artificielle. Mon regard toujours planté dans le sien, on se regardait.

« Si tu étais une humaine normale, la balle aurait traversé ton corps… Alors… Tu es vraiment une ordure qui ose prendre cette apparence pour faire tes méfaits… Pour la paix de l'esprit de ma sœur, je fais de tuer, ici et maintenant ! »


Elle s'élança sur moi, larme à l’œil, comme si elle venait de perdre espoir dans un rêve qu'elle maintenait depuis longtemps, et déchargea son chargeur sur moi. Au même instant, je pris une barre de fer qui traînait à côté de moi, et, d'un mouvement rapide grâce à mon corps améliorer, j’interceptai toutes les balles qui risquaient de me toucher, le laissant passer que celle qui me louperait. La femme en face de moi rangea son pistolet et sorti l'épée qu'elle portait à la ceinture, preuve de son appartenance à l'armée d'Ariesten. Une seconde à peine plus tard, elle était déjà à distance de frappe et élança sa lame de façon horizontale, pour essayer de me trancher. Tout simplement, je parais avec la barre de fer son attaque, et nous fûmes ainsi toutes les deux à quelques centimètres de l'autre.

« Et… malgré l'amour que je porte à ma sœur disparu… Celle-ci n'aurait jamais gagner un duel de force pure avec moi. Son corps fragile n'aurait pas tenu… Une preuve de plus, que tu n'es pas ma sœur ! »

Elle se dégagea d'un pas en arrière et se mit en position de garde, alors que je restais là, immobile, mon arme sur le côté. Mais ne vous méprenez pas. Ce n'est pas que je connais pas de position, c'est que je ne les donne pas. Cette femme, aussi douée soit-elle, venait de me donne d'importante information sur son style de combat, rien qu'en prenant sa position initiale. Je ne ferais pas la même erreur.

Chacune de nous commencèrent à se déplacer dans les sens contraires d'une aiguille d'une montre. Après un tour complet, ma sœur se rua moi. Elle enchaîna les coups de façon agressive, alors que je restais dans une position défensive. Rien de plus normal, je n'avais pas envie de la blesser. Parer, dévier, esquiver, c'est tout ce que je faisais lors de se combat. Un œil non averti pourrait penser que Sola domine le combat, mais il en ai rien, je suis celle qui impose le rythme, rythme qu'elle ne pourra pas tenir éternellement. Aussi entraînée soit elle, soit forte soit elle, elle reste humaine… Moi, j'ai abandonnée mon humanité pour devenir ce que je suis.

Après une énième esquive d'un salto arrière, j'observais une nouvelle fois mon aînée. Son corps expirait et inspirait de manière rapide, preuve que les dernières minutes du combat effréné commençait à peser sur elle. Ses yeux ne montraient plus la rage, mais la frustration, frustration de ne pas arriver à me toucher. Il était temps de tirer ma révérence. D'un mouvement rapide, j'arrivai derrière elle, et elle me vit arriver, après tout elle se retourna, mais pas assez vite pour esquiver le coup de pied que je lui infligeai sur ses jambes, qui lui firent perdre l'équilibre et où elle finit au sol sur le dos. Je n'avais pas brisé ses jambes, mais elle aurait du mal à se relever dans les prochaines minutes.

« Sois maudit, qui que tu sois… Je récupérerais ma sœur, par tous les moyens ! »

Mon regard triste affrontait le sien haineux. Ma réaction fut toute simple, je lançais la barre de fer qui était sur le point de se briser à l'opposé de notre position, pour signaler la fin de notre combat, et je commençais à quitter l'entrepôt. Mais juste devant la porte de celui-ci, je me retournais une ultime fois vers Sola, qui elle ne me quittait pas du regard et essayais tant bien de mal que de se relever.

« Adélaïde Évith… Est morte. Éos est maintenant mon nom, Sola Évith. Arrête de pourchasser ta sœur, elle n'est plus de ce monde. »

Et sans attendre une réaction de sa part, je quittais en toute hâte l'entrepôt, et je me dirigeai dans ma cachette. Sans attendre, je m'y réfugiais et… m'enfouis dans le lit que j'utilisais de temps en temps, comme un souvenir de ma vie passée. Mes poings étaient serrés… Serrés d'exaspération. Oui, exaspérer envers moi-même, d'avoir menti à ma propre sœur. Je voulais à tout prix couper les ponts avec ma famille, et voila qu'un membre de celle-ci me retrouve. Désormais, il va être plus délicat de se déplacer en ville si l'armée me recherche…

Le seul avantage de cette journée, c'est que j'ai réussi à prouver que mes décisions de machine pouvaient toujours l'emporter. Si j'avais voulu lui mentir en tant qu'humaine, je n'aurais jamais pu le faire. Seul le protocole m'avait donné la force de faire cela. Je fini par m'asseoir sur le lit et je soupirai, en plongeant malgré moi dans mes souvenirs d'enfances, souvenirs auprès de ma sœur, Sola.

FIN DU RP
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai rêvé que j'étais une ballerine et que je passais toute ma vie à danser avec la légèreté d'un papillon [Terminé]
» Je serai retenu contre mon gré durant toute la semaine
» Pour ou contre dire la vérité à tout prix...
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Cimetière RPs-
Sauter vers: