Ombre

Description
Avatar: Avilio Bruno - 91 DAYS
Pouvoir/Hybridité:
Âge: 19 ans.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 121
Date d'inscription : 05/02/2017
Age : 22


 [Mission] Une aventure glacée [Ft Fenrir Sylvenar]

 :: Alentours :: Le Bord de l'Île
Mirko avait enfin trouvé un endroit où squatter et dormir à moindre coût .. Ou plutôt, gratuitement. Un endroit où il pouvait se reposer et dormir, sans personne pour le déranger. Il avait ouïe dans diverses discussions du quartier, que la famille habitant la maison que Mirko gardait bénévolement était partie vivre autre part le temps de quelques jours, voir des semaines, le temps que des travaux de rénovations soient fais. Cependant, 4 jours sont passés et les ouvriers n'avaient pas encore commencé les travaux. Mirko squattait cette demeure depuis le 2eme jour. Il profitait au maximum de ces moments, dormant le plus longtemps possible, se promenant dans la maison, s'imaginant être le chef des lieux. Ce jour là, Mirko dormait encore alors que le soleil était à son zénith. Enroulé dans la couverture de laine, jusqu'au cou, dans le lit des parents de la maison, il dormait à poings fermés. L'air paisible et heureux, il prenait toute la place qu'il lui fallait, dans ce gigantesque lit qu'il n'avait pas l'habitude d'y dormir. La chambre était assez grande. Face à la porte d'entrée, il y'avaient deux grandes armoires en bois massives, chacune équipées d'un miroir. Entre elles, une grande fenêtre était incrustée dans le mur. Cependant, les volets étaient fermés et seuls quelques rayons de lumières pénétraient dans la sombre pièce. Au milieu de cette dernière il y'avait le lit en bois lui aussi. Mirko y dormait paisiblement. Cependant, son sommeil fut troublé par des bruits et des discussions qui ne cessaient de monter en intensité. Il ouvrit les yeux et s'adossa contre la tête de lit. Il en conclut que c'étaient les ouvriers qui venaient enfin commencer les travaux. Rapidement, il se leva du lit, ramassant ses affaires et s'habilla encore plus rapidement. La porte de la chambre s'ouvra et des ouvriers firent leurs apparitions. Ils ne virent que la semi obscurité du lit. Mirko se cachant parmi les ombres de la chambre, vexé. Il attendit que les courageux travailleurs partent pour apparaître. Lentement, il se mit à marcher dans la maison, se transformant par la même occasion en une ombre humaine sur le sol. Evitant les pas des ouvriers, il prit la sortie, sans personne pour remarquer ses déplacements. Une fois sortie, il se mit derrière un petit muret pour achever sa transformation et retrouver sa forme humaine, en chair et en os. Il soupira longuement. Bien sûr, il aurait aimé rester plus longtemps dans la demeure. Devant lui, il vit passer quelques ouvriers, prenant la direction de la porte d'entrée de la maison. Il ramassa des cailloux et caillassa les pauvres hommes, sans oublier d'agrémenter ses excès de rage par un " - BANDE DE CONNARDS ". A peine les hommes furent retournés pour gueuler après Mirko, il était déjà parti. Sans aucun bruit.

Mirko déambula dans les rues, loin de son squatte. Il était aux environs de midi et de bonnes odeurs vinrent lui chatouiller les narines. La main droite sur sur son ventre, il imaginait ce qu'il pouvait engloutir. Son ventre grognait et chercha autour de lui, son regard se promenant dans tout les recoins. Il stoppa son regard sur une scène. Un restaurateur de rue finissait sa cuisine, sous l'oeil du client qui était à côté. Il glissa la nourriture dans une boîte qu'il mit dans un sac en papier. Tandis que client lui donnait l'argent, Mirko étira tout ses membres, et se mit à faire des flexions avec ses jambes. Il souffla quelques instants en soufflant plusieurs fois .. Puis, d'un seul coup, il se mit à sprinter en direction des deux personnes. Sur la route, il bouscula quelques personnes et arriva rapidement au niveau du troc. D'un coup d'épaule, il bouscula le client, et prit entre ses bras le sac en papier. Quelques secondes plus tard, il s'engouffra dans une ruelle adjacente, s'arrêtant dans un coin sombre pour s'y cacher parmi elle.. Le client arriva quelques temps plus tard. Le dépassa et disparu. Mirko sortit de l'ombre et revint dans la rue, comme si rien n'était. Cependant, il n'ouvrit pas toute suite le sac. Il laissa mijoter son imagination. Il pensa a de la bonne viande. Rien qu'en y pensant, il bavait d'impatience, pressé d'engloutir son repas dignement gagné. Il se dirigea vers un petit parc près de l'endroit où il était. Il passa quelques rues, et au fur et à mesure qu'il avançait vers sa destination, les rues se dépeuplaient. Il n'était pas mécontent. Il pourrait manger plus discrètement. En passant sa langue ses babines, il arriva au parc. Il chercha un banc là où s'asseoir. Des enfants s'amusaient près des installations, leurs parents les examinant d'un regard attentionné. Mirko fixa cette scène. Il regarda les enfants, puis les parents. Il se mit à penser, puis soupira longuement avant de s'installer auprès d'un arbre, là où était posé un banc à l'écart. Il ouvrit le sac, puis la boîte et regarda à l'intérieur. Des raviolis !

" - AH ! Des raviolis. Pas mal. J'vais me péter l'bide !"

A peine il eu prononcé cette phrase, il prit la fourchette qui était à l'intérieur et dévora, ou plutôt engloutit tout ce qui y'avait à l'intérieur. Ne prenant sa respiration pour avaler. Il prit les dernières miettes de ce met, léchant même la boite. Il fixa le ciel un instant, tout en se curant les dents avec l'ustensile. Un sourire béat s'afficha sur ses lèvres, heureux de d'avoir volé ce repas. Il se tapa allègrement le ventre, et fit sortir un râle d'appréciation. Il mit le sac et la boîte près de lui et sortit sa casquette plate de sa poche intérieur de sa veste. Le petit voleur l'a mise sur la tête, la baissant sur les yeux et roula la tête en arrière. Il ferma les yeux quelques instants.

" - Que crois tu ce qu'il y'a bas ? On m'a dit qu'on ne peut pas y'aller. Sauf un mec. Il paraît que c'est chez lui ! "
" - Je sais pas .. Mais j'en suis presque sur qu'il devrait avoir de l'argent là bas .. Et pas mal en plus ! Un trésor caché peut être ? Haha "
" - J'voudrais bien y'aller .. Mais bon .. Tu vois c'est assez chaud d'y aller, au bord de l'île. Et cette île volante n'est pas facile à voir. Il paraît qu'en plus c'est une île de glace .. Pas très acceuillant."
" - Mouais. On est pas assez con pour suivre une simple rumeur quand même. "
" - Hm .. Y'a des gens qui m'ont dit qu'il jouait de la musique. Ca attire les oreilles tendues ça ! "
" - Ouais .. Et après il te piège, c'est ça ? Il te braque, il te vole. Il te tue. Nan nan, je n'irais pas, même armé. On sait pas sur quoi on peut tomber là bas. "
" - Pareil. Au fait, t'as vu la dernière fois au bar où .. "

Mirko releva sa casquette et ouvrit les yeux. Il capta tout ce qu'il eu d'intéressant dans cette discussion. De l'argent ? Un trésor ? Le danger, il pouvait se la mettre bien profond. L'argent dominait, son envie de découvrir ce qu'il s'y passait le domina peu à peu. Une certaine curiosité l'envahit au même moment. Il n'avait jamais entendu de tels rumeurs, et elles étaient très intéressante. Il prit le temps de sortit une cigarette qu'il alluma rapidement. Tout en pensant comment pouvait-il y arriver. ~ La musique pourrait me guider ~ pensa t-il tout en pompant sur sa cigarette. Il fit tournoyer la fumée au dessus de lui, prenant le temps de réfléchir le temps qu'il fumait sur sa cigarette. Une fois finit, il redressa sa casquette et se mit debout. Il s'étira quelques secondes, et sans attendre, il partit en direction de la forêt, qui donnait vers le bord de l'île. Sans ralentir, et d'une allure rapidement, il traversa la ville pour se rendre la forêt. Il n'esquissa aucun regard autour de lui. Seul lui emportait sa prochaine mission. Découvrir cette île. Prendre l'argent si il y'en a. S'en aller. Le moyen de s'y rendre restait inconnu, mais il n'y pensait pas pour l'instant. Déterminé, il s'approcha dans la forêt, et sans ralentir l'allure, il y pénétra. Quelques dizaines de minutes passèrent et il se mit à ralentir, tendant une oreille attentive aux sons qu'il l'entourait. Rien, le bruit de la forêt.

" - C'est peut être faux .. "

Il continua à arpenter les environs, s'approchant du bord de l'île. Tendant les oreilles, il énuméra les bruits qu'il entendait .. Mais aucun bruit de musique.

" - J'pense que c'était une rumeur foireuse, enco... "

Il s'arrêta de parler, NET. Il s'immobilisa, levant les yeux en l'air, mit ses deux mains derrière les oreilles, et fit tout son possible pour écouter le moindre bruit. Il se mit à sourire, à pleine dent.

" - La thune, la thune bordel ! "

Hurla t'il avant de se mettre à courir rapidement vers le bruit qu'il avait entendu. Une musique jouée, un son lointain, il l'avait perçu. Plus il courait, plus il approchait du son de la musique, plus celui ci était fort. Il ne prit pas le temps d'écouter la musique, il n'écoutait que le son brut. Il s'en fichait éperdument de savoir si la mélodie était jolie ou non. Et de toute façon, il allait s'en rendre compte une fois arrivé. Il enjamba rapidement feuillages, tronc horizontaux, lianes, et un homme. Un homme ? Mirko n'avait pas le temps de s'attardait sur son cas. Il passa rapidement à côté de lui, il esquissa cependant un rapide regard, accompagné d'un léger sourire. Il était de bonne humeur ! Selon lui, il allait être pété de thune !

" - Hmpf hmpf .. "

Il commençait à être fatigué. Il avait déjà dépassé l'homme depuis un certain moment, et il se sentait plus près que jamais de la mélodie. Il s'arrêta de courir, reprenant son souffle près d'un arbre. Il expira longuement, se nettoyant le front avec sa casquette, qu'il remit aussitôt sur sa tête. Il marcha vers droit devant lui quelques instants avant de se retrouver enfin là où il voulait.
Devant lui, se dressait fièrement une île volante, éloignée. Il trouva fort joli l'île. Blanche, l'air glaciale, il la fixa quelques secondes avant de faire tomber son attention vers la mélodie qui était parfaitement audible. Il fixa l'homme qui était présentement en face de lui. Un sac à dos, un instrument de musique, Mirko examina l'inconnu, cet étrange homme qui était là. Il resta figé, à l'écoute. Il sortit une cigarette et qu'il alluma expressément. Il prit quelques bouffées de cette sucette à nicotine, fixant l'homme du regard, écoutant la mélodie attentivement. Il tentait de se calmer, et de réfléchir. Comment allait-il l'apostropher ? Comment pourrait-il atteindre cet île avec son accord ? Est-il vraiment dangereux ? Tant de questions, si peu de réponses. Le seul moyen de savoir, c'est d'y aller. On aurait dit que l'homme n'avait pas remarqué Mirko, ou alors il le faisait exprès. Il était de toute manière à une certaine distance de l'un et l'autre, il n'était pas impossible de l'avoir pas remarqué.

" - Hm.. Hé J... "

Alors qu'il allait commencer à parler, un bruit de pas retentit derrière lui. Il dériva son regard lentement de l'homme pour se retourner, la cigarette au bec. Il balaya de ses yeux la forêt derrière lui, tout en prenant quelques bouffées de cigarette. Il vit un homme. L'homme qu'il avait dépassé auparavant.. Il fit un pas vers lui, automatiquement. Il prit une dernière latte sur sa cigarette qu'il jeta à terre. D'un coup de pied, il écrasa le mégot énergiquement.

" - Eh ! Salut ! Toi aussi tu viens pour le pogn... "  

~ Chhhht. Parle pas du pognon. Faut pas de rival ! ~ pensa t'il, coupant sa phrase par la même occasion.

" Tu viens pour l'île volante, toi aussi ? "


Mirko examina l'homme de la tête au pied, il remarqua sa petite taille. Lui aussi étant de petite taille, il fut surprit que l'inconnu était plus petit. Ce n'était pas plus mal. Cependant, son regard s'arrêta sur son visage un instant. On aurait dit .. Une femme ? D'un seul coup, le regard de Mirko changea, regardant ses pieds, puis les alentours de lui, un peu gêné, ses joues commencèrent à prendre la couleur d'un rouge clair, léger.

~ UNE MEUF ? NON. Pas poss.. J'aurai juré de voir un homme tout à l'heure ! .. Nan, c'est bien un gars .. Ou .. MERDE. Quel con. Vl'a la première impression si c'est une meuf ! ~
Humain à don

Description
Avatar: Nagisa Shiota - Assassination Classroom
Pouvoir/Hybridité:
Âge: 22 ans
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Date d'inscription : 02/04/2017
Age : 20


 [Mission] Une aventure glacée [Ft Fenrir Sylvenar]

 :: Alentours :: Le Bord de l'Île
détails
Une aventure glacée.
sous-titre
ft. Mirko
Ʃkaemp はは ™

Une pièce dans la pénombre. Un assassin qui s'étire lentement, chaque geste empreint d'une rigueur militaire, avant de se redresser. L’œil affuté, l'homme repère les différentes cibles malgré la noirceur du lieu puis, d'un geste vif, il projette des lames glacées. Le bruit des impacts est fort, le tueur enregistre bien les cinq coup contre le bois avant de reprendre son souffle. Il se dirige d'un pas las vers une interrupteur, l'actionne, et regarde avec détermination les cibles. Les cinq ont, plantés en leur centre, les lames qu'il vient de lancer. Il laisse échapper un soupir rassuré : ça va, il n'a pas trop perdu de ses capacités.

Il retire les cibles, les rangeant de manière mécanique sans retirer les lames qui vont finir par fondre de toute façon. Se faisant une large place libre sur les tapis, Fenrir fait apparaitre deux sabres de glaces. Effilés, les deux épées semblent prête à déchirer le premier venue, se teintant alors d'un rouge carmin qui déplairait profondément à leur créateur. Ce dernier, après une dernière inspiration, enchaîne les différents mouvement d'escrimes qu'on lui a enseigné. Mentalement, il se remémore chacune des paroles de son "père".

- N'oublie pas, même si un assassin doit tuer sa cible sans être vue, ce n'est pas toujours possible. Tu dois donc savoir te défendre face à un groupe et ainsi te créer ta propre fenêtre de tir pour abattre ta proie.

La phrase résonne longuement dans sa mémoire, pendant qu'il achève ses derniers enchaînement. Rengainant les deux lames dans leur fourreaux, Fenrir appuie sur un bouton pour laisser la chaleur remonter un peu dans la pièce et jette un dernier regard à ses épées qui retournent déjà à leur état aqueux. Sortant rapidement de la pièce avant de fondre, le jeune glaçon se dirige assez vite vers sa salle de bain où il prend une douche bien glacée. L'entrainement à du bon mais le repos en a tout autant...

Alors que l'eau froide coule sur son corps, le jeune homme reste pensif. Il n'a pas de cours à dispensé aujourd'hui, les vacances étant arrivé depuis deux jours mais il ne veux pas non plus rester piéger dans son appartement. Sortir serait une bonne idée, mais où allé ? Et surtout, comment éviter la chaleur ?
Il soupira longuement, sa condition l'embêtant vraiment dans ces périodes de fortes chaleur. Coupant l'eau lentement avant de sortir, Fenrir se regarda longuement dans le miroir. Ces cheveux long était collé à son corps fin et musclé, cachant une partie de son visage au passage, tandis que ses yeux azurés se contemplait ainsi. "Ouais, dit-il en se touchant un peu le torse, avec un peu plus de poitrine on pourrait vraiment me prendre pour une femme... Déjà que c'est le cas sans."

Lâchant un soupir avant de rire sans raison, Fenrir attrapa une brosse et se peignit longuement les cheveux. Il aimait pas trop les avoir aussi humide mais bon, c'est pas lui qui allait utiliser un sèche-cheveux : ce serait le meilleur moyen d'atterrir à l'hôpital en moins d'une heure.
Quand il eut enfin terminer de se démêler les cheveux - ce qui lui prit une bonne demi-heure quand même - , il sortit en serviette de la salle de bain. Il s'arrêta un moment pour regarder son salon. Il était assez banal dans le fond : d'un côté, il y avait un canapé brun qui faisait à une télévision assez classique et assez petite. Dans le fond, il s'en fichait pas mal car il ne la regardait quasiment jamais mais, dés fois, il aimait quand même voir les dernières nouvelles d'Ariesten. Il était d'ailleurs inquiet de la recrudescence des apparitions de terriens... Il avait beau ne rien avoir contre eux, il sentait clairement que les autres ariestiens n'était guère attirés par l'existence de ces derniers.

Jetant un coup d’œil à sa cuisine à l'opposé du canapé, il alla s'y choper un biscuit pour le grignoter doucement. Il se repensa avec nostalgie au gâteau que son "père" lui avait fait par le passé. Il se surprit à penser que c'était quand même le bon temps...

Revenant bien vite au présent, Fenrir se dirigea vers une porte derrière le canapé. Il l'ouvrit d'un geste lent, pas pressé du tout. Pénétrant dans sa chambre, il alla ouvrir son armoire coulissante côté robe. Ouais, pour la journée, il serait Olyvia la jeune fille timide... Il aimait bien jouer ce petit rôle, surtout que peu de gens le reconnaissait quand il se travestissait jusqu'au bout. Il regarda ses robes : là plupart était dans des teintes très sombres... Avisant le soleil dehors, il se dit que ça ne serait pas une très bonne idée de s'habiller comme ça finalement. Alors qu'il refermait la porte en soupirant, une boite blanche attira son regard.

Il la prit avant d'aller se vautrer dans son lit. Il la regarda un moment, se souvenant d'où il tenait cette objet. Sa mémoire le ramena non loin en arrière, à une petite boutique de robe où la très jolie tenancière l'avait prise pour une jeune demoiselle... Ça l'avait amusé de rentrer dans son jeu, jouant le modèle pour plusieurs robe avant d'en choisir une qu'elle avait fait pour lui. Il l'avait déjà essayé une fois en face d'elle mais ne l'avait pas remise depuis, préférant la laissé dans sa boite. Il l'ouvrit avec délicatesse pour dévoiler la belle robe blanche et rose. Il tritura en souriant le nœud bleuté avec la rose mauve au milieu avant de laisser son doigt glisser sur les froufrous roses. Il se rappela alors la tête étonné de la jeune femme aux cheveux bleus quand il lui a avoué être un homme adulte... Ils avaient bien rit ce jour là. Il espérait vraiment la revoir...

Après un long moment à ressasser ses doux souvenirs, Fenrir se décida à la porter. Il se déguiserait un peu au niveau du visage si il fallait, histoire de ne pas être reconnu...Il enfila la robe avec délicatesse, rigolant en se rendant compte qu'elle était bien à sa taille. Seul hic, comme il n'avait pas de poitrine, il nageait un peu au niveau du torse.

-Bon, on dirait que je vais vraiment devoir allez à fond ! dit-il en laissant filtrer un sourire presque démoniaque. Il sorti un soutif de type push-up et l'enfila après avoir laisser la robe glisser de ses épaules. Utilisant des espèce de petit ballon, il se fit une fausse poitrine très réaliste tant que personne ne lui retirait sa robe... Chose qui n'était pas censé arriver évidemment.

Il préféra laisser les différents décorations qui restant dans la boite, notamment de grande manche qu'il trouvait plus gênante qu'autre chose. Une fois habillé, il se dirigea vers la salle de bain pour s'admirer dans le miroir. Ouais, on dirait vraiment une jeune fille là... Quoi que, si on le croisais un peu vite son visage restait un peu trop rude pour être une douce femme. Il ricana : ça avait du bon dans le fond d'être autant au milieu des deux sexes...

Il ouvrit une armoire derrière son miroir, y prenant des lentilles de couleur rouge. Il n'en mis qu'une, galérant d'ailleurs un moment, avant de se regarder. Des yeux vairons pourrait être amusant, pour une fois. La coiffure fut plus simple : il avait la flemme de se compliquer la tache alors il les laissa juste couler le long de son dos. Un peu de liberté ne leur ferait pas de mal !

Enfin prêt, après pratiquement deux heure de préparation, il descendit en bas avec un chapeau blanc sur la tête. Ouais, il fallait vraiment ne pas être attentif pour le confondre avec un homme aujourd'hui... Au moins, il était assuré que personne ne devrait le reconnaitre.
Il prit une direction aléatoire, se baladant un peu au milieu des commerces. Les boutiques étaient rempli et la rue fourmillait d'une activité bouillonnante qui lui donna mal à la tête. Il aurait finalement préféré du calme, beaucoup de calme...

Il avisa un plan de la cité, réfléchissant longuement aux endroits les plus frais et les plus calmes de la saison... Puis l'idée lui vint : il irait vers la forêt. Au moins, même si il y avait du monde, il aurait moyen d'être posé un peu à l'ombre d'un grand arbre !
Il s'y dirigea rapidement, perdant un peu de sa mignonnerie tant il était pressé de quitter la bruyante foule.
Ses pas l'emmenèrent bien vite à destination où il en profita pour respirer un grand coup l'air frais de la nature. Il avait beau aimé la ville, ce genre de coin était nettement plus reposant...

Il se promena doucement, avisant sa montre qui lui indiquait qu'il était à peine quatorze heure. Fenrir sourit un long moment : parfait, il avait encore le temps de profiter...
Il retira ses chaussures, des maudits souliers qui ,bien qu'à sa taille, le faisait cruellement souffrir. Il marcha un peu pieds nue, profitant du sol légèrement frais de la forêt.

C'est alors qu'il entendit une foulée très rapide non loin derrière lui. Il décida de l'ignorer, ça ne devait être qu'un bête coureur, ce dernier le dépassant d'ailleurs sans lui jeter le moindre regard. Cependant, Fen resta pensif. Ce type n'avait pas du tout la dégaine d'un coureur, ou alors c'était un coureur du dimanche. Il tendit l'oreille derrière lui, s'attendant presque à entendre les pas de poursuivants éventuelles mais ce fut une douce mélodie qui emplit son ouïe.

Il se laissa guider par le son, courant presque sans s'en rendre compte, vers la source de la musique. Il ne s'arracha pas les poumons pour autant, désireux de garder un physique un peu convenable, mais il prit une allure plus que correct. Sa course ne dura pas si longtemps que ça, une vingtaine de minute tout au plus, et il arriva alors au bord de l'île.
La première chose que le tueur vit, c'est l'homme à la casquette qui l'avait précédemment doublé. La seconde est celle qui éveilla son intérêt : au loin, il vit une grande terre de glace. Elle semblait s'être fracturer de l'île originale, dérivant non loin dans un hiver qui semblait éternel. Au yeux de Fenrir, cette terre était pratiquement un paradis. Les yeux brillants il continua à avancer un peu plus vers le bord, avant de se rendre compte que la musique était tout proche.

Il vit alors une troisième chose : un homme, la trentaine peut être, avec une instrument qui émettait la si douce mélodie et un sac à dos.
Alors que Fenrir s'apprêtait à demander au musicien si il savait comment se rendre sur l'île, ce fut le coureur qui vint l'accoster.

Alors que ce dernier allait lui poser une question très clair avant de se couper, reprenant alors une question totalement différente. Prenait il Fenrir pour un imbécile ? Il avait bien deviné la fin de la vraie question. Alors il y avait une histoire de "pognon" sur cette île ? Cela ne fit ni chaud ni froid au professeur : il avait un boulot, un appartement et un héritage laissé par son "père". Ce n'est pas un quelconque trésor qui allait l'attirer. Par contre, l'attrait d'une aventure sur cette île faite de glace l'intéressait bien plus...

Il observa longuement l'homme en face de lui, de la casquette jusqu'au pied. Il était le parfait archétype du jeune des rues, le genre un peu voleur, qui était souvent très égoïste et attiré par tout ce qui brille. Rien d'étonnant à ce qu'il essaie de cacher la possibilité d'un trésor à un inconnu, ou plutôt une inconnue.
Fenrir retint un sourire amusé quand il vit le jeune homme avoir les joues teinté de rouge. On dirait que son petit cosplay fonctionnait : ce type était en train de le prendre pour une jeune femme... Ou peut être une jeune fille, mais ça plaisait moins au Yukionna.

Il lui afficha un sourire tout mignon avant de prendre sa voix la plus douce, celle qui le faisait vraiment ressembler à une fille...

- En effet, j'ai entendu dire qu'il y avait une île à la dérive par ici. Par contre, on ne m'avait pas dit qu'il y aurait un guide pour m'accueillir !

Il pouffa de rire, comme pour faussement se moquer de l'homme, avant de lui indiquer d'un geste le musicien.

- Vous savez qui c'est ?

Au moment où Fenrir posa la question sur l'homme, ce dernier se mit à jouer de manière extrêmement forte. Ce fut si fort que Fenrir dut poser ses mains frêles sur ses oreilles pour étouffer une partie du bruit. Ces yeux, au contraire, enregistrait toute la scène dans le dos du fumeur.
D'immense bloc de glace jaillirent presque du néant, traçant une sorte de pont que l'étrange musicien emprunta en direction de l'île.

- Je-je suppose qu'on est supposé le suivre, non ?

Hors-sujet.

Ombre

Description
Avatar: Avilio Bruno - 91 DAYS
Pouvoir/Hybridité:
Âge: 19 ans.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 121
Date d'inscription : 05/02/2017
Age : 22


 [Mission] Une aventure glacée [Ft Fenrir Sylvenar]

 :: Alentours :: Le Bord de l'Île
Mirko prit sa casquette plate et ôta cette dernière de sa tête. Il glissa son regard sur la personne en face de lui. Un jeune homme .. Une jeune femme. Qu'importe, les yeux de Mirko ne vit que du feu, et il vit une belle et jeune femme. Cela ne le dérangeait guère d'être en compagnie de la gente féminine, au contraire ! Néanmoins, il se trouva moins enjoué de penser qu'il devra sûrement partager son butin, si butin il y-a, avec la supposée demoiselle en face de lui. Tout en se grattant son cuir chevelu, il vint frotter son mollet droit avec son pied inverse. Il montra quelques signes de timidité, de gêne. Il sortit de sa poche une nouvelle cigarette, pour évacuer ce stresse qui montait en lui. Il alluma son bâton de nicotine et remit sa casquette sur sa tête. Il observa la personne quelques instants, parcourant son regard sur son corps. Il s'arrêta sur sa robe aux couleurs claires, rose et blanche.

~ Elle a du coûté un max' cette robe .. Elle doit être riche celle là ~

Se dit-il avec un sourire sur ses lèvres. Tandis qu'il prit quelques taffs sur sa cigarette, qu'il cracha la fumée au dessus de lui par la suite, il s'approcha de quelques pas vers son interlocuteur. Ainsi, il pouvait examiner le visage de ce dernier. Il se demandait encore comment a t-il fait pour ne pas voir cette robe, ces cheveux ainsi que ce visage féminin pendant sa course .. Subjugué par l'appât du gain, sûrement. Il se pencha un instant, s'inclinant presque devant cette «noble dame». Il haussa un sourcil, pompant toujours sur sa cigarette. Il soupira par la suite, recrachant toute cette fumée. Il se redressa, ainsi que sa casquette.

«Un guide, dis-tu ?»

Son sourcil toujours levé, il jeta son regard partout autour de lui. De qui parlait-elle pouvait il se dire ? Sans comprendre que la personne, l'inconnu parlait de lui, et ce n'était pas «elle» .. Mais «il».
Il reprit une bouffée de nicotine et fronça un instant les sourcils. Il comprit enfin d'où voulait en venir le nouvel arrivant, lorsqu'il se mit à pouffer de rire.

«Ah moi..Nan, tu t'trompes. Sinon, faut m'payer pour être guide. J'accepte la bouffe.»

Il prit longuement sa respiration. Se demandant s'il ne faisait pas bonne impression.  Au fond de lui, il espérait recevoir, même minime, une part de considération de la part de quelqu'un, surtout venant de la part d'une femme. Ce n'est pas en montrant son côté veineux qu'il allait s'approcher de quelqu'un. La solitude le pesait, et finalement, il n'était pas si contrarié que ça de voir quelqu'un participer à une chasse au trésor avec lui. Il commençait à s'y habituer, mais qu'au bout du compte, il pourrait jamais s'y faire. La solitude est un poids, et aussi fort qu'on puisse paraître, elle clouera toujours au sol celui qui ose la vaincre seul. Tout en fumant, le vagabond commençait à se noyer dans ses pensées, durant quelques secondes. La femme, ou l'homme, celui le point de vue lui posa une question. Il se réveilla et se retourna. Il fixa la musicien un instant, pompant toujours sur sa cigarette, maintenant bientôt finie.

«Erm ..»

En fumant les dernières  bouffées de sa cigarette, il jeta sa cigarette sous sa chaussure, et cette dernière connu le même destin que sa petite sœur. Il haussa les épaules et tourna à nouveau les talons.

~ Je sais pas. Il est bizarre. Il fait comme si on était pas là en tout cas. Il fait nous snob. Et j'aime pas les snobs ~

Allait-il dire, les yeux plissés. Seulement, il fut coupé par le bruit que venait de faire l'homme au sac derrière lui. Il grogna. Il se retourna et fit quelques pas vers l'homme pour lui dire de se calmer. Mais il ne fit rien. Devant lui se passait une scène ahurissante. Les yeux grands ouverts, la bouche à semi-ouverte, il fut le témoin de la construction d 'un pont. Ni de pierres, ni de bois, ce fut un pont en glace. Des blocs de glace vinrent s'ajouter entre eux, s'écrasant l'un contre l'autre. Subjugué, il regarda la scène avec curiosité et intérêt. Il fut aussi un peu apeuré.

~Comment .. Comment il fait ça ? C'est lui qui fait ça ? C'est quoi ? Ca vient de la mélodie qu'il a joué ? C'est son don ? C'EST QUOI ?~

Une pensée vint lui traverser l'esprit. ~Et si c'était l'instrument?~ Dans ce cas, il pourrait bien la voler, se faire de l'argent, sans avoir à partir à la chasse au trésor, et se fatiguer pour rien. Cependant, il ne pouvait être sûr à 100 pour 100 ce qu'il avançait, et cela pouvait même devenir dangereux. Il préféra oublier cette idée, il continuait de contempler la scène. Le pont était maintenant bientôt finit, et il n'en manquait pas une miette. Ce n'est pas tout les jours qu'on assiste à  une construction par le biais de la magie. Maintenant, il avait un accès à l'île. Il vit le musicien se dressait, debout. Il le suivit du regard, lui qui allait vers l'île, traversant le pont sans aucune peur de tomber, ni que le pont s'effondre lui même.

~Au moins .. On peut traverser~

Il se retourna vers l'inconnu, lui montrant une figure impressionné par la scène dont étaient témoins les deux. Il secoua la tête de bas en haut en haussant les épaules. Il retira sa casquette, s'essuya le front et le remit à nouveau sur sa tête.

«J'crois bin que oui !»

Il afficha un énorme sourire ainsi qu'un visage heureux, et partit sans attendre, vers le pont. D'une allure rapide, il se retrouva vite au bord ce pont glacé. Par pur instinct, il posa délicatement son pied droit dessus. Il testa la solidité même si il a vu par ses propres yeux, qui n'y avait rien à craindre puisque l'étrange homme est déjà passé par ici. Il avance petit peu par petit peu, pas après chaque pas. Il prit une grande respiration et se retourna.

«J'CROIS QUE CA TIENT» cria t-il.

Il avanca, sans se presser cette fois sur le pont. Attendant que son ou sa «coéquipier(e)» puisse le rejoindre sans effort. Il profita pour regarder par dessus le pont : Le vide. Il ne vit que le vide, à peine on pouvait distinguer le sol, inconnu, dangereux, peuplé de monstres et de terriens. Il ravala sa salive, rien qu'a l'idée de tomber, ses jambes paraissaient frêles. Il déposa son regard sur le pont, sur le chemin qu'offrait la construction plutôt que le vide, la vue de ce précipice lui faisant un peu peur. Au bout de quelques minutes de marche silencieuse, il arriva sur l'île, glacée et enneigée. Complètement intrigué, il ne sentit pas toute suite la morsure du froid et c'est lorsqu'il se décida à s'aventurer sur l'île, et au bout de quelques temps, qu'il sentit le froid abattre sur sa peau. Il fremissa un instant.

«Bordel de merde. Qu'est ce qu'il fait froid ici. Si j'avais su qu'il caillait autant, j'aurais chouré un petit manteau»

S'exclama t-il sans prendre conscience qu'il venait de dire qu'il pouvait avoir l'attention de voler quelque chose. Qu'importe, il avait froid, et il n'avait cure des bêtises qui pouvaient sortir de sa bouche de vagabond. Il redressa à nouveau sa casquette sur sa tête et soupira. Un désert blanc, à perte de vue. A force de marcher, l'idée de faire marcher arrière effleura son esprit. Mais il ne pouvait pas se le permettre. La vue du trésor qu'il s'imaginait lui chauffait le corps et l'esprit, et marcher droit devant lui était pour l'instant son objectif. Peut être allait-il tomber sur un endroit où se reposer, se protéger un instant du froid pour repartir encore plus vaillamment à l'aventure.

~C'te folle est venue en robe .. Elle doit avoir froiiid !~ Se dit-il, sans regarder vers la supposée femme. Et pas question de faire le gentleman, et de toute façon, il ne pouvait se le permettre. Mais il était loin de se douter que le froid pourrait être un allié.  Il avança, toujours et encore. En cours de route, il alluma son briquet pour se réchauffer le creux des mains. Il n'avait plus beaucoup de cigarettes, lui qui voulait s'en griller une, et préférait les réserver pour plus tard. Sait-on jamais. Après quelques instants, une fois que le briquet lui brûlait le bout des doigts, il l’éteignit et pressa la chaleur qu'il dégageait entre ses mains et se les rapprocha près de la bouche. Il se mit à regarder ses propres jambes, et ses pieds, évitant de se prendre le froid en plein visage, ce dernier le fouettant de toute part.

«J'aurai du prendre la picole. Au moins j'aurais pas senti le froid..»

A ces mots, son ventre grogna, il prit son briquet à une main et se tint le ventre.

«Et a bouffer. Surtout à bouffer. Comment veux tu partir à l'aventure sans le ventre plein. Hein ? Ouais Ouais.»

Il soupira. Il avait faim, froid, l'envie de boire et de fumer se fit sentir. Il commençait à douter de l'existence d'un trésor et le fait que ce soit un piège parvint à son esprit. Quelques jurons bien placés l'accompagna sur la route, jusqu'à qu'il releva le nez vers l'horizon.Il s'arrêta un instant, d'un seul coup. Il cru tout d'abord à un mirage, ou a une illusion de son esprit, mais après frotter ses yeux et secouer sa tête dans tout les sens, il vit le messi. Une grande maison surplombait l'île, et sa vue fit naître en Mirko un espoir.

«OH OUI. Hey ! R'garde ! Une baraque !»

Il fixa quelques seconde la gigantesque maison. Il se douta que l'homme, la musicien qui fit apparaître cet énorme pont de glace, pourrait se cacher dedans. Il devait être au courant de quelque chose, et Mirko voulait en avoir le cœur net. Il se mit à rire, d'un rire à gorge déployé jusqu'à mué en un rire presque enfantin. Il sauta en l'air, content, joyeux. Il voulu d'abord se mettre en ombre, pour pouvoir  être plus rapide. Voulant rejoindre la maison au plus vite. Cependant, le fait d'être accompagné l'arrêta dans son élan. Il n'aimait pas de se servir de son pouvoir devant les inconnus, même une jolie jeune femme (Ou pas) ne pouvait le faire changer d'avis. C'était sa botte secrète, et si ça venait à se savoir, il ne pourrait plus être aussi discret qu'il ne l'est actuellement. Après un juron, il passa à l'offensive. Il se mit à courir en direction de la maison. Enjambant la neige avec aisance, il retrouva rapidement un deuxième souffle, un nouveau souffle d'espoir et d'endurance. Il ne fit attention ni à ce qu'il se trouvait autour de lui, ni à la personne qu'il venait de quitter d'un seul coup. Même s'il pensa qu'il aurait pu un peu aider la demoiselle supposée, elle se dit qu'après tout, si elle est venue ici en connaissance de cause, qu'elle ne devrait pas être si fragile que ça. Plus il s'approchait de la maison, plus il devint hargneux, plus il devint rapide. Il ne sentait ni la fatigue, ni le froid, son esprit complètement hypnotisé par la maison, l'adrénaline faisant le reste jusqu'au dernier mètres qu'il lui restait à parcourir. Une fois arrivé à cet distance, il s'arrêta un instant, reprenant son souffle durant quelques minutes qui avaient l'air de dur beaucoup plus longtemps que ça pour lui. Il se pencha, mit ses mains sur ses genoux et cracha. Mirko ? Charmant ? Que nenni.

«Han .. Han .. Enfin»

Après avoir récupéré, il se pencha en arrière pour regarder la maison. La gigantesque bâtisse. Même sur Ariesten, il ne souvint pas d'avoir vu beaucoup de maisons de cette taille là. Il étira ses membres et fit les quelques pas restant pour se retrouver jusqu'au seuil de la maison. Il s'apprêta à frapper mais n'en fit rien. A cet instant, il s'imagina ce qu'il pouvait dire. Il pouvait pas paraître grossier cette fois ci. L'homme pourrait être vraiment dangereux, et même susceptible. Mirko devrait mériter l'aide. S'il voulait manger, boire,
se réchauffer et récupérer des informations sur l'île et sur un quelconque trésor existant,
il faudrait paraître poli. C'est donc pour cela, avant de toquer, il se prépara mentalement à ce qu'il pourrait voir.

~Heureusement que je suis accompagné par la mignonne .. Héhé~ s'amusa t-il à a se dire

Il se tourna vers son partenaire. Il voulait quand même savoir un peu de chose sur il .. ou elle.

"On entre ? .. Au fait, comment tu te nommes ? Moi c'est .. "

Il se mit à réfléchir à un faux nom. Il abandonna vite l'idée. Pensant toujours qu'il était une femme, il voulait se conduire un minimum correctement.

"Mirko".
Humain à don

Description
Avatar: Nagisa Shiota - Assassination Classroom
Pouvoir/Hybridité:
Âge: 22 ans
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Date d'inscription : 02/04/2017
Age : 20


 [Mission] Une aventure glacée [Ft Fenrir Sylvenar]

 :: Alentours :: Le Bord de l'Île
détails
Une aventure glacée
sous-titre
ft. Mirko
Ʃkaemp はは ™

Fenrir tenait encore fermement ses chaussures en mains quand le jeune homme vint lui parler, presque timidement au début. Il retrouva un peu trop vite son aplomb quand il se mit à fumer ce qui déçu presque le tueur. Mais bon, tant pis, il était pas venu ici pour draguer non plus !
Il sentit sans trop de mal le regard inquisiteur de l'étranger parcourir son corps de haut en bas. Il cru même voir un sourire éclaircir ses lèvres fumeuse : si il croyait être tomber sur une proie facile, il allait vite piger qu'il était tomber sur un os...

Il l'écouta sans rien dire répondre à sa première question, il poussa même le vice jusqu'à doucement pouffer d'un petit rire mignon à sa plaisanterie sur la nourriture. Ouais, il était bien tombé sur un petit gars des rues. Ça pouvait avoir un certain charme, dés fois, mais il n'avait pas l'impression que l'autre type était là par intérêt charnel.
Non, cette homme était là pour de l'or sonnant et trébuchant... ça, l'ex-tueur en mettrait sa main à couper !

Il garda un aspect mignon de petite poupée de porcelaine, masque au combien efficace, qui menaça cependant de tomber quand le musicien fit quelques chose... D'inattendu.
Fenrir avait effectivement fait une remarque sur lui mais ce n'était pas du tout le genre de réaction qu'il aurait pu prédire.

La musique s'était faite plus intense, emplissant l'air d'une puissante aura et, comme sorti de nulle part, de lourd bloc de glace vinrent s'écraser sur le bord de l'île. Petit à petit, s’imbriquant de force les uns contres les autres, ils finirent par former une simulacre de pont entière gelée.
Alors que l'homme qui était venu l'accosté lui faisait dos, Fenrir regarda ses mains un long moment.

"Serais-je capable d'un telle prodige avec mon don ? Peut être... J'ai déjà fait des créations travaillé mais, une aussi grande pourrait me prendre tout mon temps et toute mon énergie." pensa-t'il lentement alors que le musicien avançait déjà, les ignorant royalement.

Fenrir s'avança, presque envouté par ce qu'il venait de voir, et s'accroupit au bord du pont. Il l'effleura longuement, frissonnant de plaisir au contact du sol gelé avec un grand sourire charmant et presque enfantin. Il se releva rapidement, revenant à son point de départ avec la grâce d'un serpent, sans même que l'autre l'est repéré. Ce dernier tourna un regard éberlué en direction de Fen, auquel il ne répondit que par un grand sourire mignon. Il avait été surpris, lui aussi, mais il ne voulait pas le montrer : il voulait passer pour un être fort, peut impressionnable, aux yeux de ce type. Ça lui éviterait peut être une mésaventure, qui sait.

Il bredouilla quand même une petite question, feintant d'être un peu éploré par la situation, avant de le laisser répondre. Définitivement, l'inconnu n'était pas du tout un acolyte du musicien et semblait pas du tout dans son élément. "Bon, au moins, il ne devrait pas y avoir de piège trop mortel avec ce brave gars... "se dit-il avant de le suivre vers le pont.

Il regarda le gars à la casquette s'avancer sur le pont. Il arrivait à sentir son stress d'ici, le voyant tester le sol plusieurs fois comme si il avait vraiment peur que tout s'effondre d'un coup. Il rigole d'ailleurs un peu de ses pitreries involontaire, n'attendant strictement pas le cri de ce dernier pour avancer avec confiance sur le pont.
En tant que créature du froid, Fenrir sait très bien qu'un telle édifice ne va pas tomber juste comme ça : il a été fait avec rigueur, solidité et temps. Pour faire le chemin inverse, il faudrait le même parcours hors le musicien semblait déjà loin du pont. De même, peu de chance qu'il gèle : le froid des lieux était déjà entrain d'entouré le corps du Yukionna. D'ailleurs, il était déjà en train de frémir de bonheur...

Fenrir rattrapa sans grand mal le gars, marchant sans se presser à son allure. Toujours pieds nues, il savourait vraiment chaque morceau de froid qu'il sentait passer à travers son corps. Son regard passa un peu par le vide qui les entourait. Pensif, Fenrir se rappela qu'au loin en bas devait se trouver leur ancienne Terre... Il se posait dés fois la question toute bête "Qu'est ce qui se passe là bas aujourd'hui ?" mais il n'avait jamais pu avoir la réponse, il n'avait même pas eu la chance de croiser un des fameux terriens qui semblait pourtant envahir Ariesten depuis quelques temps. Pour des envahisseurs, il les trouvait quand même vachement discret ceux là.

Après une éternité de discussion interne, ils atteignirent enfin la terre ferme. Fenrir adressa à peine un regard au type à la casquette. Ce dernier ne s'étant pas montré très bavard durant la traversé, Fenrir l'avait classé dans la catégorie "ennuyant au possible" et préféra donc se délecter de la neige et du froid de ce bout de terre perdu dans le ciel.
Il s'étira un long moment, les pieds s'enfonçant jusqu'au mollet dans la neige, tandis que l'autre sembla se plaindre du froid. Lorsqu'il énonça le fait de voler, Fenrir ne résista pas à l'envie de le piquer un peu.

- Oooh, ce n'est qu'un peu de froid voyons... Vous n'allez tout de même pas mourir pour si peu, si ? Moi qui pensait avoir trouvé un homme fort pour me protéger...

Il fit semblant de faire une petite moue toute triste, triturant la neige du bout du pied comme si il était vraiment déçu de son compagnon de route. Il s'agenouilla dans l'herbe, veillant tout d'abord à remonter la robe au dessus de ses genoux pour ne pas qu'elle touche trop la neige, pour faire une petite boule de mince flocon qu'il malaxa un peu entre ses mains. Lui donnant la forme d'une pomme avant de se redresser, il vérifia bien que le gars ne le regardait pas pour en croquer un morceau. Le gout n'était pas terrible, il fallait l'avouer, mais le froid pur qui engouffra son corps le fit frissonner de plaisir. Il termina sa "pomme" assez vite, veillant vraiment à ne pas être vue, avant de faire la petite fille toute heureuse d'être dans la neige. Il ne voulait pas se donner des aires trop gamines mais, devant cette étendu rocheuse avec son long manteau blanc, son esprit dérivait au loin.
Il était, en quelques sortes, dans son petit paradis...

Il vit que son compagnon de route avait déjà repris une marche lassante. Il n'avait pas l'air aussi bien que Fen dans cette univers de blancheur. En même temps, Fenrir n'avait croisé que peu de gens à aimer autant le froid que lui... A part peut être le professeur Tsu. Le stage qu'il avait passé avec lui fut mouvementé, mine de rien !
Il suivit l'homme à la casquette, dansant un peu dans la neige qui le ravissait à chaque instant. Il se moquait pas mal de l'anomalie qu'il pouvait représenter. Après tout, il était une jeune femme en robe très courte et pieds nues dans la neige, au milieu d'un décor hivernal où sa tenue n'arrivait pas vraiment à coller. Ouais, le tableau qu'il devait représenter devait être étrange mais, bon sang, il n'en avait définitivement rien à faire.
Ce n'est pas comme ci il courait le moindre risque d'être reconnu ici !

Il voyait bien que l'autre s'écrasait sur lui même, semblait se protéger d'un froid que Fenrir accueillait au contraire à bras ouvert. Il l'entendais aussi maugréer dans sa barbe, sans vraiment essayer de comprendre ce qu'il pouvait essayer de babiller. A vrai dire, le jeune glaçon s'en tenait à un rôle de petite princesse des glaces qui suivait son guide... Et ça l'amusait énormément.
Ses yeux enregistraient aussi chaque détails du lieux, observant les différentes crevasses qu'il voyait un peu plus bas. L'île était assez biscornu mine de rien et le travesti avait du mal, en vérité, à comprendre d'où venait ce si plaisant hiver éternel. Il ne semblait pas y avoir de magie du froid particulière et l'île était pourtant au même niveau qu'Ariesten : pour lui, quelques choses clochait là dessus... Mais il lui était, pour l'heure, impossible de savoir quoi.

Il capta un grognement sourd émané du fumeur. Ce dernier eut le droit à un écho plus silencieux venant de l'estomac de Fenrir : lui aussi, il commençait à avoir un peu faim. Il regarda sa sacoche, sachant pertinemment qu'il avait une salade et un sandwich dedans mais est ce que ça suffirait pour eux deux ? Peu de chance vue le gabarit de l'autre mais, alors qu'il s'apprêtait à le lui proposer, le gars poussa un cri de joie.

Il lança un regard vers la fameuse "baraque" et fut étonné de constater qu'il avait raison. Un peu plus haut, sur le flanc enneigé d'une montagne, s’élevait une colossale demeure. Majestueuse, elle trônait telle une forteresse au milieu de ce territoire gelée où toute vie semblait avoir disparu. Alors que Fenrir flairait un danger, il vit l'autre s'élancer comme revenu d'entre les morts. Aussi vif qu'une ombre, il s'était élancer en avant sans l'attendre.

- Eh bien, c'est une bien piètre guide... Heureusement que je ne l'intéresse plus depuis qu'on est sur l'île, il n'aurait eu aucune chance !

Il n'était pas vraiment vexé, il était même presque amusé en faite. Il utilisa son contrôle du froid pour le renforcer dans son dos, gelant davantage le sol qui devint hyper glissant face à lui. Remettant ses sandales, il se plaça de telle manière être poussé par l'air, surfant sur la glace qu'il formait au fur et à mesure qu'il avançait. Il usa de toute sa formation passé pour maintenant sa glissade, s'épuisant malgré tout plus vite qu'il ne le pensait tandis que la glace se formait juste devant ses pieds. Il allait un peu plus vite qu'une course humaine mais n'était pas pour autant une fusée et, avec l'avance qu'il avait prit, l'autre était encore loin.
Il faillit tomber de nombreuse fois et ne put se retenir de justesse à chaque fois que par chance et par un minimum de déduction. Le temps lui sembla finalement interminable alors qu'il glissait, inlassablement, sur sa création. Puis, enfin, il aperçu l'autre un peu plus loin.

Il ne voulait pas lui en révéler trop alors il contrôla un peu son arrivé. Mais il se foira un peu dans son freinage et du élever un petit monticule de neige pour s'y écraser. Plus de peur que de mal mais, après un rapide coup d’œil, il sut qu'il devrait sans repasser voir Flonne pour faire retaper la robe : elle n'avait pas aimé la neige du tout...
Il retira ses chaussures avant de s'élancer à la suite de son "guide". Le rattrapant enfin, il fit semblant d'être grandement essoufflé, ce qui était partiellement faux évidemment.

En regardant de prêt le domaine, il y sentait une puissance écrasante qui en émanait. Aussi proche, il avait presque l'impression que la bâtisse allait soudainement les dévorer tout deux sans laisser le moindre morceaux... Il en frissonna alors un peu avant de se tourner vers celui qui venait, enfin, de se présenter à lui (ou à elle, suivant les points de vue.)

- Je me nomme Olyvia Mirage, enchanté sieur Mirko, fit il en s'inclinant un peu, relevant le bas de sa robe dans un geste un peu princier. Certes, il n'avait pas donné son vrai nom mais il avait donné le nom qu'il avait en tant que femme : ça irait très bien pour aujourd'hui ! Et puis, cet homme ne semblait pas être vraiment intéressé par son identité de toute façon...

Il effleura du bout des doigts le cadre de la porte d'entrée. Il observa patiemment plusieurs bas relief qui y était gravé. Il y voyait un homme de taille normal devenir immense sur l'image suivante. Ce dernier, semblant soudainement pris de colère, arracha une partie de l'île immense dessiné sur la porte avant de partir à la dérive avec elle. Il détailla chaque morceau de la toile, y découvrant ce qui semblait être l'histoire de l'île mais, alors qu'il arrivait à ce qu'il pensait être la fin de l'histoire, il lui sembla qu'elle se coupait trop nette. Il n'y avait ni mention du musicien ni même de l'hiver éternelle un peu comme si... Une page avait été arraché.

Soupirant, profondément agacé, Fenrir jeta un regarde emplie de détermination à Mirko. Il saisit fortement le heurtoir et balança ses derniers mots.

- Allons-y, Mirko !

Puis il cogna fortement. Un coup qui résonna dans toute la vallée gelée par ailleurs...

Hors-sujet.

 
[Mission] Une aventure glacée [Ft Fenrir Sylvenar]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Partons à l'aventure !
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Alentours :: Le Bord de l'Île-
Sauter vers: