Invité


 Alerte stalker. | Ryo

 :: Cimetière RPs
Alerte stalker.
Ryo Fawkes
Diane T. Walker
Tu balances ton sac sur ton épaule avec une certaine violence, tu renvois tes cheveux en arrière d’un mouvement de tête en pestant tout ce que tu peux contre leur longueur et ton élastique qui t’a pété entre les doigts plus tôt dans la journée. Tu sors de la salle de cours avec une certaine hâte, heureuse que ce soit terminé et la faim au ventre. Tu as finis assez tard, l’heure du dîner n’est pas très loin et tu as la dalle. Beaucoup la dalle. Une de tes mains vient se poser sur ton ventre alors que tu entends celui-ci gronder. Non vraiment, il faut que tu manges. Trois options s’offrent à toi : rentrer chez toi et bouffer des restes toute seule sur ton canapé ; passer au fastfood le plus proche, commander et rentrer chez toi pour bouffer toute seule sur ton canapé ; ou t’arrêter dans le premier bar ou restaurant que tu croises. Etant donné que tu as vraiment très faim et que la patience et toi ça fait deux, tu vas très très probablement opter pour la solution numéro trois.

Tu sors du bâtiment dans lequel tu avais cours et, en saluant quelques personnes malchanceuses ayant finit à la même heure que toi, tu traverses le complexe universitaire pour rencontrer la liberté. Lorsque tu mets les pieds dans la rue, enfin, tu ne te retiens pas de pousser un cri de victoire fort peu discret, mais les personnes qui te connaissent ont l’habitude. Tu es comme ça. Bruyante et spontanée. Tu prends le chemin du centre ville et de ton appartement tout en réfléchissant à ce que tu vas bien pouvoir manger. Non pas que tu ais une préférence quelconque pour un plat en particulier, mais tu a tellement faim que tu ne peux pas t’empêcher d’imaginer ce que tu vas pouvoir avaler. La nuit étant tombée, les lampadaires sont allumés et tu t’amuses à aller de puits de lumière en puits de lumière. Tu n’es pas le genre de personne à craindre de se balader dehors la nuit, tu possèdes de bonnes armes de défenses naturelles liées à ton hybridité, et tu sais te battre. Tu te bas facilement de toute façon, facilement et assez souvent.

Tu es assurée, tu es forte, tu ne crains rien, rien ne te fais peur –si ce n’est les carottes-, pourtant à quelques reprises tu as l’impression d’être suivit. Tu te retournes, fronces tes sourcils trop roses, observes avec attention les environs, mais tu n’es pas seule dans la rue. Les grandes allées sont plutôt animées, même le soir en hiver, et tu te retrouves bien incapable de dire si tu es bel et bien suivit, et dans ce cas par qui, ou si ce n’est que le fruit de ton imagination. Bien que tu aies du mal à imaginer que tu puisses t’imaginer être suivit. Cette phrase est bizarrement tournée. Tu arranges la lanière de ton sac sur ton épaule, jettes un dernier regard suspicieux derrière toi, avant de finalement reprendre ta route. Tu n’es plus très loin du centre avec tous ses restaurants en tous genres, aussi tu ne t’en fais pas d’avantage. Des odeurs merveilleuses te parviennent, et ton ventre en gronde de plus belle alors que tu sens un creux s’installer dans ton estomac. Ton regard se perd sur diverses devantures à la recherche de ton bonheur, et après une légère hésitation, tu entres dans un bar-restaurant simple.

L’intérieur est chaleureux, les murs un peu sombres mais de grandes lumières au plafond illuminent sans mal la pièce. Il y a quelques personnes déjà installées, leurs conversations et la légère musique diffusée apporte un bruit de fond plutôt agréable. Tu salues la personne derrière le bar et le serveur, avant d’aller t’installer dans un coin proche de la porte d’entrée. Tu jettes sac et veste à côté de toi sur la banquette avant de t’affaler à moitié entre le mur et le dossier de la banquette, avant de te plonger dans la carte. Tu as à peine parcourus la liste des entrées et des salades, que ton œil perçoit du mouvement et une vague silhouette qui l’espace d’un instant te dit quelque chose. En relevant les yeux, tu tombes sur une personne que tu connais bien, et que tu ne t’attendais pas vraiment à rencontrer. Quoi que quelque part, le connaissant, tu pourrais presque t’attendre à le voir surgir à tout instant.

« Ryo ? Qu’est-ce que tu fous la ?! »

Et sinon, bonjour, comment ça va, tu pourrais le lui demander non ? Non ? Bon. Ca viendra plus tard. Peut-être.
Invité


 Alerte stalker. | Ryo

 :: Cimetière RPs
Alerte stalker.
Ryo Fawkes
Diane T. Walker
Si le mannequinat prenait du temps, occupant souvent des heures incongrues et mal-placées pour un étudiant, cela n'empêchait jamais réellement de trouver le temps de suivre les cours. Ce n'était pas impossible de travailler aussi bien dehors que dans une université. Notamment lorsque l'on avait alors la présence d'esprit de lié l'un et l'autre dans un certain sens. La photographier et le mannequinat. Les deux n'avaient, au premier abord, aucune distance. Un appareil fut nécessaire pour photographier un mannequin, un photographe fut nécessaire pour s'en occuper. Devant ou derrière les objectifs, rien n'était impossible quand on se croyait capable de le faire.

C'était un jour où le tigre n'avait aucune séance photo, se pouvant alors de prendre sa journée pour aller en cours. Des cours dont il ne semblait guère se lasser, toujours autant appliqué quand cela concernait un appareil. Oui, la photo était probablement le plus grand amour de la bête. Capturer des émotions, des paysages, des instants que peut-être il ne nous serait plus possible de revoir. Immortaliser ceux qu'on a aimé et pouvoir se rappeler des traits de leur visage. Ryo aimait la photo autant que pouvait révéler cette culpabilité qui le rongeait. Néanmoins, grâce à elle sa famille demeurait toujours dans un coin de son appartement. A vrai dire, elle ornait tout ses murs. Des portraits, des instants du quotidien... Partout demeurait encore les visages des siens.

Cependant, les cours avaient fini par sonner leur fin, laissant les étudiants libre de sortir. C'est en sortant que pris dans des pensées dont il n'arrivait à se débarrasser, ses orbes avaient glissés sur elle. Diane. Un moment son regard l'avait suivit jusqu'à l'entendre joyeusement exprimer la fin des cours. Un rire étouffé venait mourir dans l'une de ses main. Néanmoins la nuit tombait, l'astre lunaire menaçait de recouvrir ce monde d'obscurité et il lui semblait alors que la jeune femme rentrait seule. Est-ce ce côté stalkeur qui avait pris le dessus ? Probablement. Non, c'est cela.

Ce besoin de protéger, s'assurer que les femmes vont bien et notamment celles que la bête connaissait bien. Dans le fond, l'homme savait parfaitement qu'elle avait à disposition des moyens pour se défendre et pourtant... Toujours cette inquiétude liée à ce trop-plein de gentillesse qui caractérisait si bien l'orphelin.

Alors c'est sans compter que ses pieds l'avaient guidé à la suivre autant que ses pensées. D'assez loin, le tigre suivait son chemin, vérifiant qu'il ne lui arrive rien jusqu'à arriver chez elle. Cependant, il fallait croire que rentrer n'était pas encore d'actualité quand finalement la belle s'arrêtait dans un restaurant. Se cachant près du sol, vérifiant à l'intérieur par les vitres, des passants le regardaient faire, commençant à murmurer dans son dos. Ouais, c'était pas très discret tout ça. Un sourire gêné voyait le jour sur ses traits, se redressant brusquement pour entrer.

Ce serait con de se faire arrêter pour voyeurisme après tout.

Ses orbes parcouraient les lieux, mais c'est une voix qui sonnait aucunement inconnue à son oreille qui attirait son attention. Merde, elle l'avait vu finalement. S'approchant donc, ne pouvant guère fuir, il venait s'asseoir comme si de rien n'était.

« Tiens, t'es là aussi... J'te suivais ! »

A quoi bon mentir ? De toute façon, quand on connaissait un petit peu la bête, il fut dur de croire que c'était un hasard.

« Fin... Disons que j'm'assurais qu'il t'arrive rien plutôt ! »


Une main passait sa crinière en souriant légèrement en coin comme toujours.

« J't'ai vu à la sortie des cours, fin je t'ai entendu plutôt ! Comme il fait plutôt sombre, je m'assurais juste que tu rentres sans qu'il t'arrive rien... Sauf que t'es venue ici. J'ai cru que les passants allaient appeler les flics à me voir observer par la vitre là-bas... »


Ouais, finalement dire les choses ainsi paraissait rendre tout ceci bien stupide.

« En tout cas, tu devrais pas rentrer toute seule comme ça la nuit !! »
Invité


 Alerte stalker. | Ryo

 :: Cimetière RPs
Alerte stalker.
Ryo Fawkes
Diane T. Walker
Tu aurais put t’attendre à n’importe quoi, comme réponse, même si à une telle question la réponse logique est « le hasard ». Du moins en théorie. A un petit détail près que tu sembles avoir oublié : ton ami est, légèrement, juste un peu, vraiment un tout petit peu, un stalker. Disons plus simplement que le hasard n’a généralement rien à voir dans vos rencontres. Tu devrais le savoir, tu le sais d’habitude. Mais disons simplement que là, il est tard, tu es fatigué, tu as faim, ton cerveau n’est plus trop au maximum de ses capacités d’analyses. Aussi écarquilles-tu légèrement les yeux en entendant sa réponse. Il te suivait qu’il te dit. Et avec tellement d’aplomb que ça en est presque consternant. Oui bonjour je te suis dans la rue le soir, c’est tout à fait normal. Tu aurais du t’y attendre. Tu aurais du t’y attendre. Tu souffles en jetant un regard septique à ton ami lorsqu’il développe un eu plus sa réponse. Un instant, tu fronces les sourcils, tes doigts se resserrent sur la carte des menues alors que tu te redresses, te penches en avant, et assène un coup avec la carte sur le crâne du jeune homme.

« J’t’ai déjà dit que j’avais pas besoin qu’on veille sur moi ! Je sais très bien me débrouiller toute seule. »

Tu te crois invincible Diane, c’est ça ? Parce que tu es plutôt violente, parce que tu es forte, parce que tu ne te laisses pas marcher sur les pieds, parce que tu as déjà battus de nombreuses personnes, tu penses qu’il ne peut rien t’arriver ? Que tu t’en sortiras toujours ? Que tout ira toujours bien pour toi ? Tu es trop confiante. Un jour, tu te prendras un mur. Un jour tu te rendras compte que non, tu n’es pas la plus forte, qu’il y a toujours plus fort que toi. Et ce jour-là, tu auras mal. A ton corps et à ton orgueil.

Tu te rassois tranquillement, comme si tu ne venais pas t’agresser ton ami à coup de menu en plastique. Pas qu’il soit du genre à t’en tenir rigueur de toute façon. Il sait comment tu es, comment tu réagis, comment tu interagis. Pour preuve, le sourire minuscule que tu peux capter sur son visage. Tu as un regard quelque peu blasé alors qu’il t’explique comment il en est venu à…te suivre. Tu jettes un coup d’œil à la vitre qu’il t’indique et une vision saugrenue s’impose à toi. Ryo, penché en avant, les mains et le visage collés contre la vitre, son regard rivé sur toi. Tu hésites entre exploser de rire, frissonner face à la vision flippante et t’étouffer devant l’incongruité de la chose.

« Je confirme. C’est flippant. ‘Spèce de stalker. Et je rentre toute seule la nuit si j’veux. C’est pas comme si je passais par les ruelles non plus hein. »

Tu n’es pas non plus inconsciente. Pas totalement, disons. Les ruelles, tu les évites en général. En tout cas la nuit. Le jour, c’est pas dit. Il s’y passe des choses très intéressantes, souvent, et toi ça t’aime bien. C’est animé, et quand t’as besoin de te défouler un coup, c’est l’endroit idéal. Tu peux presque toujours y trouver quelqu’un contre qui te battre. Tu te replonges dans la lecture de la carte, ton ventre se rappelant à toi. Entre la lecture du steak et de l’omelette, tu remontes les yeux vers l’individu de sexe masculin assit juste en face de toi.

« Je suppose que tu vas rester  ici avec moi. Et qu’en plus tu vas me faire l’affront de me raccompagner chez moi ensuite ? »
 
Alerte stalker. | Ryo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» /!\ Alerte au piratage
» ALERTE ! VACCIN TUEUR OBLIGATOIRE !
» /!\ ALERTE /!\ Psychopathe en liberté
» - Event V.2 - Alerte à la Bombe !
» Un stalkeur sachant stalker. [PV Hazel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Cimetière RPs-
Sauter vers: