AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Where flowers bloom so does hope. [Groot <3]
Invité
Mer 28 Juin - 14:57

Disconnected and unwanted,
Distressed and cut off.
Hope and despair
Silencing the world.

Les limbes venaient à toi. T’enveloppant de leur douceur. T’emmenant avec elle dans un monde où tu n’aurais plus à te soucier de rien. Silence. Un silence des plus gratifiant et apaisant. Plus rien. Plus rien ne subsistait. Si ce n’était que ton souffle et les vagues battements de ton coeur. Ténèbres. Là-bas, tu t’y sentais bien, n’est-ce pas ? Plus de soucis. Plus de problèmes. Plus de tourments. Uniquement ton esprit, libéré de tous poids, qui divaguait par-ci, par-là. Ces dernières semaines… Étaient un retour en enfer pour toi. Et toi, qui profitais de ce court moment de calme que t’offraient les limbes de ta conscience, tu ne pouvais plus. De revoir tout cela. De revivre tout cela. Toutes tes erreurs passées, toute cette part de toi que tu avais tant haït et rejetée. Les revoici. Plus vicelardes, plus présentes. Écrasantes.

Qu’avais-tu fait, pour mériter un tel chemin dans ce monde ? Tu étais mort comme un moins que rien. Revenu tel un fantôme affligé, te raccrochant désespérément à cette nouvelle chance pour fuir ce monstre. Ce monstre qu’il était. Ce monstre que tu étais. Là-haut, dans ta tête. Tu ne pouvais plus nier, toi qui adorais cela. Excellais dans ce domaine. Ton démon intérieur avait enfoncé cette barrière que tu avais faites. Enfoncé était un doux euphémisme. Tu ne savais guère où elle était à présent, cette barrière. Ton humeur traduisait tes inquiétudes. Ces chaînes qui se resserraient autour de chacun de tes membres. Pourquoi ? Oui, pourquoi ? Des semaines et rien ne s’arrangeait. Limbes. Oubli. N’avais-tu pas assez souffert ? Pour que cette vie te retire cet oubli si confortable dans lequel tu t’étais lové ?

Pour qu’il revienne une fois encore ? Pour que tu te donnes à lui une fois encore ? Ce maudit monstre.

Tu entrouvrais les yeux, enfonçant tes ongles dans ta paume, le regard hagard. Des limbes qui avaient fini par s’avérer pire que d’être éveillé. Depuis combien de temps ? N’avais-tu plus fermé l’œil, depuis ce jour ? Depuis combien de temps ne t’étais-tu plus laissé aller au sommeil ? Tu n’avais point compté. Chaleur et lumière. Tes pupilles vaironnes détaillaient cette flamme, sur cette bougie, qui te narguait de ces courbes chaleureuses, éclairant légèrement ton visage. Morne. Que tu l’étais. Où était ton sourire habituel ? Ta joie de vivre ? Où était-il, ce saltimbanque ? Peut-être bien dans l’Oblivion. Et il n’avait pas trouvé la sortie, cette fois. Tu redressais mollement le visage, ta nuque douloureuse, constant que Morphée t’avait emmené avec lui lors d’une lecture. Encore avachi sur ton bureau, Ariël, pour ne pas changer.

Son rire t’accompagnait déjà. De bon matin. T’arrachant une moue agacée, soufflant la bougie. Tu percevais la lumière de l’Astre au travers la toile épaisse de ta tente. Aucun patient. Quelle heure était-il… ? Si tôt ? Tu n’avais plus le temps. Tu devais te secouer. Que ferais-tu, si un patient se pointait et que tu étais encore aussi éveillé ? Tu fermais nonchalamment ton cher livre, usé d’en prendre soin. Usé de tout. Tu voulais que ce tourment cesse. Juste cela. Après une rapide douche, tu enfilais rapidement une tenue, loin de ta favorite. Aucune couleur vive, pas de chapeau à pompons, pas de clochettes, pas de maquillage. Seule ta tignasse lilas se démarquait, qu’y pouvais-tu ? Tu ouvrais en grand ta tente, sentant la brise fraîche te mordre le visage, te donnant la chair de poule. Tu réprimais un frisson, enfonçant ta tête dans tes épaules avant de poser tes prunelles disparates sur ton jardin. Magnifique jardin. Presque irréel.

Baigné de la sorte dans les rayons de l’Astre, il en devenait ton coin de paradis. Tu arborais un timide sourire, relativisant. Que tu sois en Enfer ou ici, tu avais encore ce petit bout d’Eden rien que pour toi. Tu tournais les talon, t’étirant pour attraper ton thé que tu avais mis à infuser le temps d’un brin de toilette, portant la tasse à tes lèvres. Chaleur rassurante. Un léger soupire. Tu te déchaussais, décidant de poser les plantes de tes pieds sur l’herbe fraîche de ton jardin, fredonnant. Oublie, Ariël. Oublie. Une nouvelle journée. Oublie tes cauchemars pour eux. Pour tes patients. Affiche ta banane habituelle. Après tout, tout ne va pas bien, non ?

Tu dodelinais de la tête, t’abandonnant à la chanson, l’air serein. Néanmoins, tu manquais de trébucher, rattrapant habillement ta tasse qui allait s’écraser au sol, dispersant un peu de ton thé sur l’herbe. Cessant immédiatement de chanter, tu baissais le regard, constatant sur quoi tu avais failli te vautrer. Un… Homme ? Ou une plante humaine ? Groot ?! C’était lui ?! Tu te baissais, curieux, le sourcil arqué, observant l’homme, qui dormait du sommeil du juste dans l’herbe. Sa chevelure te paraissait si illusoire. Presque Onirique. Tu ne peux résister à te saisir d’une mèche pour en tâter la douceur, sifflant, admiratif. Ce mec bossait chez un coiffeur ? Il était coiffeur ? Oui, tu n’étais pas plus choqué que cela qu’il dorme dans ton jardin. Après tout, tu logeais tout et n’importe quoi. Que ce soit dans ta tente ou ici, visiblement. Tu t’éclaircissais la gorge, conservant un sourire effacé au visage, tapotant la tête de l’individu sans la moindre gêne.

« La Terre à la Lune, me recevez-vous ? Hello, hello, debout là-d’dans. Y’a du thé. Wake uuuuup... »

Tu prenais un ton volontairement enfantin, accroupi, sirotant ta tasse, une moue prise entre amusement et épointement, secouant toujours les mèches de Groot. Groot cela lui allait bien. Quelque chose, faisant qu’il ressemblait à une plante. Tu n’y pouvais rien. Peut-être rêvais-tu encore ? Tu le souhaites. Tu le souhaiterais.

No gods, no kings, only man.

©endlesslove.
Where flowers bloom so does hope. [Groot <3]
Invité
Mar 4 Juil - 1:00
Reculons de quelques heures, en fin de soirée/début de nuit. Je marche dans la forêt à la recherche de nourriture, mon ventre criant famine. En fait, la faim et la fatigue me rendaient que plus lent que je n'arrive même pas à chasser correctement. Si je reste sur place, je tomberais endormi à coup sûr. Je suis loin de ma grotte, je ne dois pas dormir et me trouver un repas! Allez, Kiriel, remets ton énergie en marche et bouge!

Alors que je me lance ses paroles, je m'éloigne de l'arbre où j'étais adossé et presque endormi pour continuer mon chemin entre les arbres. Mes pas m'emmènent à un lapin qui ne m'avait pas vu. Je me fais discret pour essayer de l'attraper et bien...non! Il fuit entre mes mains et je décide de le poursuivre comme je le peux. Mon esprit n'est pas trop en état de réfléchir intelligemment actuellement.

C'est quelque temps plus tard que je me rends compte que le petit animal m'avait guidé à un jardin magnifique, mais qui manque d'entretien et une tente. Je le savais logiquement que je ne suis pas le seul à vivre dans cette forêt, mais je ne savais pas qu'il y a un habitant si prêt d’où je vis!

J'en oublie mon but premier, chasser. Mon regard est maintenant plongé sur la plantation du jardin. Je m'agenouille pour toucher une fleur mal en point et je décide de la remettre un peu en forme. C'est plus fort que moi, la flore est un peu comme ma famille, je me dois de les aider. Sans même que je prenne réellement conscience, j'ai continué le même procéder sur d'autres autour. C'est plus fort que moi de prendre soin de ces plantes, elles font pitié en si mauvaise mine... Sauf que mon organisme fatiguer n'est pas de cet avis et voilà que je m'endors en plein milieu du jardin. Je dors profondément comme une souche.

Le lendemain matin, le soleil ne me réveille même pas alors que les rayons foncent sur mon visage de plein fouet. Seulement un être qui jouait avec mes cheveux et qui me parle me fait sortir de mon sommeil profond. J'ouvre les yeux en grimaçant, je ne vois presque rien, la lumière est trop forte! Je me frotte les yeux pour m'habituer à la lumière et je finis par remarquer un jeune homme qui semble plus jeune que moi d'apparence. Je m'assois pour être un peu plus à sa hauteur, mes cheveux glissant sur mes épaules.

- "Désolé du dérangement, je ne voulais pas squatter chez vous. Mais j'ai vu votre jardin dans cet état et je ne pouvais pas m'empêcher de soigner le plus de plantes que je pouvais, et ça malgré ma fatigue et dont j'ai faim. Merde, j'en oublie la politesse! Je me prénomme Kiriel, enchanté."

Je tends l'une de mes mains devant mon interlocuteur pour serrer sa main un instant. Ma main presque trop grande englobait celle du propriétaire des lieux avant de la relâcher.

- "Je n’habite pas très loin d'ici, dans une grotte un peu plus vers le nord à une vingtaine de minutes de marche. Si ça vous intéresse, je peux venir de temps en temps pour m'occuper du jardin, non? Si ma mémoire endormie ne se trompe pas, vous me proposez du thé? J'accepterais bien sans hésiter, mais je ne voudrais pas déranger. Déjà que là je me suis émis dans votre territoire sans même demander la permission."

Je regarde la petite bouille adorable devant moi et je monte mes doigts sur la tête de ce dernier pour replacer les cheveux lilas. Ça ce voyait que lui aussi c'était levé depuis peu. Je m'arrête après un moment et je secoue la tête.

- "Désolé, je n'aurais pas du, c'est probablement déplacer ce que j'ai fait. C'était un geste que j'ai réalisé sans trop réfléchir."

Je me sens un peu idiot. Pourquoi suis-je dans cet état ridicule? Il faut que j'arrête de m'excuse aux 5 secondes, ce n’est pas du tout moi ça, bon sang! Je me pince la joue pour arrêter d'avoir une expression d'embarrassée au visage parce que c'est vraiment ridicule. Maintenant mon ventre ce met à grogner, pas étonnant ça fait depuis au moins une journée que je n'ai toujours pas mangé un vrai repas.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» We've found a kind of paradise, in a flowers bloom [Haramu] [ABANDONNE]
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Cimetière RPs-
Sauter vers: