Cyborg

Description
Avatar: 2A : Nier Automata
Pouvoir/Hybridité: Overclocking
Âge: 19 en apparence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 05/07/2017
Age : 21


 [MISSION] Une dérive dangereuse (Ft Elen Nacht)

 :: Ville :: Le Quartier Résidentiel

[MISSION] Une dérive dangereuse (Ft Elen Nacht)

ft. Elen Nacht
Mission : Une haine incontrôlable
Lieu : Le Quartier Résidentiel
Difficulté : ★★★✩✩
Récompenses : 1050 pièces d'or + Un bien gratuit dans la boutique (Hors rpg compris)
Possibilité de faire à plusieurs : ✔
Nombre de mots minimum : 1000 mots

J'étais en train de parcourir la ville d'Ariesten en toute tranquillité. Le soleil commençait sa course descendante, mais était encore loin de toucher l'horizon, nous étions au milieu de l’après-midi après tout. Les personnes vaquaient à leur occupation : Faire les magasins, passés du temps ensemble, bref, tout ce que les organiques aiment faire de leur temps libre. En soi, c'était une journée des plus habituelles sur notre île. Enfin presque, d'ordinaire, je suis dans un magasin de haute technologie pour admirer les progrès de la technologie d'Ariesten au jour le jour, et en discuter avec d'autres passionnées, mais, pour une fois, j'étais simplement assise sur la terrasse d'une café, buvant doucement ma boisson en regardant le rythme de vie des habitants de l'île.

Quelques instants se passaient ainsi, et tout semblait indiqué que cela allait durer. Je pris la dernière gorgée de mon verre et appela le serveur pour régler l’addition, puis, une fois cela fait, je sortais de la terrasse pour me diriger vers le quartier résidentiel, il était temps de rentrer, je devais continuer mon entraînement après tout. Cependant, la journée qui semblait si paisible en apparence, ne l'était pas.

En effet, quand j'arrivais dans les bordures des quartiers de résidences, je nageais à contre courant. A contre courant d'une foule apeurée qui fuyait la zone comme si leur vie en dépendant. Étais-ce une attaque des terriens, encore une fois ? Sans hésiter une seule seconde, je me dirigeais vers la source de ce chaos, et remonta la foule pour espérer trouver l'origine de cette peur. Plus j'avançais, plus j'entendais des hurlements bestiaux qui provenait d'une place plutôt fréquenter dans le quartier résidentiel. Accélérant d'avantage, au risque de montrer ma véritable apparence, celle d'une androïde, j’arrivais bien vite sur les lieux. Et là il était, l'être qui avait perturbé la tranquillité de l'île.

À la première apparence, c'était un hybride, et vu les aspects physiques qu'ils possèdent, un hybride guépard. Mais… Il était hors de contrôle. Donc… Un dérivé ? Ça devait l'être, même un hybride en colère ne ferrait pas autant de dégâts dans un excès de colère. Alors qu'il était en train de laisser cours à sa rage, je regardais les environs, et fit des civils blessés ou trop apeuré pour oser partir de la zone de danger. Je devais les sortir de là avant toute choses, c'est trop dangeureux pour des personnes lambdas de rester ici. Détournant mon regard quelques instants de l'être qui avait perdu le contrôle, je me dirigeais vers le groupe de civil qui c'était réfugié derrière la statue de la place.

« Partez d'ici ! C'est trop dangeureux pour vous de rester dans ce lieu. »

« Mais… On ne peut pas abandonner mon mari ici ! »


Je regardais le groupe avec plus d'attention, et vis qu'il devait s'agir d'une famille, et que le père était blessé au bras par une marque de griffure, et ne semblait pas en état de bouger. Un coup d'oeil derrière moi pour regarder le dérivé, coup d'oeil qui m'en disait assez : Le guépard ne semblait pas s'occuper de nous, trop concentré à détruire le mur d'un bâtiment. J'utilisais donc ma force supérieure à la normal pour porter le père de famille, et intima l'ordre aux autres de me suivre. Nous traversons la place pour arriver dans une ruelle, où je posais délicatement le blessé sur le sol.

« Ne revenez pas sur la place quoi qu'il arrive. Je vous aurais bien emmené plus loin, mais je dois… calmer ce dérivé. Savez-vous ce qui c'est passé ? »

« Non, nous nous baladions en famille, quand un rugissement sourd se fit entendre, la chose qui se passa ensuite est mon mari qui fut grièvement blessé par cet être ignoble ! »


La famille semblait aux bords des larmes. Compréhensible, même si leur haine envers le dérivé était à mes yeux quelques peu mal placés, mais je ne dis rien. Après tout, il avait blessé plusieurs civiles de ce que j'ai vu sur le chemin. Soudain, alors que j'allais leur demander davantage d'information, j'entendis le cri d'une jeune femme sur la place, suivi du hurlement bestiale du dérivé. Me retournant aussi soudainement que le cri est apparu, je me dirigeais vers la place pour voir ce qu'il en était. Et je vis avec horreur qu'une jeune femme était en train de fuir le dérivé, qui la pourchassait dans sa rage sanglante. M'élançant à toute vitesse à travers la place, je me dirigeais vers les deux, espérant d'arriver à la fuyarde avant le guépard, qui gagnait, grâce à son métabolisme, toujours plus sur elle par les secondes. La jeune femme trébucha et tomba sur les pavés au sol, et l'ombre menaçante du dérivé planait sur elle. Alors qu'il levait sa patte pour l'attaquer, la jeune femme cria au moment où la patte s'abaissa… Qui fut contré par mes bras. Il était dôté d'une force certaine, malheureusement pour lui, j'en possédais tout autant. Profitant de l'hébétude temporaire de mon adversaire, je lui assenai un coup de pied pour le dégagé et le faire reculer de quelques pas, que j’utilisai pour aider à relever la femme et la poussé hors du lieu.

« Ne vous retournez surtout pas, je m'en occupe. Partez d'ici au plus vite ! »

La traquée ne se fit pas prié et partit aussi vite que possible. Alors que le dérivé que j'avais frappé se relevais, je regardais l'état de la manche de mon vêtement… Complètement déchiré. Je n'avais subi aucun dommage grâce à mon corps de machine renforcé, mais les vêtements n'avaient pas eu cette chance. Je déchirais donc la manche détruite, ce qui révélait mon bras. Ceux qui ne regardent pas plus les détails que ça n'y verra qu'un bras normal, mais les autres remarqueront les lignes différentes d'un corps humain habituel. Mais qu'importe, ce n'est pas important comparé aux dégâts qu'il peut infliger sur l'île s'il n'est pas calmé… D'une manière ou d'une autre.

Après un énième rugissement, il me toisa de sa taille, et semblait attendre mon prochain mouvement, son regard était concentré sur celle qui l'avait envoyé dans le décor après tout. La peur ? La haine ? Ou la folie ? Que ressentait-il ? Au final, ça aussi importait peu. Une seule chose était sûre, soit je le calmais, soit… il devra disparaître, pour la sécurité d'Ariesten, que ce soit par ma main, ou celle de l'armée.

« Écoute, je ne sais pas ce qui à fait que tu as perdu le contrôle, mais il serait temps que tu affrontes tes instincts et que tu les contrôles… Si tu ne veux pas que je le fasse pour toi. »

Mon regard braqué sur lui et sa prochaine action, que ce soit sa lutte contre lui-même, ou bien contre moi, j'attendais patiente et prête à réagir. Je ne savais pas s'il restait encore d'autres personnes sur la place, mais, le temps que son attention est braquée sur moi, ils ne sont pas en danger. J’espérais juste que les personnes restantes auraient le bon sens de ne pas intervenir, pour leur sécurité.
Terrien

Description
Avatar: Eren Jäger
Pouvoir/Hybridité: Hémakinésie
Âge: 20
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 22


 [MISSION] Une dérive dangereuse (Ft Elen Nacht)

 :: Ville :: Le Quartier Résidentiel

Une dérive dangereuse



ft. Eos

... never
Forget your ...
Sorrow ...



Une journée de plus, Elen déambulait dans les rue d'Ariesten sans but, un zombie marchant droit devant lui, le visage figé et le regard perdu dans ses souvenirs. Une journée comme les autres en somme. Il aurait pu passer plus de temps à la bibliothèque, comme un élève soucieux de ses études, un élève normal. Mais se plonger dans des livres poussiéreux n'était pas vraiment sa passion. De plus, il n'avait rien d'un étudiant normal. Déjà de par sa nature de de terrien, qui faisait de lui un être maudit. Simple détail me diriez-vous, mais aussi à cause de son passé plutôt turbulent. Elen n'avait rien d'un étudiant. Il ne supportait pas les heures interminables qu'il devait passer enfermé dans une sale étroite et sentant le renfermé à longueur de temps. Il n'était donc pas rare de le voir déambuler dans les rues, certes il n'y trouvait pas toujours une occupation gratifiante, mais c'était toujours mieux que de traîner oisivement dans les couloirs vides de son école.

A vrai dire, même si sa vie d'étudiant ne lui plaisait guère, il ne le montrait pas. Il y était forcé dans un sens. Cette vie d'étudiant lui fournissait une couverture, depuis qu'il avait intégrer les Virtues il ne pouvait pas se permettre de vivre dans la rue sans rien faire. Au début, il avait intégré le groupe par défaut. Aucune autre option ne s'offrait à lui en ce temps là. Mais depuis quelques mois, il s'était pris au jeu. Il commençait à apprécier petit à petit la vie au sein de ce groupe chaleureux. De plus, il pouvait enfin se sentir utile, chose qui lui avait grandement fait défaut auparavant.

Un bruit de cohue le sortit violemment de sa torpeur. En effet, et ce depuis quelques temps déjà, une foule en panique fuyait les lieux. Intrigué par cette agitation, et surtout vu qu'il n'avait rien de mieux à faire, il prit la décision d'aller en savoir plus sur la raison de ce mouvement soudain de panique. Après s'être frayé un passage à travers la marée humaine qui cherchait désespérément à quitter les lieux. Chose qu'il ne serait pas parvenu à faire sans jouer des coudes, comme tout bon être humain normalement constitué d'un instinct de survie minimum. D'ailleurs, il devait admettre que sur ce point là, il avait de sérieux problèmes. Mais il se soucierait de ce détail plus tard, pour l'instant, il allait tacher de résoudre ce mystère.

Après être arrivée littéralement au bout du tunnel, il tomba nez à nez avec une place somptueuse mais aussi une magnifique créature sauvage qui fixait les environs d'un air furieux. Au vue de l'était délabré des lieux et des blessés gisant encore ici et là, cette bestiole n'avait pas l'air amicale. Certes il n'avait rien d'un détective mais il pouvait affirmer sans trop prendre de risque que cette chose représentait pour le moment un danger. Non pas seulement pour lui mais aussi pour les habitants du quartier.

Il observa plus en détail la créature qui se dressait face à lui, il parvint à la conclusion qu'elle était une sorte de mélange entre une créature humanoïde et une sorte de félin. Sa posture de prédateur ne laissait aucun doute là-dessus. Quant à savoir de quel type de félin il s'agissait il n'en avait pas la moindre idée, il faut dire aussi que pour l'instant il n'en avait que faire. Savoir qu'un lion, un tigre ou même une panthère soit à l'origine de tout ce vacarme ne changeait en rien la situation.

Malgré la panique ambiante il n'avait nullement l'intention d'agir, arrêter cette créature ne semblait pas être de tout repos. Sans compter le fait qu'il n'avait rien d'un héros et qu'il ne souhaitait pas en devenir un. Ce qui n’était vraisemblablement pas le cas de tout le monde. En effet une femme commençait à s'agiter pour sauver les habitants encore présent dans le secteur. Courant à droite et à gauche en beuglant des ordres. A première vue, en raison du bruit qu'elle faisait, il crue d'abord avoir affaire à une créature allié avec celle déjà bien remonté. Ce n'est qu'après l'avoir vu s'interposer entre cette dernière et son quatre heure que tout soupçon de cette hypothèse s'envola définitivement. Et ce sans compter aussi le coup de pied qu'elle lui asséna et qui l'envoya dans le décor à la minute qui suivit.

Après avoir dévisagé longuement la jeune femme, qui avait tout l'air d'une humaine normale. Il ne parvenait pas à comprendre d'où elle tirait une telle force et une telle vitesse. Elle cachait quelque chose, même si à première vue elle semblait normale, sa chevelure blanche et son regard calme lui laissait entrevoir quelque chose de non humain. Quoi qu'il en soit, il n'était pas vraiment en posture de critiquer ce genre de chose, douce ironie qu'un terrien mette en doute l’humanité de quelqu'un non?

Il aurait pu intervenir, lui donner un coup de main. Rien qu'avec son pouvoir, il serait en mesure de rivaliser en vitesse avec cette créature. Et dans le pire des cas, il pourrait se transformer pour ainsi augmenter considérablement sa force. Même si cette dernière option ne lui semblait pas envisageable. Il n'était pas friand de cette transformation. Il faut dire aussi que les autres habitants d'Ariesten ne voyait en lui qu'un monstre lorsqu'il prenait cette apparence. Il ne pouvait pas les blâmer à ce sujet, puisque lui même ne voyait qu'une créature abjecte lorsqu'il observait un miroir.

Tandis qu'il poursuivait son monologue intérieur, la jeune femme essayait d'établir le contact avec la créature qui avait manqué de dévorer une pauvre personne. Cette scène touchante du chasseur parlant à sa proie avant de l'abattre aurait pu lui retirer une larme si la créature ne semblait pas aussi peu réceptive. Comme elle l'avait remarqué, elle avait perdue le contrôle. Sans un bon coup derrière la tête il n'était pas sûr qu'elle sorte de sa torpeur. A son humble avis il suffisait de la chahuter un peu pour qu'elle reprenne ses esprits. Non pas qu'il ne croyait pas aux vertus du dialogue, mais parfois, il faut calmer une bête sauvage si on veut avoir une chance de pouvoir discuter avec.

Comme il s'y attendait, le félin n'avait nullement l'intention de l'écouter pour l'instant. De la bave fumante s'échappait des lèvres de la créature. Elle voulait du sang, une soif insatiable brillait dans ses yeux. A moins de lui remettre les idées en place, elle ne risquait pas de s'arrêter avant d'avoir fait un massacre. Elle dévisagea un instant celle qui avait osé la défier. Après quelques minutes de silence elle se rua sur cette dernière. Nul doute que la jeune femme aurait pu l’arrêter seule au vue de ses capacités physiques. La bête l'avait presque atteinte, la confrontation était inévitable maintenant. Elle bondit en l'air. Il ne tarderait pas à voir un combat se déroulait sous ses yeux d'un instant à l'autre.

Il aurait dû rester à l'écart, c'est ce qu'une partie de lui n'arrêter pas de lui répéter. Il aurait pu se contenter d'observer la scène sans rien faire. Il aurait ainsi économiser des forces et du temps. Et pourtant, il venait de s'interposer entre les deux femmes. En augmentant son afflux sanguin, il entra dans une sorte de phase d'adrénaline. Phase qui augmentait considérablement sa vitesse. Il eut ainsi la réaction nécessaire pour s'interposer entre les deux combattantes en une fraction de seconde. Dans la foulé il envoya valdinguer la créature sur le bas côté grâce à un coup de pied bien placé. Il se redressa lentement, aussi calmement que possible, comme si tout était sous contrôle, avant de lâcher un soupir.

-Tu ne parviendras pas à discuter avec elle dans cet état. Si j'étais toi je lui remettrais bien les idées en place avant de chercher à parler.

Et voilà qu'il s'était mis à la tutoyer, décidément rien n'allait plus aujourd'hui, il ferait mieux d'en finir vite avec cette histoire avant de devenir quelqu'un de bien. Sans même attendre sa réponse, il lança un regard furtif à celle qu'il venait de projeter au loin. Visiblement elle était presque de nouveau sur pied. La première chose qu'il pouvait pré-sentir, c'est qu'elle n'était pas particulièrement heureuse. En même temps, elle venait de se faire envoyer deux fois de suite au tapis, n'importe qui l'aurait mal pris.

Il ne pouvait s'offrir le luxe de discuter avec cette jeune fille plus longtemps. Il allait devoir régler ce problème en vitesse. Maintenant qu'il était engagé dans ce combat il ne souhaitait pas attirer plus d'attention sur lui. Il se jeta en un éclair sur la pauvre bête qu'il envoya à nouveau au loin grâce à un coup de poing. Cette fois-ci elle traversa la statue trônant au centre de la place. Statue qui n'était maintenant plus qu'un petit tas de cailloux. "Et merde... J'vais encore tout démolir". Pensa-t-il en laissant échapper un nouveau soupir.



Cyborg

Description
Avatar: 2A : Nier Automata
Pouvoir/Hybridité: Overclocking
Âge: 19 en apparence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 05/07/2017
Age : 21


 [MISSION] Une dérive dangereuse (Ft Elen Nacht)

 :: Ville :: Le Quartier Résidentiel

[MISSION] Une dérive dangereuse (Ft Elen Nacht)

ft. Elen Nacht
Mission : Une haine incontrôlable
Lieu : Le Quartier Résidentiel
Difficulté : ★★★✩✩
Récompenses : 1050 pièces d'or + Un bien gratuit dans la boutique (Hors rpg compris)
Possibilité de faire à plusieurs : ✔
Nombre de mots minimum : 1000 mots

Notre duel de regard dura quelque temps avec la dérivée. Était-elle en train de lutter ? Avait-elle peur ? Jugeait t'elle ses options ? Peu importe ce qu'elle faisait, le fait qu'elle n'agisse pas montrait qu'elle luttait pour reprendre le contrôle, ou alors… Elle n'était pas perdue dans sa folie mais avait fait un acte volontaire d'agression, ce que j’espérais pas. Je ne voulais pas arriver à l'extrême de tuer quelqu'un, surtout lors de ma couverture. Finalement, l'être déchaînée en avait marre d'attendre, ou son hésitation interne c'était tût, car elle fonça sur moi à toute allure. Je m’apprêtais à l'envoyer au sol, quand soudain, un homme lui infligea un coup de poing et l'envoya, encore une fois, dans le décor.

Le nouvel acteur se relevait, comme si rien n'était, puis lâcha un soupir, avant de me dire l'évidence même sur l'état de notre adversaire. Je l'avais bien compris, mais rien n'empêchait d'aider cette âme tourmentée. Jetant un regard rapide sur l'arrivant pour le détaillé, je soupirai également intérieurement sur son intervention non nécessaire. Mais s'il voulait jouer les héros, qu'il le fasse, mais je n'allais pas le protéger, bien qu'il semblait capable de s'occuper de lui-même tout seul.

Reportant mon regard sur cette femme qui décidément était tombé sur plus forte qu'elle, je vis son regard écumé d’une rage certaine, et commençait de nouveau à se diriger vers nous, menaçante, avant que le fringant héros, qui semblait bien ennuyé de la situation dans laquelle il c'était mis lui-même, décide de passer à l'offensive, pour probablement en terminer le plus rapidement possible, et frappa d'un nouveau coup la dérivée qui fila contre la statue au centre de la place, et la réduisit en miette. Je me mis à analysé la situation.

Qui était-il ? Un humain sans don n'aurait certainement pas pu frapper d'une telle force un être qui pèse aussi lourd sous sa forme de dérivée, et permettre à la cinétique de briser la statue ? Étais-ce son don, une force sur naturelle ? Était-il un hybride ? Un gardien ? Je fis même l'hypothèse qu'il pouvait être un terrien, mais je l'écartai assez vite, il est peu probable de ce que j’entends des terriens qu'un de ceux-ci vienne aider la populace de l’île. Mais qui sait ? Cela se trouve, il est comme moi, un humain qui à abandonnée sa chair et donc son corps pour le transformer en machine, bien que cela semblait peu probable.

Au final, cela importait peu dans la situation, et c’était une question qui venait après avoir réglé le cas de notre invité, qui se relevait déjà. Elle rugit, ou fit un cri qui y ressemblait, se mit à quatre pattes et… Elle fuyait dans la direction opposée à la nôtre.Avait-elle peur ? Voulait-elle trouver des personnes plus faibles à blesser ? Avait-elle retrouvé la raison et cherchait-elle un endroit pour se retransformer sans être vue ? Je devais en avoir le coeur net, et ne pas la perdre de vue, au cas où elle souhaitera continuer son manège. J'étais sûre que d'une chose, dans cette direction se trouvait… L'école. Je ne pouvais pas la laisser arrivé là-bas, quoi qu'elle veuille faire.

M'élançant à travers la place, par-dessus les débris de la statue en faisant un saut périlleux et continuant ma course, je dépassais le jeune homme tout en lui lançant une directive.

« Si tu veux te rendre utile, soit aide les civils ici, soit rejoins l'école en prenant le chemin le plus rapide, elle semble vouloir aller là-bas. »


Et je continuai ma course poursuite sans attendre la réponse de cet être mystérieux, pour ne pas perdre de vue la fuyarde. Malgré sa taille assez imposante, elle passait sans difficulté dans les petites ruelles, et, malheureusement pour elle, cela me permettait de la pister sans difficulté. Il faut dire, quand un être de plus de deux mètres cours dans la rue avec tout le monde qui s'écarte de celle-ci, ça laisse forcément de trace. Profitant de ma vitesse supérieur grâce à mon corps, je rattrapais bien assez vite la dérivée et étais sur ses talons, ce qu'elle sentait et essayais à tout prix d'éviter. Malheureusement, même si son sprint était plus rapide que le mien, j'étais endurante, une source sans fin d'énergie. Du moins le temps que mes batteries internes continuaient de tournés. Ses ainsi sans mal que quelques minutes plus tard, après que j'ai réussit à la faire tournée dans des ruelles pour ralentir sa progression, que j'arrivais enfin à la rattraper, alors qu'elle approchait de l'école. Poussant sur mes capacités, je fis un mouvement rapide pour lui infliger un coup de pied dans ses flancs, et l'envoyé sur un des arbres qui jonchaient l’allée qui menait à l'école qui se brisa dans un certain fracas. J'aurais même pu jurer entendre des craquements dans le corps de ma cible.

Me réceptionnant agilement sur mes deux pieds, je me redressai, sans paraître essoufflé vu que je ne l'étais pas, et regardait autour de moi, voir si je voyais le jeune homme héroïque malgré lui, ou des élèves qui passaient par ici par hasard. Par chance, je ne vis pas les deuxièmes, ni le premier au début ? Avait-on été trop rapide ? Ou bien avait-il fuit ? Peu importe s'il n'était pas là, c'était le mieux. Recentrant mon regard sur la guépard, je la voyais se relevais avec quelques peu de mal, bien que l'adrénaline semblait lui faire oublier la douleur, pour peu que mon coup de pied lui ai infligé des dégâts. Elle se relevait dans les feuillages de l'arbre et me fis face, en montrant ses crocs acérés et approchant petit à petit de moi, comme si j'étais la proie… Je jurerais que depuis le début que c'est moi la chasseuse…

Elle se rua sur moi avec une agilitée nouvelle, probablement dû à une poussé d'instinct bestiale supplémentaire. Elle arriva en quelques instants devant moi et leva ses pattes pour m'agresser, que je contrais en le les lui saisant et en créant ainsi un conteste de force entre nous deux, qu'aucune des deux ne semblait être prête à perdre.

« Ressaisis-toi bon sang, contrôle-toi ! »

Alors qu'on luttait toutes deux, elle émit sa réponse dans une sorte de grognement mélangé à la parole. Étais-ce une preuve de sa lutte intérieure, ou simplement le fait qu'elle soit une hybride qui lui permettait cela ?

« Venger… Owen. »

Venger Owen ? Qui était donc cet… Owen ? Il semblerait que j'allais devoir tirer sa au clair si je souhaitais la calmer… Sans passé par la mort.
Terrien

Description
Avatar: Eren Jäger
Pouvoir/Hybridité: Hémakinésie
Âge: 20
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 22


 [MISSION] Une dérive dangereuse (Ft Elen Nacht)

 :: Ville :: Le Quartier Résidentiel

Une dérive dangereuse



ft. Eos

... never
Forget your ...
Sorrow ...




Il avait beau tourner autant de fois que nécessaire la question dans sa tête il arrivait toujours à la même conclusion : Mais je fous quoi ici bordel? Si on enlevait le fait que son origine n'était pas la plus adapté dans le rôle du héros, il n'était pas vraiment taillé pour ce job. Il avait déjà l'intention de partir en faisant comme si de rien était. D'un autre côté, il ne pouvait pas simplement tourner les talons et plonger à nouveau dans son quotidien barbant. Il n'avait rien de mieux à faire après tout.

La jeune femme à la chevelure blanche n'avait visiblement pas le temps de rêvasser, pas autant que lui en tout cas. Elle s'élança en avant et lui lança un ordre sans même s'arrêter. Il rouspéta en silence. Pour qui elle se prenait ? Elle lui donnait un ordre comme si de rien était. Il n'avait pas élevé les cochons ensemble pourtant. Alors pourquoi être aussi familière avec lui? Il aurait pu consacrer le reste de son temps libre à réfléchir au pourquoi du comment. Mais les deux autres protagonistes de l'histoire était déjà partis, et ce, sans l'attendre. Ce n'était pas le moment de rester immobile à ne rien faire. S'il y a bien une chose qu'il détestait par dessus tout c'était le sentiment d'être inutile, ce sentiment d'être ici bas sans rien pouvoir faire, cette idée l'horripilait.

Si sa mémoire était bonne la patronne lui avait indiqué la direction que prenait la bête féroce. En l’occurrence elle se dirigeait vers l'école. Quelle ironie, pensait qu'il allait y remettre les pieds alors qu'il passait la plupart de ses journées à l'éviter. Il faut dire que le destin avait vraiment un sens de l'humour pitoyable. La traque ne fut pas bien difficile. Une fois de plus, il lui suffisait de nager à contre courant tout en suivant d'une oreille attentive les hurlements de terreur des passants. Au moins, ils ne perdraient pas de temps à la retrouver.

Son objectif se déplaçait relativement vite, à son grand damne. Les deux femme semblaient déterminer à le faire s’épuiser inutilement. A ce rythme, il risquait de puiser bien trop de sangs nécessaire, ce qui pourrait s'avérer être dangereux, pour lui comme pour son entourage. Certes, il avait prévu le coup comme d'habitude, en prenant le soin d'emporter avec lui quelques fioles contenant le précieux liquide, carburant nécessaire à son pouvoir. Mais il préférait ne pas avoir recours à ces cas d'extrême urgence. C'est mieux quand les choses se passent sans accroc non?

Fort heureusement pour lui, la distance entre les deux femmes semblait diminuer de plus en plus. Ce n'est qu'au détour d'une ruelle qu'il finit enfin par les atteindre. Au vue de l'état de l'arbre dans lequel se trouvé la dérivé, notre chère leader semblait avoir utilisé la manière forte pour mettre un terme à sa course folle. Il faudrait qu'il la remercie à l'occasion, l'endurance et les combats sur le long terme ne sont pas sa tasse de thé. A ce sujet, il ferait mieux de faire en sorte d'en finir au plus vite.

Malheureusement sa camarade de fortune ne semblait pas du même avis. Elle tentait tant bien que mal d'établir un contact avec la créature à la bave écumante. La femme qui murmurait à l'oreille des dérivés. Cette scène aurait pu être touchante dans d'autre circonstance. Quoi qu'il en soit, il n'avait pas vraiment de temps à perdre à écouter ce blabla New Age pour essayer de calmer cette créature visiblement assoiffé de sang. Il était bien placé pour le savoir, il avait passé la plus grande partie de sa vie au sein de créatures avides de violence. Avant d'établir un quelconque dialogue avec ce genre d'être humain il fallait d'abord leur donner une bonne grosse claque derrière la nuque. Rien de tel pour partir sur de bonnes bases.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, la dérivé parvint à bafouiller deux mots en réponse. Venger Orwen. Voilà qui ne présageait rien de bon, il n'irait pas s'avancer jusqu'à dire qu'il connait cette femme aux cheveux blancs, mais il était persuadé qu'elle allait essayer d'en savoir plus. Mais il était lui aussi têtu, prêt à camper farouchement sur ses décisions. Et la baffe lui semblait être une méthode bien plus expéditive. Pourquoi ne pas la calmer rapidement et ainsi en savoir plus directement sur ce Owen? Au lieu de perdre du temps à essayer de jouer aux charades avec une créature aussi peu communicative.

Sans attendre plus longtemps il prit la décision d'intervenir, il bondit du toit d'où il avait pris position pour observer la scène. Il se posa juste à côté de la jeune femme à la crinière d'argent. La dérivé lui lança un regard noir dès qu'il posa un pied à terre. Visiblement elle venait de redoubler de vigilance. D'un autre côté, il ne lui en voulait pas pour cette réaction. Il l'avait bien frappé deux fois gratuitement et ce sans somation aucune.

-Ecoute, je sais ce que tu as derrière la tête, tu veux en savoir plus sur cette histoire avant de calmer cette créature. Ce n'est pas une mauvaise idée en soit, mais ça serait bien plus simple de la calmer directement d'un bon coup et de lui demander après le fin mot de l'histoire non?

Il recula d'un pas pour se poser contre le mur derrière lui avant de croiser les bras en guise de réponse :

-Quoi qu'il en soit, maintenant que j'ai plongé tête la première dans tout ce foutoir je vais t'aider à tirer tout ça au clair quelle que soit ta décision. C'pas comme si j'avais vraiment le choix. Même si je le répètes, suffit qu'on la bouscule un peu pour la calmer. Pas la peine de la tuer je suis d'accord avec toi.

Il laissa échapper un soupir. Il était dans de beaux draps, lui qui pensait passer une journée ennuyante et normal de plus. Il était bien loin d'imaginer toute cette histoire en se levant ce matin. Il faut dire aussi que s'il avait été en mesure de prévoir une telle chose, il ne serait sûrement pas sortis de son lit pour commencer.




Cyborg

Description
Avatar: 2A : Nier Automata
Pouvoir/Hybridité: Overclocking
Âge: 19 en apparence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 05/07/2017
Age : 21


 [MISSION] Une dérive dangereuse (Ft Elen Nacht)

 :: Ville :: Le Quartier Résidentiel

[MISSION] Une dérive dangereuse (Ft Elen Nacht)

ft. Elen Nacht
Mission : Une haine incontrôlable
Lieu : Le Quartier Résidentiel
Difficulté : ★★★✩✩
Récompenses : 1050 pièces d'or + Un bien gratuit dans la boutique (Hors rpg compris)
Possibilité de faire à plusieurs : ✔
Nombre de mots minimum : 1000 mots

Alors que je réfléchissais toujours à la signification des phrases de mon opposant, j'entendis un bruit à mes côtés, et à ma surprise je retrouvais le jeune homme de la place, qui était intervenu. Qui me signala bien vite ses intentions ainsi que sa logique. Et bien qu’elle concordait, et que c'était celle que je serais probablement amené a choisir, elle me satisfait pas, et pour cause, on ne serait pas différent d'elle finalement. Mais d'un autre côté, on dit bien de combattre le feu par le feu.

Alors que je continuai à maîtriser la situation de la dérivée, avec qui le duel de force continuai, l'humain qui était avec moi par inadvertance se plaça contre le mur et repris l'élaboration de ses pensées. Oui, la tuer est la dernière des options, un mal à contrôlé ses crises n'est pas une raison à l'extermination, sinon, il y à bien longtemps que j'aurais dû être exécuté… Alors que je continuai mon duel de puissance avec la dérivée tout en la maintenant en place, malgré ses râles de contestation, un flash arriva au mauvais moment, et me revoila plongé dans les méandres de mes souvenirs...




Une forêt entourait la zone, forêt qui avait bien de sombre secret, mais le lieu où se souvenir ce passe était proche de la lisière de cette dernière. Ici, une jeune femme pleurait à chaude larme, des larmes de désespoirs. Pourquoi me demandez-vous ? C'est tout simple, cette jeune femme que j'étais venais de voir ses rêves se briser, son monde s’écroula. Pour quelles raisons ? Une raison que je peux maintenant définir comme stupide, et qui montre à quel point j'étais fragile psychologiquement à l'époque. En effet, je venais de me résigner à contre cœur de l'académie militaire. Ne pouvant maintenir le rythme du centre de formation, j'ai décidé de mettre moi-même fin à mon rêve que j'entrenais depuis enfant, c'est à dire suivre les traces de ma famille avant moi et de les rejoindres dans l'armée. En effet, c'était, en soi, peu de chose, mais cette moi était encore une jeune naïve et presque innocente. Ayant presque toujours eu ce que je voulais mise à part le corps, je n'avais que peu connu de défaite.

Alors que je tremblais tout en lâchant mes larmes sur le tronc sur lequel j'étais assis, je sentis une tape sur mon épaule, et dégainant à peine lever le regard vers la personne, je vis ma sœur avec un visage concerné sur son visage. Elle s’essaya proche de moi, dos contre dos.

« Hé, Adéla… J'ai… entendu de la part de l'officier de recrutement, que tu as… décidé de mettre fin à ta formation. -Elle bougea légèrement, probablement pour tourner son visage vers moi.- Ne t'inquiète pas, je suis sûre que tu trouveras ta voie et que tu seras heureusement autre part. »


Mes lèvres se pincèrent et mes poings se serraient.

« Arrête Sola. Laisse-moi, j'ai besoin d'être seule pour le moment. Et puis… de toute façon… Je suis la honte de la famille... »

Ma sœur se tourna vers moi et me saisit dans ses bras.

« Voyons Adéla, ce n'est pas vrai ! Ce n'est pas parce que tu rejoins pas une organisation militaire que tu es une moins que rien. Tu peux aider l'île à ta manière, ce n'est pas nécessaire de rejoindre l'armée pour ça. Alors… Arrête de pleurer s'il te plaît, et rentrons, ils comprendront. »

Je me dégageai de l’étreinte de Sola, et je me levai et commença à partir plus profondément dans la forêt. Pendant que je traçais mon chemin, je rétorquai à ma sœur.

« Je t'ai dit que je voulais être seule, alors arrête de me suivre… Je reviendrai… Plus tard. Alors occupe-toi de tes affaires, grande sœur. »

Alors que je disparaissais dans les profondeurs dans la forêt, j'aurais juré avoir entendu « On est tous inquiet pour toi Adéla ! », puis plus rien, probablement que ma course aveuglé par les larmes dans la forêt m'avais éloigné de ma sœur. Et je le regrettais, j'avais besoin de quelqu'un, et je venais de jeter la main qui se tendais vers moi. Et mon égo m'empêchait de revenir en arrière et de m'excuser alors je m'enfermai d'avantage dans la bulle que j'étais en train de former…

Je rentrai très tard cette nuit-là, et ce fût le début de la période la plus noire de ma vie…




Alors que le flash s'estompait, et reprenant mes esprits, je me rendais compte d'une chose, je me battais plus sérieusement, et l'instinct sauvage de la dérivée dû le sentir, car il poussa un hurlement, et d'une force certaine, m'envoya contre le mur, très proche de la position où se trouvais le héros qui ne voulait être là. Mur que je traversai d'une traite. Allongé sur le sol, je me relevais rapidement, après tout je ne pouvais être que très peu hébété, ses fonctions ont été annihiler de mon cerveau, une combattante ce devait d'être toujours lucide. Prête de nouveau, je préparais mon retour sur la scène de combat, ou être prête à intercepter la bête si jamais elle passa dans la cour de l'école, quand j'entendis un hoquet de stupeur derrière.

Je me retournai tel un serpent sur sa proie, et je fis un garçon de quelques années plus jeunes que moi… En apparence. Probablement un adolescent. D'ailleurs, ce n'était pas le seul présent. Je pouvais voir une petite foule d'élève qui commençait à s'assembler, originalement probablement pour partir, mais maintenant pour assister à la scène qui prenait place sous leurs yeux, ce n'est pas tous les jours après tout qu'on voit une personne traversé un mur d'école à grande vitesse et s'en relever indemne.

« Ne restez pas là, rentrez dans le bâtiment, c'est dangereux, et ne sortez sous aucun prétexte. »

La plupart se firent pas prié, pensant probablement à une attaque terrienne. Certains cependant, semblait vouloir braver leur peur et sortait même leur téléphone, pour filmer l'événement. J'allais les forcés à fuir pour leur sécurité, alors que j'entendis un hurlement bestial retentir dans toute la cour, qui fit fuir les plus audacieux sans attendre. Me retournant vers le l'ouverture que j'avais créé par ma propulsion, je me dirigeai vers celle-ci et la traversa dans le sens inverse, et ce que je vis était ...
Terrien

Description
Avatar: Eren Jäger
Pouvoir/Hybridité: Hémakinésie
Âge: 20
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 22


 [MISSION] Une dérive dangereuse (Ft Elen Nacht)

 :: Ville :: Le Quartier Résidentiel

Une dérive dangereuse



ft. Eos

... never
Forget your ...
Sorrow ...




De longues minutes s'écoulèrent sans aucune réponse, sans aucune réaction. Sa camarade de fortune devait être dans les vapes. Elle ne bougeait plus, le regard vide, comme perdu loin d'ici. Il manquait plus que ça. Avoir affaire à une dérivée hors contrôle et une comateuse sur les bras. Cette situation ne faisait que s'améliorer. D'une seconde à l'autre il s'attendait déjà à bien pire. L'armée qui débarque ou une insurrection terrienne. La liste de malheur qu'il imaginait était longue. Leur seul point commun, c'est qu'il n'était vraiment pas pressé d'y faire face. Après plusieurs minutes de considération de son côté il commençait à douter fortement de ses motivations pour le moment présent.

Il aurait probablement déguerpi si la rêveuse ne venait pas de redonner un signe de lucidité à l'instant. Son regard avait changé, elle semblait déterminé. Pourquoi, pour quel motif, il n'en avait pas la moindre idée. Il devait admettre qu'il n'en avait cure. Il portait guère d'intérêt au soudain regain de confiance qu'elle venait d'expérimenter. A vrai dire, il était presque déçu de la brièveté de son rêve. Il aurait préféré filer avant qu'elle n'en revienne. Maintenant, il était bien trop tard pour ça.

La bête féroce quand à elle, ne semblait pas perdre de sa hargne. Elle laissa échapper un terrible rugissement avant de se jeter furieusement sur la pauvre dormeuse éveillée. Cette dernière, encore sous le choc, n'eut pas le temps de réagir. Tout comme lui d'ailleurs. La vitesse de la bête le prit de court. Elle projeta la femme aux cheveux argentés dans le mur juste à côté de lui, la faisant traverser le bâtiment de par en par. "Bordel, si le boss voit ce foutoir, je vais encore me faire engueuler..."

La victime de ce coup furieux se releva aussitôt. Elle ne tarda pas à constater qu'elle venait de faire irruption dans une sale de classe. Et bien, qu'il ait choisi de vagabonder ou rester à l'école cela n'aurait rien changé à son destin. Il serait tombé dans tout les cas sur des ennuis visiblement. Il espérait tout de même ne pas tomber sur sa classe ou sur l'un de ses professeurs. Voir un étudiant mettre autant de bazar n'était pas bon pour quelqu'un d'aussi problématique que lui. Il n'avait pas vraiment besoin de plus d'attention à son sujet.

Après leur avoir hurlé des ordres, comme à son habitude. Les autres élèves eurent la sagesse de quitter les lieux. Sagesse qui lui faisait cruellement défaut au vue du déroulement des événements. D'un autre côté, il avait du mal à rester concentrer sans bouger bien longtemps. Il laissait toujours son esprit ou son corps divaguait au grès des vents. Un défaut qu'il ferait mieux de combler au plus vite, il n'allait pas tarder à découvrir pourquoi.

Tandis que la nouvelle étudiante essayait de communiquer avec ses nouveaux camarades de classes. La créature n'était pas resté planté sans rien faire, à contrario d'Elen. Elle se rua d'ailleurs sur lui, sa prochaine victime. Ses réflexes ne furent pas assez rapide pour la contrer, son esprit ne revenant à la réalité que bien trop tard. Elle l'attrapa par le col et le traîna tout le long du mur avant de le lancer au pied d'un obélisque qui décorait ce mur-ci de l'école.

Il s'agenouilla tant bien que mal, en grommelant et en laissant libre cours à un langage fleuris. Il examina en une fraction de seconde la situation. Il avait connu des jours meilleurs, mais aucune blessure grave à signaler pour le moment. Son dos lui faisait un mal de chien mais il ne semblait pas avoir d'os brisés. Le problème c'est qu'il n'avait plus de fioles. Elles venaient d'être brisé par le choc. Cette nouvelle ne l'enchanta guère. La suite s'annonçait mal, très mal. Il n'avait plus aucune réserve pour sa magie. Et y avoir recours dans cet état et après la course poursuite ce n'était pas du tout une idée brillante. Il commençait à manquer sérieusement d'options. Cette journée de merde l'agaçait au plus haut point à présent.

Elen n'était pas au bout de ses peines. Son plus grand danger pour le moment, ce n'était pas la dérivé qui venait de l'envoyer valdinguer tout le long du mur, mais l'obélisque qui risquait de s'effondrer sur lui et l'école d'une minute à l'autre. Autant dire qu'il allait devoir trouver un blanc B et en vitesse. Malheureusement, il était à court d'option, il ne lui en restait qu'une. Celle qui aurait préféré ne pas utiliser. Surtout en publique. D'un autre côté, il n'y avait personne, ils étaient bien trop occupé par l'irruption de sa camarade de fortune. Quoi qu'il en soit, il n'avait pas le choix. S'il restait là à ne rien faire il finirait écrasé par cet immense amas de pierre sculpté. Elen avait horreur de ne rien faire, le sentiment d'être faible et inutile était la chose qu'il détestait le plus au monde. Il était hors de question qu'il soit à nouveau impuissant. Il devait donc se transformer en vitesse, pour cela il lui suffisait de provoquer une vive douleur pour que sa forme originelle reprenne le dessus. Dans un accès de rage il mordit sa main avec violence, laissant échapper une traînée de sang. Il hurla pour l'occasion tout son désarroi :

-FAIS CHIERRRRRR !!!

Un nuage de fumé l'enveloppa. La seconde d'après, il avait perdu entièrement sa forme d'étudiant. Une créature à la masse musculaire imposante se dressait maintenant à sa place. Ce qu'il avait perdu en vitesse, il le gagnait en force. Mais même sous cette forme, il ne pouvait se permettre de retenir une telle quantité à main nu. Il dévia donc la masse qui s’apprêtait à lui tomber dessus, à lui tout comme sur l'école, d'un violent coup d'épaule. La structure s'écrasa le long du mur dans un fracas assourdissant.

Pris d'un accès de rage nouveau, il se jeta à son tour sur la dérivée telle une bête féroce. Il l'attrapa par le coup avec violence et l'envoya rouler au centre de la rue. Sans même lui laisser le temps de se relever, il s'élança en l'air pour lui atterrir dessus. L'encastrant ainsi dans la rue et l'immobilisant par la même occasion. Comme à son habitude, une fois transformé, il provoquait encore plus de dégâts sur l’environnement qui l'entourait. Quoique pour être parfaitement honnête, la jeune femme qui l'accompagnait et la dérivée avait aussi une grande part de responsabilité dans toute cette histoire. Il tenait fermement la bête féroce qui se débattait tant bien que mal sous l'emprise de ses bras.

-Calme toi sale bête ! Tu commences sérieusement à m'énerver ! Crois moi que si tu ne fais pas un effort pour reprendre le dessus je vais t'envoyer à l’hôpital et même ce cher Owen ne pourra plus te reconnaître !


Même s'il était bouillant de colère, il avait tout de même garder une part de lucidité. Pour l'instant, ce n'était pas tellement la réaction de la dérivé qui l'inquiétait, mais bien celle de sa partenaire. Après tout, elle ne semblait pas être une humaine ordinaire. Et il ne connaissait rien d'elle et de ses motivations. D'expérience, il savait que les habitants d'Ariesten n'était pas vraiment ravi de voir débarquer un terrien. Surtout les terriens comme lui, qui ont la fâcheuse habitude de se faire remarquer là où ils vont. Il était déjà sur le qui vive. Prêt à prendre la fuite en cas de problèmes majeurs. Si la situation venait à empirer, il ne pouvait se permettre de rester dans le coin plus longtemps. Il lui restait juste l'espoir qu'elle ne ferait pas le rapprochement entre sa forme terrienne et sa forme humaine. Dans le cas contraire, il devra improviser. Si elle venait à découvrir sa véritable identité, il était dans son intérêt de faire en sorte qu'elle n'en parle à personne. Ce genre de ragots ne devaient s'ébruiter sous aucun prétexte.



Cyborg

Description
Avatar: 2A : Nier Automata
Pouvoir/Hybridité: Overclocking
Âge: 19 en apparence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 05/07/2017
Age : 21


 [MISSION] Une dérive dangereuse (Ft Elen Nacht)

 :: Ville :: Le Quartier Résidentiel

[MISSION] Une dérive dangereuse (Ft Elen Nacht)

ft. Elen Nacht
Mission : Une haine incontrôlable
Lieu : Le Quartier Résidentiel
Difficulté : ★★★✩✩
Récompenses : 1050 pièces d'or + Un bien gratuit dans la boutique (Hors rpg compris)
Possibilité de faire à plusieurs : ✔
Nombre de mots minimum : 1000 mots

En revenant à l'entrée de l'école, en passant par les endroits que la dérivée m'avait fait survoler lors de son assaut, je vis un spectacle étonnant. Et très chaotique également. C'était un véritable champ de bataille : Des structures en ruines, des dégâts sur les bâtiments, deux personnes en prise l'un sur l'autre dont un était une masse musculaire incroyable… Je m'arrêtais à cette information. Depuis quand cette… chose était là ? Où était passé le jeune homme qui avait rejoins le combat ? Avait-il fuit à l'arrivée de cet être, ou bien…

Je plissai les yeux en regardant la scène sous mes yeux, en regardant la dérivée essayée de se débattre malgré la masse de muscle qui la tenait fermement en place. Un humain à don… Ou bien… Un terrien ? Il semblait en plus avoir fait pas mal de dégâts sur les lieux, mais d'un autre côté, il semblait lucide par ses paroles qu'il cria à la dérivée, et semblait déterminer à arrêter la dérivée, pour je ne sais quelles raisons. Donc pour le moment, percé le mystère sur l'identité de l'être qui dominait la dérivée, ou encore celle du jeune homme n'est absolument pas la priorité. C'était de la calmer elle, elle, qui malgré les paroles assez violentes de ce qui semblait être un terrien, ne semblait que plus s'agiter. Déjà au loin, à la fin de l'avenue qui amène à l'école, une foule se massait et, si les civiles étaient là, alors l'armée n'est pas loin. Le temps était véritablement compté. La force était telle la seule option ? La frapper pour l'assommer et la forcer en dehors de son état ? Mais est-ce vraiment une solution sur la durée ? Sans connaître le fin mot de l'histoire, tout cela n'est destiné qu'à se répéter.

Cependant, le temps n'était pas non plus à la réflexion, je m'avançais vers le duo pour intervenir, et ce fût une chance que j'ai eu ce réflexe-là, sinon jamais j'aurais pu arrêter le cercle vicieux dans lequel on continua de s'enfoncer. Passant la vitesse supérieure, j'approchai des combattants, une qui sortait sous la rage de l’étreinte de son agresseur, et l'autre qui avait la ferme attention de terminer au plus vite le duel… Rien de plus normal, si mes suspicions sont exactes. Arrivant à leur niveau, je plaqua mon pied gauche contre le torse de la dérivée encore au sol pour la plaquer d'avantage, et arrêta les mouvements de l'être avec un de mes bras. Trop de mystères, trop de dégâts, trop de risque, trop de trop.

« Ça suffit vous deux ! Regardez l'état de la zone ! Toi, dis-je en regardant la dérivée, est-ce que ton Owen voudrait que tu fasses autant dégâts ?! Ressaisis-toi, si ce n'est pas pour toi, fait le pour lui ! Et toi, continuai-je en tournant mon regard vers celui de la bête, je ne sais pas qui tu es, ni ce que tu es. Mais si c'est pour plus dégâts en l'arrêtant qu'en la laissant faire, c'est pas la peine ! »

C'était un duel de force entre chacun d'entre nous désormais, chacun avec son propre objectif, le mien étant de limiter les dégâts présents et futurs. Et pour cela, il n'y avait pas le choix, je devais découvrir la vérité sur toute cette affaire, mais comment faire. La dérivée semblait vraiment parti dans sa colère, et l'autre ne semblait pas être prêt à ranger ses muscles… Enfin, si c'était un terrien, il va pas tarder à déguerpir, l'armée ne devrait arriver d'une minute à l'autre. Si c'était un humain à don de force, il fallait que je le garde sous contrôle jusqu’à cette affaire soit tiré au clair… Mais nous n'avons plus le temps… Je regardais la dérivée qui se débattait sous nos poussées combinées. N'y a-t-il donc rien pour la ramener à la raison ? Soudain, un hoquet de surprise me fit changer ma direction du regard, de la dérivée, vers un nouveau arrivant. Un jeune garçon ce tennait là, avec un cartable dans son dos. Vu sa position, il sort de l'école.

« Ne reste pas là, elle est instable, ce n'est pas... »

« Que faites vous !? Arrêtez ! »


Malgré le début de mes avertissements, le jeune garçon passa outre mes avertissements et approcha de notre zone de conflit, en ne quittant pas le regard la dérivée. Ses yeux… exprimaient de l'anxiété. L'action était comme suspendu par l'arriver du jeune inconscient. En effet, la dérivée ne bougeait plus, comme dans une transe, et j'étais occupé par la sécurité de l'écolier. Et il approchait toujours plus, mes dans son regard, je pouvais le voir au fond de lui, dissimulé mais présente, une flamme que je connaissais si bien, une flamme qui m'avait habitée pendant ma vie en tant qu'organique. Le désir de protéger quelques choses ou quelqu'un. J'avais cette flamme à une époque, mais désormais… Je me demandais si mes yeux ressortaient des sentiments, où ils étaient d'un froid mécanique?

Puis, il prit son courage à deux mains, s'approcha encore d'un pas de nous, et nous pointa du doigt, l'être et moi.

« L...Lâchez ma sœur sur le champ ! V-vous lui faites du mal ! »

Quel retournement de situation, maintenant un membre de la famille de la dérivée était sur la place. Tout cela se compliquait… Ou alors tout cela se simplifiait-il ? En effet, sous mes pieds, je sentais un changement de morphologie. Changeant rapidement mon regard vers la guépard par peur que sa crise augmente d'avantage, prête à agir au cas où, d'une manière plus radicale, pour protéger la jeune pousse. Cependant, ce que je vis fus tout autre. La forme féline de la dérivée laissait ça place à l'humaine. Son intervention à été plus efficace que les notres combinés, et à durer que quelques instants. Ne me dites pas que…

« Tu t'appelle… Owen, n'est-ce pas ? »

Le garçon qui défia avec courage mon regard malgré sa peur évidente semblait surpris pendant quelques instants, avant de me répondre avec appréhension.

« O...Oui. Comment connaissez-vous mon nom ? Et relâchez ma sœur ! »

Et ainsi, une grande partie de l'histoire commençait à se dévoiler sous ses nouvelles informations. Le puzzle s'assemblait, et j'avais peur d'avoir déjà appréhendé le pourquoi du comment… Il ne reste plus qu'à voir si les faits correspondent à mes théories. Déjà la jeune femme ouvrait les yeux, de retour parmi nous, et il semblait, au contrôle de ses instincts… Voyons sa première réaction, et surtout… Si elle se souvient de quelques choses.
 
[MISSION] Une dérive dangereuse (Ft Elen Nacht)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MISSION] Une dérive dangereuse (Ft Elen Nacht)
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Ville :: Le Quartier Résidentiel-
Sauter vers: