Dérivé

Description
Avatar: Ice Princess - WLOP
Pouvoir/Hybridité: Transformation/Force incomensurable
Âge: 19 YO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 38
Date d'inscription : 06/03/2017
Age : 19


 I'm not like you ft. Ahléa

 :: Alentours :: La Forêt
I'm not like you

ft.




Vite. Elle devait se dépêcher. Ça n’allait pas. Un lieu sûr, il fallait trouver un lieu sûr. Un endroit vide, sans personne, à l'abri des regards. Il ne fallait pas qu'elle craque maintenant, pas encore. Ses mains étaient fébriles, son crâne la lançait terriblement fort. Il fallait qu'elle s'échappe d'ici. Les regards, elle les sentait la transpercer. Les paroles, elle les sentait aussi aiguisées que la lame d'un couteau. Et les rumeurs, aussi infondées qu'une sculpture de poussière. Ils lui en voulaient pour des raisons qu'elle ne pouvait pas croire.

La silhouette disproportionnée avançait rapidement. Elle manquait de tomber à chaque enjambée. La forêt avait été son choix final pour laisser libre court au maux de son corps. C'était un endroit empli de défouloirs, vide de vie humaine. Il était rare de voir des personnes se promener dans la forêt. Elle était sombre, dense, et les animaux y vivaient une vie paisible. C'est leur dangerosité qui effrayait les civils, trop frêles pour vouloir s'y aventurer.

Mais la dérivée transformée n'avait pas peur, son cerveau était emprunt d'adrénaline, et il était perdu dans une folie dévastatrice. Elle bavait, ses crocs devenus trop gros pour sa petite bouche, son visage était déchiré par la rage, une rage qui venait d'une pression. Poussée à bout, elle s'était enfuie de la place de la ville, endroit maudit où les gens aimaient persécuter. Et sa crise avait commencé.

Elle ralentit la cadence de course en arrivant dans le lieu de ses songes, et resta immobile un instant. Elle hurla ensuite de rage et se laissa aller en griffant, brisant, cassant de multiples arbres et diverses plantes de la forêt. Elle laissait d'immenses traces de griffes dans les troncs des arbres. Elle  déchiquetait tout ce qu'elle voyait, son mental devenant instable jusqu'à l'apogée de la folie. Elle grognait fort, elle laissait sa voix transformée se fondre au gré du vent soufflant dans ses cheveux boueux. Elle se blessa de multiples fois, que ce soit à cause d'elle ou de ce qu'elle tapait. Son sang coulait le long de ses griffes, de ses bras ou de son visage.

Le temps défilait vite, et au fil de ce même temps elle se calmait de plus en plus. Avec la boue et le sang, un troisième liquide vint remplir son visage. Un liquide aussi salé que le sang mais cristallin au contraire de la boue. Des larmes translucides et innocentes coulaient le long de ses joues à présent rougies d'efforts et de haine.

Elle ne cessa cependant pas de frapper de ses poings tout ce qu'elle voyait. Elle perdait peu à peu sa transformation et souffrait une nouvelle fois dans sa vie. Son corps imposant et monstrueux se redressa dans un craquement sourd. Sa colonne vertébrale redevint droite et ses crocs et griffes se déformaient à nouveau pour pénétrer le corps de la dérivée une énième fois. La métamorphose de fin était horriblement douloureuse et les membres de la jeune femme lui faisaient presque croire à une amputation tant la douleur était forte.

Son enveloppe charnelle reprenait peu à peu une forme décente. Elle s'était accrochée à l'arbre qu'elle griffait quelques minutes auparavant et même sans ses griffes elle continuait machinalement de le frapper et de le griffer, jusqu'au sang. Elle hurlait de douleur,les yeux exorbités, les membres tremblants et le visage déchiré en une grimace de douleur.

Son corps était enfin fatiguée et elle s'était arrêtée de crier. Elle semblait épuisée. Ses yeux se fermaient et elle tomba lourdement au sol. Elle sombrait dans un sommeil abyssal, parsemé de ses cauchemars habituels. De ce jour funeste. Elle oublierai une nouvelle fois sa crise.
Terrien
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 23/06/2017


 I'm not like you ft. Ahléa

 :: Alentours :: La Forêt

Ahléa

ft. Aerynn Ceeb

「 I'm not like you 」
Un ruisseau qui coule, des petits pattes qui bondissent gaiement dans l'eau. Au loin, le soleil qui coule en crépuscule, teintant le ciel d'un rouge orangé captivant.
Le lapin gambade puis se stop, la truffe en l'air. Il ressent du danger, regarde rapidement autour de lui sans rien voir autre que les arbres. Rassuré, il trempe son museau dans l'eau qu'il avale goulument. La chasseuse, posé sur sa branche, le fixe intensément. Son repas était enfin occupé : elle allait se remplir un peu l'estomac.

Ahléa se laissa tomber avec souplesse sur le tas de feuille qu'elle avait réuni pour étouffer sa chute. Avançant lentement vers l'animal à pas de loup, la bête à tout juste le temps de relever son corps qu'une force colossale l'écrase de force dans l'eau. Elle n'a même pas le temps de se noyer que la corbeau lui brise la nuque. Elle ne voit pas l'intérêt de le torturer davantage.
Elle prend le corps, se met en tailleur sur la berge et commence à le déchiqueter à pleine dents. Lentement, l'eau à ses pieds se teinte d'une couleur rougeâtre qui n'est point du au soleil couchant...

Se lavant le visage et les mains du sang de son repas, les oreilles de la chasseuse s'hérisse d'un coup : elle a entendu un bruit, brutal.
Au loin, elle entend les arbres qui pleurent leur frères ou d'autre qui hurlent leur souffrance. Elle grimpe en quelques bonds à la cime du plus proche, observant d'où provient le vacarme. Repérant au loin les feuilles qui vibrent, elle prend sa forme animal et slalom rapidement.

Tronc, branche et même feuilles, elle les évitent habilement. Ce lieu est le sien, elle ne se ferait pas avoir par des êtres immobiles.
Elle arrive enfin à la zone de conflit, se posant sur une grosse branche pour reprendre sa forme humaine. Ahléa regarde en bas et se met à trembler d'un coup : une bête, bien trop grande, se déchaine sur l'écorce. A grand coup de pattes, elle arrache aussi les troncs trop jeune pour survivre.

La jeune femme se met à respirer difficilement, sa tête assaillit par cette horribles Ombre au crocs pointu. Elle se secoue la tête, ses serres broyant en partie la branche qui commence à fléchir sous sa force et son poids. Ses dents serré, elle chasse avec grande peine ce cauchemar récurrent de son esprit pour se focaliser sur la bête qui semble en proie à une profonde colère...

Alors qu'elle suit le chemin de la bête, bondissant sur les branches des arbres épargné de sa fureur, elle commence à trouver qu'il manque d'entrain.

- Lui commencer à fatiguer, peut être...

Ahléa se mets même à se demander si il ne pourrait pas être un excellente repas une fois évanoui. Tout ses muscles devrait fondre entre ses lèvres et elle salivait presque à l'idée d'avoir une telle réserve de viande. Cependant, alors que le manque de force se faisait clairement ressentir, Ahléa remarquait les pertes de poil de la bête. De même, elle lui semblait de moins en imposante...

Peu à peu, la bête imposante et violente laissa place à une petite chose chétive qui continuait pourtant à lamentablement déchirer de ses mains frêles l'écorce. Puis, la chose s'effondra pour de bon.

Ahléa était déçu : finalement, la bête était une hybride toute fine. Pas de grand festin de viande en préparation pour le coup. Elle soupira de rage et s'apprêtait alors à repartir, ne souhaitant pas s'approcher des humains mais... Elle resta finalement un long moment immobile. Sa main gauche vint teinte la cicatrices qu'elle portait au ventre. Et si c'était un hybride qui l'avait sauvé ? Peut être devait elle aidé cette personne...

Elle secoua de nouveau la tête, se mettant en forme animal, avant de décoller. Elle ne fit même pas un mètre avant de jeter un coup d’œil en direction de l'être à terre. Ahléa se dit qu'elle se ferait sans doute manger par des bêtes si elle restait là. Après un long croassement agacé, elle vint finalement se poser à côté de l'Hybride sauvage.

De sa forme humaine nue, elle examinait la créature au sol. Elle ne savait toujours pas comment agir alors, elle prit une décision toute bête : si elle vivante, alors Ahléa aiderait sinon, les bêtes aurait un repas. Elle posa sa tête sur la poitrine de la créature et comprit deux chose : premièrement, c'était une femme et deuxièmement, elle était vivante. Vivante, mais épuisée semble t'il.
Elle soupira de rage : ça aurait été plus simple si elle était morte ou mourante ! Elle l'aurait achevé ou laissé là mais, ici, elle pouvait pas juste prendre la vie d'un être de son niveau sans raison.

Elle la souleva comme un sac, la tenant solidement sur son épaule nue, et prit la direction de la rivière la plus proche. Là, elle la posa sur un oreiller de feuille avant de recueillir de l'eau qu'elle déposa sur son front. Elle humidifia longuement le visage de la jeune créature avant de faire un entrelacs de feuille et de racine pour prendre et conserver plus d'eau.

Entrouvrant les lèvres de la femelle, Ahléa versa le contenu de son verre improvisé en la regardant. Elle se demandait si ça suffirait à la réveiller...  
 
I'm not like you ft. Ahléa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Alentours :: La Forêt-
Sauter vers: